préparation

Grand oral : optimiser les 20 minutes de préparation

À lire dans cet article :

Cette année, le Grand oral se tiendra entre le lundi 24 juin et le mercredi 3 juillet 2024. Lors de cette épreuve, tu auras droit à 20 minutes de préparation avant d’échanger avec ton jury. Un temps précieux pour mettre au clair tes idées et briller lors de ton entretien. Dans cet article, nous te prodiguons nos meilleurs conseils pour optimiser ton temps de préparation et réussir haut la main cet examen.

Le Grand oral est apparu avec la réforme du lycée et n’a laissé personne indifférent ! Cette nouvelle épreuve effraie plus d’un élève de terminale. Mais rassure-toi, si tu as été sérieux(se) et rigoureux(se) tout au long de l’année, cette épreuve ne sera qu’une formalité. Nous revenons avec toi sur ce que tu dois faire pendant tes 20 minutes de préparation.

 

 

Découvre notre Guide
du Grand oral 2024 🚀

Le Grand oral se déroule cette année entre le 24 juin et le 3 juillet prochain et si tu n’es pas encore tout à fait prêt(e), n’attends plus et empare-toi de ce guide complet. Nous te donnons tous nos conseils pour que cette épreuve se passe au mieux. Et ce n’est pas que nous… tu trouveras des témoignages de candidats qui ont passé l’épreuve l’année dernière. De quoi te donner un petit shot de vitamines pour tes révisions ! 📚🙏🏻

 

Le calendrier du bac 2024

Tu n’as plus en tête toutes les dates du calendrier du bac 2024 ? Pas de panique, nous avons pensé à tout. Tu trouveras ci-dessous un récapitulatif de toutes les dates qu’il faut que tu gardes à l’esprit pendant ton année de terminale.

  • Les épreuves écrites des enseignements de spécialité sont fixées les 19, 20 et 21 juin 2024.
  • L’épreuve de philosophie est fixée le 18 juin 2024.
  • Les épreuves écrites anticipées de français auront lieu le 14 juin 2024.
  • Les épreuves du Grand oral du baccalauréat général et technologique sont fixées du 24 juin au 3 juillet 2024.

La communication des résultats du premier groupe (baccalauréat général et technologique) et des épreuves obligatoires et facultatives (baccalauréat professionnel) de la session interviendra à compter du 8 juillet 2024 pour le baccalauréat général, technologique et professionnel

Lire aussi : Les dates du bac 2024

Les modalités du Grand oral

Comme tu le sais, l’épreuve du Grand oral, a pour objectif d’inciter les lycéen(ne)s à prendre la parole en public, de développer l’oral dans la notation du baccalauréat et de se confronter aux exigences des cursus en études supérieures.

On ne t’apprend rien, mais cette épreuve se divise en trois temps distincts :

  • Une phase préparatoire de 20 minutes ;
  • Une phase de présentation de 10 minutes ;
  • Une phase d’échange avec le jury de 10 minutes.

Cette présentation repose sur l’une des deux problématiques que tu as choisi de travailler durant toute ton année scolaire. Il faut donc les avoir travaillées et choisies avec précaution. Cependant, au-delà de ce travail de longue haleine, le temps de préparation (20 minutes) te sera très utile.

À noter : la phase de discussion autour du projet d’orientation, existant les années précédentes, a été supprimée par Gabriel Attal, alors ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, depuis la rentrée 2023.

Lire aussi : Bac 2024 : les modalités du Grand oral 

Comment bien utiliser ton temps de préparation

Faire le point sur ta présentation

Durant toute ton année, tu as pu réfléchir à deux questions en rapport avec l’un ou tes deux enseignements de spécialité. Cependant, en plus d’avoir travaillé et préparé sur le long terme tes deux questions, le temps de préparation au début de l’épreuve est là pour te rassurer et t’aider à mettre en forme une dernière fois ton argumentation, après le choix du jury.

Ces 20 minutes de préparation ont un but précis : te permettre de repasser ta présentation dans ta tête et de mettre au clair toutes tes idées une dernière fois.

