erreurs grand oral

Bac 2024 : les erreurs à ne pas commettre au Grand oral

À lire dans cet article :

Grand oral 2024. Pour cette nouvelle édition, les élèves en classe de terminale passeront leur examen du Grand oral entre le lundi 24 juin au mercredi 3 juillet 2024. Lors de cette épreuve, ils seront amenés à développer une réponse à l’une de leurs deux questions choisies au cours de l’année. Dans cet article, nous faisons le point avec toi sur les erreurs qui pourraient te coûter (très !) cher le jour de l’examen.

L’épreuve du Grand oral est la dernière ligne droite pour les élèves en classe de terminale, qui s’apprêtent à dire au revoir à leurs années lycée. Cet examen oral, véritable challenge pour certains et simple formalité pour d’autres, n’est pas à négliger. À l’approche du jour fatidique, nous te parlons des erreurs à ne pas commettre une fois que tu seras installé(e) devant le jury.

Tout savoir sur l’épreuve du Grand oral

Explication du Grand oral

Introduite à partir de la session 2021, cette épreuve orale du baccalauréat, consiste à réaliser une présentation orale de 10 minutes sur un sujet choisi par le candidat(e), suivi d’un échange de 10 minutes avec un jury composé de deux examinateurs. Comme tu le sais, les questions que tu dois présenter lors de ton épreuve du Grand oral doivent être en lien avec l’une des deux spécialités suivies. Cette épreuve, de coefficient 10 pour les élèves de la voie générale et 14 pour ceux de la voie technologique, est à réussir ! Ça tombe bien, tu as tout ce qu’il faut sur Au Futur. 😉

Objectif du Grand oral

Cette épreuve est là pour développer les capacités d’expression orale et de communication des candidat(e)s, ainsi que leur capacité à argumenter. Elle te force aussi à synthétiser des informations, une compétence importante pour l’avenir ! En d’autres termes, elle est destinée à te préparer à l’enseignement supérieur et au monde professionnel. Elle te donne des compétences de communication et de présentation utiles dans de nombreuses situations.

Déroulé du Grand oral

L’examen se déroule en 3 temps :

  • Une phase préparatoire de 20 minutes ;
  • Une phase de présentation de 10 minutes ;
  • Une phase d’échange avec le jury de 10 minutes.

À noter : la phase de discussion autour du projet d’orientation a été supprimée par Gabriel Attal, alors ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, depuis la rentrée 2023, ces 5 minutes de l’épreuve sont désormais ajoutées à la phase de présentation.

Aussi, sache qu’avant le début de l’épreuve, tu devras remettre au jury une fiche signée par tes professeurs de spécialités. Cette fiche contient deux questions que tu as étudiées au cours de l’année. Le jury choisira ensuite l’une des deux questions et les choses sérieuses pourront commencer.

Les erreurs dans ta posture

Être impoli(e)

Eh oui, cette erreur peut te paraître toute bête, mais dans une situation de stress, il nous arrive parfois d’oublier nos bonnes manières. Une fois devant ton jury d’examen, n’oublie surtout pas de dire bonjour et de te montrer sous ton meilleur jour. Ce n’est pas grand chose et c’est tout bonnement évident pour la plupart d’entre nous, mais si tu savais le nombre de candidats qui sont tellement déboussolés qu’ils en oublient de dire bonjour, merci ou même le dernier au revoir, simplement parce qu’ils ne sont pas satisfaits de leur performance ou de leur jury. Alors, le jour de l’examen, arbore ton plus joli sourire et viens accompagné(e) de tes bonnes manières, les membres du jury n’en seront que plus charmés.

Lire aussi : Les modalités du Grand oral

Avoir une mauvaise posture

Eh oui, ça peut encore une fois te paraître tout à fait évident, mais nombreux sont les candidats qui n’arborent pas la bonne posture le jour de l’examen. Comme nous le disions un peu plus tôt, le stress nous fait bien souvent perdre nos moyens et le jour du Grand oral, les élèves ont souvent tendance à ne pas regarder les membres du jury dans les yeux, à gigoter dans tous les sens ou encore à se tenir un peu recourbés. Autant de gestes qui renvoient une image très peu confiante de toi au jury. Alors, même si c’est parfois intimidant, nous te recommandons vivement de ne pas fuir les regards et au contraire, de créer des contacts visuels avec tes examinateurs. Dans cette même optique, tiens-toi bien droit(e) et sois bien stable sur tes appuis, tu ne voudrais pas que le jury pense que tu es prêt(e) à prendre tes jambes à ton cou à tout moment ou que tu vas te mettre à danser au milieu de la salle.

