La globalisation financière

Le rôle essentiel des marchés financiers au tournant du XXIe siècle

À lire dans cet article :

La sphère financière s’est développée de manière exponentielle à partir des années 1990, les innovations financières ont concouru à une explosion des volumes de transactions. De par cette croissance, de nos jours, les marchés financiers jouent un essentiel dans l’économie.

Les raisons de ce développement du secteur financier

Un consensus sur les vertus de la globalisation financière, les changes flottants (politique monétaire autonome), l’effet du vieillissement de la population (produits d’épargne, d’assurance), l’augmentation du niveau de vie dans certains pays émergents, le recyclage des revenus des pays exportateurs de pétrole, la libéralisation financière et les progrès technologiques de l’information et de la communication sont des explications essentielles. Les innovations financières, comme la titrisation (technique financière par laquelle des créances traditionnellement illiquides et gardées par leurs détenteurs jusqu’à l’échéance sont transformées en titres négociables et liquides), les produits structurés (produits financiers résultant de la combinaison d’un ou plusieurs produits financiers de base, comme des actions ou obligations, avec des produits dérivés), les produits dérivés (instruments financiers qui permettent le transfert du risque, instrument financier dont la valeur varie en fonction du prix d’un actif appelé sous-jacent.

Le sous-jacent, c’est-à-dire la variation de l’actif, peut être de différentes natures. Il peut s’agir d’une action, d’un indice boursier, d’un taux d’intérêt, d’un taux de change, du cours d’une matière première… Ces produits ont été présentés comme des instruments permettant une allocation optimale des risques, le trading pour compte propre (cette activité consiste pour une banque à prendre des positions sur les différents marchés financiers pour elle-même et non pas pour le compte de ses clients). La banque achète ou vend des instruments financiers, financés directement par ses ressources, lesquelles n’incluent pas seulement ses fonds propres, mais aussi les dépôts des épargnants et les emprunts. 

Le rôle de la titrisation

La titrisation est une technique financière par laquelle des créances traditionnellement illiquides et gardées par leurs détenteurs jusqu’à l’échéance sont transformés en titres négociables et liquides. Pour ce faire, les actifs en question sont cédés à un véhicule ad hoc (souvent appelé SPV pour special purpose vehicule) qui émet en contrepartie des titres (souvent désignés par « titres adossés à des actifs » ou asset backed securities – ABS) pour pouvoir en financer l’acquisition. Née aux États-Unis dans les années 1960, la titrisation a connu une extension importante à partir de la fin des années 1990.

La titrisation des crédits facilite la transmission du risque vers les agents qui souhaitent le porter. Elle permet de constituer une nouvelle classe d’actifs financiers qui enrichissent la diversification des portefeuilles des investisseurs. Il existe plusieurs avantages pour les banques. En enlevant de leurs bilans des créances les plus risquées, elles se protègent tout d’abord du risque de non-recouvrement de ces créances. De plus, elles peuvent accorder plus de crédits tout en respectant les ratios prudentiels de couverture des risques.

Ainsi, la titrisation a permis aux banques de changer de modèle. Le modèle de la banque de détail – « initier les crédits et porter le risque » — qui a prévalu après la Seconde Guerre mondiale a cédé sa place au modèle de la banque d’investissement – « initier les crédits et vendre le risque ». Cette transformation d’actifs illiquides en titres négociables sur un marché financier peut s’accompagner d’une restructuration (dans des produits structurés).

Lire aussi : SES : marché immobilier et crise financière

Les produits dérivés, l’outil des marchés financiers

Ils ont été présentés comme des instruments permettant une allocation optimale des risques. Les produits dérivés sont des instruments financiers dont la valeur varie en fonction du prix d’un actif appelé sous-jacent. Le sous-jacent peut être de différentes natures. Il peut s’agir d’une action, d’un indice boursier, d’un taux d’intérêt, d’un taux de change, du cours d’une matière première…

Le produit dérivé va permettre de pouvoir profiter des fluctuations de l’actif sans avoir à l’acheter ou le vendre lui-même. Ces produits reproduisent (à la hausse et/ou à la baisse) les variations du sous-jacent. Ils reposent sur un échange à terme. Ils permettent à certains de se couvrir d’un risque et à d’autres de le prendre. Une large gamme de produits dérivés est apparue dans les dernières décennies.

Les produits dérivés s’échangent sur les marchés à terme (qui existent depuis la fin du XIXe siècle mais qui se sont fortement développés). Un marché à terme et un marché dans lequel des transactions donnent lieu à paiement et livraison des actifs financiers ou des marchandises à une échéance ultérieure. Le produit phare de ces marchés, le contrat à terme, est tout simplement un contrat par lequel un acheteur s’engage à acheter un sous-jacent au vendeur à une échéance donnée. Sur ces marchés s’échangent aussi des options. Une option est un droit d’acheter (dans le cas d’une option call) ou de vendre (dans le cas d’une option put) un nombre déterminé de sous-jacent (action, indice…) à un prix déterminé que l’on appelle strike et à une échéance donnée. L’option est un droit et non un devoir. Elle a une valeur et s’achète donc moyennant une prime encaissée par le vendeur de l’option.

Si le cours du sous-jacent augmente, l’acheteur de l’option call pourra acheter le sous-jacent au strike et le revendre plus cher. Ainsi, plus le cours du sous-jacent est élevé, plus la prime sera élevée. L’acheteur de l’option call joue donc la hausse du sous-jacent, tandis que l’acheteur de l’option put joue la baisse. Le vendeur, lui, encaisse la prime et espère que le cours du sous-jacent ne va pas aller dans le sens de l’acheteur avant l’échéance.

Lire aussi : La globalisation financière

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une