En effet, nous te conseillons de prendre quelques minutes pour refaire ta présentation dans ta tête. L’objectif n’est pas de réciter intérieurement dans les moindres détails ton argumentation, mais de reprendre tranquillement les différentes étapes de ta présentation.

Une fois que tu auras remis tes idées dans l’ordre, le mieux serait d’écrire quelques mots-clés ou du vocabulaire que tu souhaites utiliser, dans tes notes. Tu pourras ensuite y jeter des petits coups d’œil (furtifs !) pendant ta présentation, pour être sûr de ne rien oublier.

Lire aussi : Grand oral : comment choisir ses deux questions ?

Choisir quoi noter précisément

Après avoir repassé ton argumentation intérieurement, le but n’est pas d’écrire de fond en comble toute ta présentation sur ton brouillon. N’oublie pas que le jury va te noter sur ton aisance à l’oral, qui repose en grande partie sur ta capacité à mobiliser des notions tout en étant spontané(e).

L’objectif est d’écrire ce qu’il y a de plus pertinent et non pas d’inscrire, phrase par phrase, ce que tu vas dire.

Cependant, certains passages peuvent mériter d’être écrits. On te conseille notamment d’écrire en toutes lettres ta problématique et de détailler un peu plus ton introduction et ta conclusion. Ces passages sont des moments clés et il serait dommage que tu ne sois pas à l’aise en les expliquant.

Pour le reste, contente-toi d’écrire les titres de tes parties, suivis des mots-clés que tu vas utiliser. Cela t’aidera à rester spontané(e) et à ne pas coller à tes notes.

Petit conseil supplémentaire : tu peux aussi décider de créer un encadré sur ton brouillon en listant tous les mots-clés et le vocabulaire précis que tu souhaites utiliser durant ta présentation. Adopter le bon vocabulaire sera essentiel et cette petite tool-box te permettra de ne rien oublier.

Utiliser des exemples concrets

Au moment de rédiger tes notes, n’oublie pas de mentionner quelques exemples concrets dans ta présentation. Ça te permettra d’étayer tes arguments et d’illustrer ton propos. De quoi rendre une présentation plus intéressante pour ton auditoire.

Si tu n’en avais pas prévu, pas de panique. Prends ce qui te passe par la tête, un exemple, c’est un exemple. Le tout c’est de rendre plus compréhensible ce que tu es en train de dire.

Préparer pour ton expression orale

S’entraîner pour ta présentation

L’entraînement est essentiel pour réussir lors du Grand oral du bac. Cela peut sembler évident, mais la pratique rend parfait. Plus tu t’entraînes, plus tu deviendras à l’aise avec ton discours, plus tu seras en mesure de répondre aux questions posées par le jury avec confiance et clarté.

Pour t’entraîner efficacement durant les 20 minutes de préparation pendant l’épreuve, il est recommandé de relire plusieurs fois tes notes pour pratiquer ton discours. Cela te permettra de te familiariser avec ton discours et de savoir ce que tu dois dire à chaque étape de ta présentation. En pratiquant, tu pourras également ajuster le ton et le rythme de ta présentation pour mieux capter l’attention de ton public.

Durant l’année, tu as probablement déjà fait cet exercice. À ce moment-là tu vas probablement chronométrer ta présentation, car le temps alloué pour le Grand oral est limité. En t’entraînant à chronométrer ta présentation, tu seras en mesure de gérer ton temps plus efficacement et de t’assurer que tu respectes le temps imparti pour chaque partie de ton discours.

Enfin, l’entraînement t’aidera à mieux mémoriser ton discours. En répétant ta présentation à plusieurs reprises, tu te souviendras mieux de ce que tu dois dire, même si tu es nerveux le jour de l’examen. Cela te permettra de mieux te concentrer sur ta présentation et de ne pas te laisser distraire par tes émotions.