Mal gérer ton stress

Ne pas parvenir à gérer ton stress peut être une erreur préjudiciable lors du Grand oral. Le stress peut compromettre ta performance et la qualité de ta réponse à la problématique qui t’est présentée.

Le stress excessif peut perturber ta capacité à réfléchir de manière claire et structurée. Il peut entraîner des oublis, des blocages ou une difficulté à formuler tes idées de manière cohérente. En gérant ton stress, tu pourras garder une pensée fluide et organisée, ce qui facilitera ta réponse.

Le stress peut ébranler ta confiance en toi et te faire douter de tes compétences. Une confiance en soi solide est essentielle pour présenter ta réponse de manière convaincante et persuasive. En maîtrisant ton stress, tu te sentiras plus en confiance et cela se reflétera positivement dans ton discours.

Le stress peut perturber ta perception du temps et te faire perdre le contrôle de tes réponses. Lors du Grand oral, il est crucial de respecter le temps imparti pour présenter tes arguments de manière équilibrée. En gérant ton stress, tu seras plus à même de suivre le chronomètre et d’optimiser l’utilisation de ton temps.

Le stress peut affecter ta communication orale, entraînant des bégaiements, des hésitations ou une voix tremblante. Une communication fluide et maîtrisée est essentielle pour transmettre efficacement tes idées et captiver le jury. En contrôlant ton stress, tu pourras t’exprimer avec plus d’assurance et de clarté.

Le stress peut amplifier les émotions négatives telles que l’anxiété, la peur ou le trac. Il est important de les reconnaître et de les gérer de manière appropriée afin de rester concentré sur la problématique et d’éviter les distractions. En maîtrisant ton stress, tu seras en mesure de garder le contrôle émotionnel nécessaire pour répondre efficacement.

Pour éviter l’erreur de ne pas bien gérer ton stress lors du grand oral, il est essentiel de t’entraîner à la gestion du stress avant l’épreuve. Utilise des techniques de relaxation, de respiration ou de visualisation positive pour te préparer mentalement. N’oublie pas que le stress est naturel, mais qu’il peut être canalisé pour te permettre de donner le meilleur de toi-même lors de cette importante épreuve.

Lire aussi : Grand oral : lutter contre son stress

Les erreurs dans ton expression orale

Apprendre ton texte par cœur

Le jour du Grand oral, de très nombreux candidats se contentent de réciter un texte qu’ils ont appris par cœur quelques jours auparavant. Ça peut paraître tentant, mais c’est pourtant très risqué. En effet, le par cœur chasse toute forme de spontanéité et de naturel. Nous te conseillons d’apprendre les premières et les dernières phrases de ta présentation pour ne pas perdre le fil et de te laisser bercer pour le reste. Tu connais parfaitement tes sujets, tu les travailles depuis le début de l’année, alors fais-toi confiance.

Il en va de même pour les notes. Cette année, un aménagement de l’épreuve te permet d’avoir accès aux notes que tu as prises pendant les 20 minutes de préparation, une fois devant le jury. C’est une bonne chose si tu as besoin de quelques repères pour ne pas te perdre, de quelques mots-clés par ci par là, mais attention, il ne faut pas que tu rédiges tout ce que tu vas dire aux personnes en face de toi. C’est sans doute le plus gros piège des notes. Un peu c’est bien, trop c’est non ! Tout comme l’apprentissage par cœur, si tu lis tes notes, non seulement tu ne seras pas spontané(e) et naturel(le), mais en plus tu ne regarderas pas les membres du jury dans les yeux. Ce qui nous mène à une autre erreur (souvent liée au stress) que commettent souvent les candidat(e)s.

