Gabriel Attal

Réforme du lycée, harcèlement scolaire : les chantiers de Gabriel Attal pour la rentrée

À lire dans cet article :

Fraîchement nommé ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, le successeur de Pap Ndiaye reprend les grands travaux en cours et annonce un redoublement d’effort en ce qui concerne la prise en charge des cas de harcèlement scolaire dès la rentrée prochaine.

À la tête du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Gabriel Attal a livré sa première interview à nos confrères de Midi Libre et a détaillé ses grands travaux de rentrée.

Le savais-tu ? Le ministère de l’Éducation nationale jouit du premier budget de l’État, avec 64,2 milliards d’euros, chantier prioritaire du quinquennat d’Emmanuel Macron.

Un ajustement de la réforme du baccalauréat

Parmi les premiers défis qui attendent le jeune ministre, celui du très controversé « nouveau baccalauréat ». Gabriel Attal s’attellera à la lourde tâche de la réforme du baccalauréat qui, presque cinq bougies plus tard, peine toujours à séduire l’opinion publique. Et pour cause, cette année, les épreuves de spécialités se sont tenues au mois de mars, comme le voulait la réforme, au grand damn des professeurs qui ont ensuite vu leurs cours désertés lors du troisième trimestre.

La rentrée sera donc placée sous le signe de la « la reconquête du mois de juin » et du troisième trimestre. L’administration, menée par Gabriel Attal, devra trouver des pistes d’amélioration pour cette réforme à laquelle il avait lui-même participé en tant que secrétaire d’État auprès de Jean-Michel Blanquer.

Le ministre promet d’ores et déjà la prise d’une décision concernant le calendrier du baccalauréat à la rentrée prochaine.

Lire aussi : Vers une nouvelle réforme du lycée conduite par Gabriel Attal ?

La lutte contre le harcèlement scolaire

Autre priorité, la lutte contre le harcèlement scolaire. «Avant la rentrée, je vais prendre deux décrets importants. […] Le premier permettra le changement d’école d’un élève responsable de harcèlement plutôt que d’imposer ce changement à celui qui en est victime. », indiquait Gabriel Attal à nos confrères de Midi Libre. « Ensuite, je donnerai la possibilité de prononcer des sanctions disciplinaires à l’encontre d’un élève à l’origine de cyberharcèlement à l’endroit d’un élève d’un autre établissement, ce qui n’est pas possible aujourd’hui », poursuivait-il. Le harcèlement scolaire ayant été érigé en priorité nationale après le suicide de Lindsay, âgée de 13 ans, au mois de mai dernier.

Un plan interministériel de lutte contre le harcèlement scolaire, initié par Élisabeth Borne, sera présenté à la rentrée.

Le remplacement des professeurs absents

Le président de la République le martelait le 24 juillet dernier, lors de son entretien sur TF1 et France 2, « il y aura un professeur devant chaque classe ». Un défi de taille alors que la pénurie de professeurs n’a jamais été aussi criante. « Nous y arriverons », affirme Gabriel Attal. « On a pourvu cette année plus de postes aux concours qu’en 2022 donc on a progressé sur la question. Mais c’est évidemment un sujet de préoccupation majeure », poursuit le nouveau ministre.

Lire aussi : Rentrée 2022 : les grands chantiers du ministère de l’Enseignement supérieur

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une