En somme, s’entraîner est la clé pour réussir lors du Grand oral du bac, durant l’année, mais également lors des 20 minutes de préparation le jour de l’examen. En pratiquant ton discours plusieurs fois, en utilisant tes notes et en chronométrant ta présentation, tu seras en mesure d’affiner ton discours, de mieux le mémoriser et de répondre avec confiance et clarté aux questions du jury.

Apaiser ton stress et te détendre

Finalement, au-delà de la préparation scolaire du travail que tu as effectué pendant de longs mois, ce temps de 20 minutes est aussi utile pour te préparer mentalement. En effet, n’hésite pas à prendre quelques minutes pour respirer et te détendre.

Être stressé(e) est tout à fait normal, mais il faut que tu apprennes à transformer ce stress en énergie positive. Dis-toi que tout le monde sera dans la même situation que toi, donc ne t’en fais pas.

De plus, tu seras enfin fixé(e) sur la question que tu vas exposer, ce temps sera aussi un moment de décompression pour foncer vers cette dernière ligne droite !

Lire aussi : Grand oral STMG : 10 exemples de questions et sujets

5 erreurs à éviter lors des 20 min de préparation du Grand oral

Avant d’entamer tes 20 minutes de préparation au Grand oral, voici quelques erreurs à éviter pour te garantir une préparation optimale :

Paniquer

C’est normal que tu sois stressé(e) ! Le Grand oral est une nouvelle épreuve pour toi, et mine de rien, elle est importante pour le bac ! Mais, c’est important que tu puisses rester focus et calme durant la préparation pour ne pas perdre de temps. En paniquant, tu risques de te montrer moins productif et moins efficace devant ta feuille de préparation.

Te disperser 

Reste concis lors de ta préparation. Tu as 20 minutes, pas une de plus ! Alors, va à l’essentiel et prépare uniquement les notions que tu es sûr(e) d’aborder et qui ne te semblent pas évidentes à expliquer. Inutile de perdre du temps à écrire une définition que tu connais déjà, par exemple. Tu peux alors juste écrire le mot et tu écris à côté « : À définir au jury ». Ainsi, tu gagnes du temps. Tu peux aussi, d’ores et déjà, commencer à réfléchir à des exemples pour illustrer tes propos. Des exemples faciles et pertinents. 

En revanche, veille à ne pas te disperser dans des détails sur la feuille de préparation ! Pour les exemples, tu peux juste les noter en les entourant, juste pour que tu n’oublies pas de les citer. Aussi, pour ne pas te disperser, tu as tout intérêt à structurer ton discours : fais un petit plan, notes-y quelques notions et définitions, des liens entre chaque partie, etc. Ta structure doit être claire et logique et le jury doit sentir que ton contenu est réfléchi.

Tu as 20 minutes pour rédiger ton contenu, que tu seras le seul à lire et à utiliser. Le jury ne regardera jamais ta feuille de préparation. Donc, ne lésine pas sur les abréviations, les schémas, les flèches, les notations mnémotechniques, pour dire vrai, même les fautes d’orthographe ici, on s’en fiche (et ça, tu sais tout autant que moi que c’est rare !). Alors, fais-toi plaisir et adopte une rédaction optimale. Même la calligraphie n’a pas d’importance puisque tu es le seul à te relire. Le tout, c’est te comprendre. Alors, profites-en.

Oublier le chronomètre

Vingt minutes, ça passe super vite ! Alors, veille à gérer ton temps avec efficacité ! Ne te lance pas dans une rédaction interminable, car tu risques de t’auto-stresser en voyant que tu n’as pas assez de temps pour finir. Il vaut mieux commencer ton oral sereinement et supprimer tout possible stress pendant l’exposition. C’est pourquoi tu dois impérativement penser à ramener une montre durant l’épreuve ! Eh oui, tu n’auras pas de téléphone durant l’épreuve, alors ne te fais pas avoir et penser à la bonne vieille montre pour anticiper le temps qui passe.

