grille évaluation grand oral

La grille d’évaluation du Grand oral 2024

À lire dans cet article :

Bac 2024. Le Grand oral arrive à grands pas. En effet, du 24 juin au 3 juillet 2024, tous les lycéen(ne)s de terminale (des voies générale et technologique) passeront leur épreuve du Grand oral. Si tu en fais partie, tu entres donc dans la dernière ligne droite pour réviser et étoffer une dernière fois la présentation de tes deux questions. Elle sera ensuite évaluée par un jury composé de deux professeurs de spécialité. Plusieurs questions rentrent alors en ligne de mire. Sur quoi vont-ils me juger ? Quels sont les critères d’évaluation de cette épreuve ? Zoom sur la grille d’évaluation de ce fameux Grand oral.

Les modalités du Grand oral

Introduite en 2021, cette épreuve n’en est plus à son coup d’essai. Lors de cet exercice, les candidats doivent présenter pendant 10 minutes la réponse à l’une des deux questions qu’ils ont préparées plusieurs semaines en amont, puis échanger avec les jurés pendant 10 minutes.

Choix des questions

Les questions que tu présenteras lors de l’examen du Grand oral doivent être en lien avec l’une de tes spécialités (voire les deux, si tu choisis une question transversale). Ces questions doivent découler du programme que tu as étudié pendant l’année.

Les objectifs de cette épreuve

Le Grand oral a rejoint le programme du baccalauréat pour ajouter une épreuve orale aux candidats (qui n’ont désormais plus que deux épreuves orales à passer, le français et le Grand oral). Il permet de développer des compétences en expression orale et en communication. Des atouts de taille pour l’enseignement supérieur et la vie professionnelle.

Comment se déroule le Grand oral ? 

Avant le début de l’épreuve, les jurés tirent au sort parmi les deux questions que tu as travaillées. À l’issue de ce vote, tu as ensuite un temps de préparation qui te permet alors de prendre quelques notes et de remettre toutes tes idées en place.

L’épreuve se déroule selon trois phases :

  1. Préparation (20 minutes) ; 
  2. Présentation (10 minutes) ;
  3. Échange avec le jury (10 minutes). 

Sache que depuis la rentrée 2023, la discussion de 5 minutes sur le projet d’orientation initialement prévue a été supprimée. Ces 5 minutes ont été réinjectées dans la phase de présentation qui dure désormais 10 minutes. Eh oui, tes petits camarades avant toi n’avaient que la moitié du temps dont tu disposes avant cette année.

Lire aussi : Grand oral STL : 10 exemples de questions et sujets

À quoi ressemble la grille d’évaluation du Grand oral ?

Le Grand oral est une épreuve récente, mise en place suite à la réforme du bac 2021. C’est donc la troisième édition de cette nouvelle épreuve qui commencera à partir du 24 juin prochain. Pour concevoir cette épreuve, le ministère de l’Éducation nationale et les professeurs concepteurs ont mis en place différents critères d’évaluation pour juger au mieux le travail des élèves.

Quels sont les critères d’évaluation du Grand oral ?

D’après le ministère de l’Éducation nationale, l’évaluation de ton travail par le jury se fait comme suit : « le jury valorise la solidité des connaissances du candidat, sa capacité à argumenter et à relier les savoirs, son esprit critique, la précision de son expression, la clarté de son propos, son engagement dans sa parole, sa force de conviction. »

Après avoir dit tout ça, voyons en clair ce que ça représente.

La présentation des élèves est notée sur 5 axes majeurs mettant en valeur aussi bien le fond que la forme :

  • La qualité orale de l’épreuve : c’est-à-dire l’audibilité, l’engagement dans le discours et la capacité à capter l’intention, le dynamisme et la gestion de la voix et de son débit.
  • La qualité de la prise de parole en continu : le respect du temps de parole, la fluidité, l’articulation entre les parties. Ici, il s’agit surtout de vérifier que le candidat est capable de maintenir un discours fluide et argumenté dans le temps.
  • La qualité des connaissances : c’est-à-dire la mobilisation et l’exposition de connaissances pertinentes et solides, la capacité de réponses aux questions du jury.
  • La qualité de l’interaction : autrement dit l’initiative dans l’échange, l’engagement et la force de conviction, l’exploitation du temps d’interactions et de ses éléments.
  • La qualité et la construction de l’argumentation : ce qui veut dire la maîtrise des enjeux du sujet, la capacité à exprimer une argumentation personnelle, bien construite et raisonnée.

De manière générale, dis-toi que le jury sera attentif à des critères non-verbaux, comme la gestion de ta voix, ton regard, tes gestes, mais aussi la qualité de ton propos, comme la pertinence de tes arguments, ta réaction aux questions du jury ou encore la conviction qui accompagne ton discours.

Lire aussi : Grand oral 2024 : comment choisir ses deux questions ?

La grille d’évaluation du Grand oral

Pour estimer la note que tu obtiendras pour cette épreuve, le jury va mesurer ta cohérence et ta proximité avec les différents axes de compétences évoqués précédemment. Le jury qui évaluera ton travail va estimer ta cohérence avec ces critères sur une échelle de satisfaction allant de « très insuffisant », à « très satisfaisant ».

Cette grille d’évaluation est seulement indicative. C’est une base pour les personnes qui te jugeront. Une fois avoir apprécié ta présentation, puis leur échange avec lui, le jury attribuera une note sur 20 à ton travail, en se basant sur cette grille indicative.

Cette épreuve a un coefficient de 10 pour la voie générale et de 14 pour les voies technologiques. Au total, il représente 10 % de la note totale du baccalauréat. C’est donc un exercice important qu’il faut préparer et travailler.

Lire aussi : Bac 2024 : les modalités du Grand oral

Voici la grille d’évaluation du Grand oral

Prends en compte la grille d’évaluation lors du Grand oral

Il est essentiel de prendre en compte la grille d’évaluation lors du Grand oral du bac, car elle définit les critères sur lesquels tu seras évalué(e). En comprenant ces critères et en les intégrant dans ta préparation et ta présentation, tu peux maximiser tes chances d’obtenir une bonne note.

Comme nous venons de le voir, la grille d’évaluation indique les attentes concernant la structure et la clarté de ton exposé. Elle précise les éléments clés à inclure dans ton introduction, ton développement et ta conclusion. En respectant cette orientation, tu démontreras ta capacité à organiser tes idées de manière logique et à communiquer efficacement.

La grille d’évaluation met en évidence l’importance de la cohérence dans ton discours. Elle encourage à établir des liens entre tes arguments, à présenter des idées complémentaires et à éviter les contradictions. En tenant compte de cette cohérence, tu montreras ta capacité à développer une argumentation solide et structurée.

De plus, la grille d’évaluation valorise la pertinence de tes exemples, illustrations et références. Elle te pousse à sélectionner des informations appropriées pour appuyer tes arguments et à les relier au sujet donné. En accordant de l’importance à cette pertinence, tu démontreras ta capacité à analyser et à tirer des conclusions pertinentes.

La grille d’évaluation évalue également ta capacité d’expression orale, notamment en termes de vocabulaire, de syntaxe, de fluidité et de précision. Elle encourage à utiliser un langage clair, varié et adapté au sujet. En prenant en compte cette capacité d’expression, tu montreras ta maîtrise de la langue et ta capacité à communiquer de manière efficace.

Enfin, la grille d’évaluation souligne l’importance de l’ouverture au dialogue et de la capacité à répondre aux questions du jury. Elle encourage à être à l’écoute, à argumenter et à défendre tes idées avec clarté. En tenant compte de cette ouverture au dialogue, tu démontreras ta capacité à interagir de manière constructive et réfléchie.

En prenant en compte la grille d’évaluation, tu peux structurer ta préparation et ton exposé de manière à répondre aux attentes des évaluateurs. Cela te permettra d’aborder les critères d’évaluation de manière consciente et réfléchie, augmentant ainsi tes chances de réussir au Grand oral du bac.

Quelques conseils pour briller au Grand oral

Se préparer à prendre la parole

Parler en public pendant 20 minutes peut être stressant et ne s’improvise pas quand c’est la première fois. Au contraire, ça se prépare. N’hésite pas à réciter ta présentation à quelqu’un de ta famille ou à tes proches. Ça t’aidera à voir si tu as du mal à expliciter un point à l’oral spontanément et si tu dois, ou non, le travailler. L’échange est aussi important et doit se préparer. Ta famille peut t’aider en te posant des questions sur ta présentation pour simuler les 10 minutes d’échange avec le jury. Ça sera aussi une façon d’évaluer ta spontanéité face à des questions.

Lire aussi : Grand oral 2022 : optimiser les 20 minutes de préparation

Soigner son attitude

Dis-toi qu’un oral est aussi un exercice visuel. N’oublie donc pas de sourire, de porter une tenue correcte, d’avoir l’air chaleureux et de regarder le jury en alternant entre les membres. Tu gagneras en crédibilité et seras d’autant plus convaincant. Il faudra aussi que tu écoutes bien les questions du jury pour lui répondre de manière optimale.

Soigner son discours

Enfin, pour renforcer cette impression d’engagement, utilise le pronom « je » pour t’impliquer dans le discours. Il faudra aussi que tu fasses attention à la façon dont tu parles, au rythme (n’hésite pas à faire des pauses), aux tics de langage ou encore à tes gestes.

Dernier conseil : pense à prendre une montre pour pouvoir vérifier que tu respectes les temps impartis de chaque temps de présentation (présentation de ta question, échange, présentation de ton projet d’orientation).

Être confiant(e)

La confiance en soi est très importante, notamment pour les épreuves orales comme celle-ci. Si tu sens que tu es une personne plutôt stressée et que ce stress pourrait t’handicaper le jour de l’examen, alors n’hésite pas à faire quelques exercices de respiration et de relaxation avant de rentrer dans la salle avec le jury. Rappelle-toi que tu as bien tout préparé et que tu as travaillé sérieusement pour cette épreuve. Rien n’est laissé au hasard et il n’y a aucune raison que quelque chose se passe mal.

Se préparer aux questions

Autre point important, l’échange avec le jury. Que ce soit à propos de ta présentation ou de ton projet professionnel, n’aie pas peur des questions qui te seront posées. Les membres de ton jury ne sont en aucun cas là pour te déstabiliser et te faire perdre confiance. Ils te poseront quelques questions pour éclaircir ton propos et connaître ta méthode de travail, puis ils passeront à ton projet professionnel. Et là aussi, pas de panique. Même si tu ne sais pas exactement ce que tu feras l’année prochaine, ce n’est pas grave. Si tu ne leur parles pas d’un métier en particulier, ce n’est pas un problème. Parle-leur de ce que tu aimes et de ce qui pourrait te plaire. Sois honnête et ça suffira.

Gérer ton temps de manière efficace

Avant de passer devant ton jury, tu auras un temps de préparation de 20 minutes, à utiliser correctement. Tu peux faire le point sur ta présentation et rédiger quelques notes, qui te serviront ensuite de support une fois que tu seras devant le jury. Ne perds pas ton temps à écrire toute ta présentation, note simplement quelques mots-clés, ce sera suffisant.

Ensuite, une fois devant le jury, tu auras 5 minutes pour présenter la réponse à ta question. 5 minutes ça ne veut pas dire 2 et ça ne veut pas non plus dire 9, alors fais bien attention à respecter le temps imparti. Bien sûr, si tu dépasses de 20 secondes, ce n’est pas si grave, mais essaie de rester dans les clous.

Voilà ! On espère que cet article va t’aider à mieux comprendre les attentes des jurys en ce qui concerne l’épreuve du Grand oral. N’hésite pas à lire notre article sur les dernières révisions de l’épreuve si tu le souhaites. Bon courage  !

Lire aussi : Grand oral : 10 questions et sujets pour la spécialité LLCER

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une