Fuir le dialogue

Dernière erreur, et non des moindres, rester silencieux(se). Une fois que tu auras terminé ta présentation, les membres de ton jury te poseront des questions pour mieux cerner ce que tu viens de dire. Lors de cet échange, il n’est pas question pour toi de rester muet(te) comme une carpe ou de prendre la fuite, bien au contraire. Les examinateurs attendent de toi des réponses construites et pertinentes. C’est également sur cet aspect que tu seras évalué(e). Nous te conseillons alors de bien prendre le temps de comprendre la question et ensuite de répondre en étant le plus complet(e) possible. Souviens-toi que les membres du jury ne sont pas là pour te mettre en difficulté, ils veulent simplement en apprendre davantage sur ton objet d’étude et ton projet d’orientation. On évitera alors à tout prix les réponses en oui et non, si elles ne sont pas accompagnées d’une vraie réponse argumentée !

Les erreurs d’organisation

Méconnaître ton sujet

C’est sans doute l’une des pires erreurs. Si tu as plusieurs semaines pour te préparer, ce n’est pas pour rien. Il est essentiel que tu saches bien de quoi tu parles et que ton sujet n’ait aucun secret pour toi. Les membres de ton jury seront des professeurs de spécialités, ils auront bien entendu des connaissances sur ce que tu t’apprêtes à leur raconter, mais ne sont pas non plus nécessairement experts en la matière. C’est donc à toi d’être suffisamment clair(e) et précis(e) pour qu’ils puissent bien comprendre de quoi tu leur parles.

L’erreur serait de trouver une question sur internet et de simplement chercher à y répondre en quelques minutes et c’est tout ! Il faut que ton sujet soit quelque chose qui t’intéresse vraiment et que tu aies de vraies connaissances dessus, pas simplement des connaissances de surface. Alors, renseigne-toi bien et documente-toi au maximum.

Lire aussi : Nos conseils pour réussir le Grand oral

Ne pas respecter le temps imparti

Erreur classique, faire trop long ou faire trop court. Lors de l’épreuve du Grand oral, tu as 5 minutes pour exposer au jury la réponse à ta question. 5 minutes, ça ne veut pas dire 3 et ça ne veut pas non plus dire 9. Il est important que tu respectes les temps qui te sont réservés au risque de te voir couper par tes examinateurs.

Si ta présentation dure 20 secondes de plus que prévu (ou l’inverse), pas de panique non plus, les membres du jury ne te pénaliseront pas pour quelques secondes, mais veille toutefois à ne pas trop en faire ou pas assez.

Mal utiliser son temps de préparation

Le temps de préparation est l’une des étapes les plus importantes lors de l’épreuve du grand oral du bac. Pour rappel tu as 20 min de présentation avec de passer devant le jury. Malheureusement, de nombreux étudiant(e)s commettent des erreurs lors de cette étape, ce qui peut affecter leur performance lors de l’examen.

Le temps de préparation étant limité, il est important de le planifier efficacement et de savoir exactement ce que tu veux faire pendant les 20 minutes qui te sont imparties. Tu dois diviser ton temps de préparation en sections égales pour chaque partie de ta présentation. Cela t’aidera à t’assurer que tu as suffisamment de temps pour préparer chaque partie de ton discours.

Lors de la préparation, il est facile de se perdre dans les détails et de ne pas se concentrer sur l’essentiel de ton discours. Tu dois t’assurer que ta présentation est claire et concise, avec des arguments forts et bien structurés.

Beaucoup d’étudiant(e)s consacrent tout leur temps de préparation à la rédaction de leur présentation, sans prendre le temps de la réviser. Il est essentiel de relire et de réviser ta présentation pour t’assurer qu’elle est claire, précise et bien structurée.

Enfin, tout au long de l’année, pense à t’entraîner. L’entraînement est essentiel pour réussir le grand oral du bac et pour savoir exactement ce que tu dois faire lors de ton temps de préparation le jour J et plus généralement lors de l’épreuve du grand oral afin de ne pas commettre les erreurs citées.

Lire aussi : Grand oral : optimiser les 20 minutes de préparation

Ne pas écouter les questions du jury

Une partie de ton temps de Grand oral est dédié à un échange avec tes examinateurs. Il est donc important que tu écoutes bien attentivement les questions qu’on te posera pour y répondre de manière précise. Prends bien le temps de réfléchir avant de répondre et n’hésite pas à demander des précisions si tu estimes que c’est nécessaire.

Ces questions ne sont pas là pour te piéger, bien au contraire. Elles sont là pour préciser des choses que tu aurais dites dans ta présentation ou sur un tout autre sujet (ton orientation scolaire par exemple). Alors, sois bien attentif(ve) et ne te laisse pas déconcentrer.

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une