Commencer directement à rédiger

Alors, ça peut peut-être te paraître paradoxal étant donné qu’on a passé notre temps à te dire « tu n’as que 20 minutes, donc rentabilise-les ». Mais, en réalité, te jeter tête baissée dans la rédaction, ce n’est pas la meilleure option. Pense à prendre quelques grandes inspirations avant de te « jeter dans le bain ». Cela permet de te recentrer et de rester concentré pendant cette vingtaine de minutes. 

Pareil, on te suggère de prendre de nouveau quelques grandes inspirations entre ta préparation et ta présentation pour te recentrer sur l’épreuve et souffler un peu entre les deux étapes. Une attitude détendue et confiante aura un impact positif sur ta performance.

Lire aussi : Grand oral : nos conseils pour tes dernières révisions

Conseils pour réussir l’épreuve du Grand oral

Voici nos meilleurs conseils pour que tout se passe comme sur des roulettes le jour du Grand oral. Cette fois, il ne s’agit pas seulement de t’apporter des tips pour optimiser tes 20 minutes de préparation du Grand oral, mais plus des conseils pour gérer ton épreuve dans son intégralité.

Prépare-toi avec sérieux

Premier conseil et sans doute le plus évident, mais il faut que tu te prépares correctement à cette épreuve. Tu n’auras que 10 minutes pour présenter la réponse à ta question, et ce n’est pas beaucoup. C’est pourquoi ça te demande de faire tout un travail de synthèse. Il faut que tu sois en mesure de dire l’essentiel en l’espace de 10 minutes et ce n’est pas toujours un exercice facile.

Pour te préparer, on te conseille alors de faire des recherches concises et en t’entraînant le plus souvent possible pour t’assurer que ta présentation tient bien sur 10 minutes. Le jour de l’examen, tu dois connaître les deux sujets sur le bout des doigts. Tu dois pouvoir passer sur l’un comme sur l’autre, donc pas d’impasse ! Tu n’as qu’une chance sur deux, alors pas le moment de tout miser sur le mauvais cheval.

Anticipe les questions du jury

Le Grand oral ce n’est pas seulement une présentation, c’est aussi un échange avec le jury et, ça aussi, ça se prépare. Au total, 10 minutes sont consacrées aux questions du jury. Et le mieux, c’est d’arriver avec quelques idées en tête. C’est pourquoi anticipe au maximum les questions qui pourraient t’être posées sur ton oral. Que ce soit sur le fond ou sur la forme.

Comme anticiper ? Demande-toi ce qui soulèverait des interrogations. Aussi, si tu es malicieux, tu peux essayer de passer, volontairement, un peu plus rapidement sur certains éléments pour ensuite pouvoir les expliquer un peu mieux au moment des questions (si ça n’altère pas ta présentation bien entendu). En bref, demande-toi ce qui pourrait ne pas être clair ou ce qui pourrait demander des éclaircissements.

Demander de l’aide à un professeur si tu en as besoin

Si tu ressens le besoin de demander de l’aide, car quelque chose n’est pas clair, que tu ne sais pas trop comment dire telle ou telle chose, n’hésite pas et demande de l’aide à ton professeur de spécialité ! Ils sont là pour ça ! Si tu leur demandes gentiment, il y a peu de risques qu’ils refusent de te donner un petit coup de main. En plus, l’avis d’un professeur te permettra de savoir que tu ne vas pas dans le mauvais sens et que tu fais ce qu’il faut. C’est donc même une bonne option avant de finaliser ton oral. Ne reste pas dans ton coin si tu sais qu’on peut t’aider, ce serait dommage et ça pourrait te coûter cher le jour du Grand oral.

Écoute les oraux de tes camarades de classe

Le travail d’équipe peut être très bénéfique et notamment pour l’épreuve du Grand oral. C’est une épreuve individuelle, mais rien ne t’empêche de travailler avec tes camarades pour peaufiner ton oral. C’est grâce à des retours constructifs et des échanges pertinents que tu peux améliorer ta présentation. C’est toujours intéressant d’avoir le regard d’une personne extérieure. Et vice versa ! Si ton camarade t’aide, alors toi aussi tu peux l’aider pour sa présentation.

Lire aussi : La grille d’évaluation du Grand oral

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !