Pierre Corneille : biographie et œuvre

À lire dans cet article :

Grand représentant du théâtre baroque, Pierre Corneille est un dramaturge français qu’il est impératif de connaître pour l’épreuve du bac de français. On te donne toutes les informations nécessaires, de sa biographie à ses œuvres phares. Pense à relire cet article avant tes épreuves du baccalauréat de français !

La vie de Pierre Corneille

Pierre Corneille (1606-1684) est un dramaturge et poète français considéré comme l’un des plus grands écrivains du XVIIe siècle. Né à Rouen, il grandit dans une famille bourgeoise et suit des études de droit, mais il se passionne très tôt pour la poésie et le théâtre.

Avocat de profession, il se consacre rapidement au théâtre en écrivant des comédies et tragédies centrées sur l’héroïsme, la gloire, l’honneur et le devoir. Ses héros, au cœur souvent noble, sont confrontés à la fatalité et à des dilemmes insolvables (d’où l’expression du ”dilemme cornélien“).  

Son premier grand succès vient en 1636 avec la pièce Le Cid, qui provoque une controverse littéraire célèbre et qui est considérée comme l’un des chefs-d’œuvre du théâtre classique français. Par la suite, Corneille enchaîne les succès avec des pièces comme Horace, Cinna, Polyeucte ou encore Rodogune.

L’arrivée de Jean Racine sur la scène théâtrale versaillaise ouvre une concurrence entre les deux dramaturges ; cette rivalité culmine en 1670, avec la création de deux pièces sur le même sujet : l’histoire d’amour impossible entre Titus et Bérénice. La cour préfèrera la tragédie de Racine ; Corneille, vaincu, connaît alors une période de déclin. Avec des œuvres moins bien accueillies par le public et la critique, et il se retire progressivement de la scène littéraire. Il se consacre alors à la traduction d’œuvres classiques, à l’écriture d’ouvrages religieux, et à des fonctions politiques à Rouen, sa ville natale.

Malgré une fin de carrière plus difficile, Pierre Corneille a marqué l’histoire de la littérature française par son style noble, son sens de la tragédie, et sa contribution à la création du théâtre classique français. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des grands auteurs du patrimoine littéraire français.

Lire aussi : Commenter un texte de théâtre : le guide ultime

Les œuvres principales de Corneille

Pierre Corneille est particulièrement célèbre pour ses tragédies et ses comédies. Voici quelques-unes de ses œuvres principales :

  • Le Cid (1637) : une tragédie qui raconte l’histoire d’amour entre Rodrigue et Chimène, et leur lutte pour préserver leur honneur.

  • Horace (1640) : une tragédie qui met en scène une confrontation entre les frères Horace et Curiace, représentant la rivalité entre Rome et Albe.

  • Cinna (1641) : une tragédie qui décrit une conspiration pour renverser l’empereur romain Auguste.

  • Polyeucte (1643) : une tragédie qui relate la conversion d’un noble romain au christianisme et les conséquences dramatiques de ce choix.

  • Le Menteur (1643) : une comédie qui met en scène un personnage qui ne peut s’empêcher de mentir.

  • Rodogune (1644) : une tragédie qui raconte l’histoire d’une reine qui cherche à protéger son fils contre les complots de la cour.

  • Nicomède (1651) : une tragédie qui décrit la lutte pour le trône du roi de Bithynie.

  • Sertorius (1662) : une tragédie qui met en scène un général romain exilé en Espagne qui tente de résister aux forces de Pompée.

Ces œuvres ont eu une grande influence sur le théâtre français et ont contribué à établir la tragédie classique comme genre dominant du théâtre français au XVIIe siècle.

L’illusion comique (1636) – comédie en vers et en 5 actes de Corneille

Clindor, qui ne s’entend plus avec son père, Pridamant, quitte tout pour partir à l’aventure. Des années plus tard, son père, sans nouvelle, consulte le magicien Alcandre. Ce dernier lui montre alors des images de la vie que mène Clindor, en proie à des amours compliquées. S’ensuivent de très nombreuses péripéties qui se soldent par la mort du fils. Pridamant s’effondre de douleur. Alcandre lui fait alors voir la suite de la scène : Clindor est bien vivant, heureux au milieu de comédiens. Pridamant vient en fait d’assister au dernier acte d’une tragédie ; il a été victime de l’illusion théâtrale – ce principe de théâtre dans le théâtre est appelé mise en abime.

La pièce, qui vante les mérites du théâtre en insistant sur ses pouvoirs d’artifice et sur sa force de représentation, se terminer par un éloge célèbre qu’on pourra réutiliser en dissertation : le théâtre y est vu comme ”Le divertissement le plus doux de nos princes ; / Les délices du peuple, et le plaisir des grands“.

Lire aussi : Français : Les mouvements littéraires et leurs caractéristiques

Le Cid (1637) – tragi-comédie en vers et en 5 actes de Corneille

La pièce se fonde sur le personnage de Rodrigue, déchiré entre son amour pour Chimène et l’honneur de sa famille à défendre. Son père a en effet été humilié par le père de Chimène, jaloux de ne pas s’être vu accordé une charge royale ; trop âgé pour se venger, il demande alors à son fils de le faire en son nom. Le dilemme est terrible pour Rodrigue, qui, au terme d’un monologue délibératif très connu (Acte I scène 6), finit par venger l’honneur de son nom en tuant le père de Chimène.

Au même moment, la ville est menacée par l’invasion des Mores ; Rodrigue mène la défense avec courage et parvient à les repousser – il devient alors le Cid, surnom honorifique qui rappelle ses exploits. Mais Chimène réclame, elle aussi, vengeance pour son père :  le roi lui accorde de désigner un homme qui se battra en duel contre Rodrigue ; à l’issue du combat, elle devra épouser le vainqueur. C’est Rodrigue qui l’emporte ; Chimène demande au roi une année de deuil avant d’épouser finalement celui qu’elle a toujours aimé.

Rodrigue, par sa grandeur d’âme et la force de ses sentiments, appartient au rang des héros cornéliens ; la pièce met en scène le douloureux dilemme auquel il est confronté et dans lequel il sera toujours perdant : ”J’attire en me vengeant sa haine et sa colère ; / J’attire ses mépris en ne me vengeant pas.“ (Acte I scène 6).

Retrouve juste ici, un résumé détaillé ainsi que l’analyse de la pièce commentée scène par scène

N’hésite pas à consulter également la fiche sur l’histoire du théâtre ici.

Médée (1635) – tragédie en cinq actes de Corneille

Médée est une tragédie en cinq actes écrite par Pierre Corneille en 1635. Elle est inspirée de la légende grecque de Médée, une princesse de Colchide qui aida Jason à obtenir la Toison d’or, mais qui le trahit ensuite et tua leurs enfants.

L’histoire se déroule à Corinthe, où Médée est exilée avec ses deux enfants après avoir quitté son pays natal et son mari Jason. Elle tombe amoureuse de Jason, qui vient de se marier avec la princesse Créuse, fille du roi de Corinthe. Médée est bouleversée par cette trahison, et sa jalousie et sa colère la conduisent à élaborer un plan pour se venger.

La pièce met en scène des thèmes importants tels que la passion amoureuse, la trahison, la vengeance, le pouvoir et la sorcellerie. Médée est présentée comme une femme forte, intelligente et capable de manipuler les événements pour atteindre ses objectifs. Cependant, sa colère et sa jalousie la conduisent à commettre des actes terribles, notamment le meurtre de ses propres enfants.

Corneille explore les motivations complexes de Médée et met en évidence les conséquences tragiques de la vengeance. La pièce soulève également des questions sur le statut des femmes dans la société, et sur le pouvoir et les limites de la raison et de la justice.

Lire aussi : Boîte à outils du théâtre

Tu veux plus d’infos et de conseils pour réussir tes examens, trouver ton orientation et t’engager pour un monde durable ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une