erreurs bac français

Bac français 2024 : les erreurs à ne pas commettre à l’oral

À lire dans cet article :

Bac français 2024. Ça y est, nous y sommes, l’heure de l’oral du bac de français a sonné. Véritable premier oral pour les élèves de première depuis le début de leur scolarité, cette épreuve peut être un peu stressante pour beaucoup de lycéens. Pour maximiser tes chances de réussite, nous te donnons la liste des erreurs à éviter lors de ton oral pour le bac de français.

Manquer de préparation

L’oral de français compte pour autant que l’écrit dans la notation du baccalauréat (les deux épreuves ont un coefficient 5), alors manquer de préparation serait te tirer une sacrée balle dans le pied si tu espères décrocher une excellente note à l’examen. Nous te conseillons alors de bien réviser et de bien revoir les œuvres de ta liste pour ne pas te retrouver démuni(e) face à ton examinateur. Pense à bien revoir les concepts clés vus en classe, les mouvements littéraires, les points de grammaire importants, etc. et également la méthodologie du commentaire linéaire. Il est important que tu arrives préparé(e) pour être confiant(e) le jour de l’examen.

Ne pas faire de fiches de révisions

Dans le même esprit, ne pas vouloir faire de fiches de révisions serait une erreur. Eh oui, à quelques jours ou heures de ton passage, tu préféreras consulter une fiche de révisions concise et synthétique plutôt que de replonger dans l’intégralité de ton cours. Attention par contre à faire de bonnes fiches de révisions. Il faut donc que tu sois synthétique (sinon aucun intérêt à réécrire ton cours au complet, à moins que tu aies une mémoire visuelle et que ça te permette de retenir les informations, dans ce cas, go ahead). Tu peux également utiliser des couleurs et des abréviations pour aller à l’essentiel et capter les informations les plus importantes en un seul coup d’œil.

Nous te recommandons également de faire des fiches de lecture pour chacune des œuvres au programme. C’est un indispensable. En une seule fiche, essaie de condenser tout ce qui est à retenir. Biographie de l’auteur, contexte d’écriture, résumé de l’œuvre et, surtout, son analyse. Une fiche n’est pas obligée de tenir en une seule page, tu peux en avoir plusieurs, à condition que ce soit quand même synthétisé.

Dans cet article, nous faisions d’ailleurs le point avec toi pour rédiger une bonne fiche de lecture. 

Faire l’impasse sur l’un des textes

Erreur à éviter, mais sans doute la plus répandue parmi les élèves, faire l’impasse sur un ou plusieurs textes. Ne pas réviser un texte particulier, c’est prendre le risque de n’avoir rien à dire ou d’improviser totalement si le professeur t’interroge dessus.

Certains élèves préfèrent faire l’impasse sur les textes moins célèbres et assurer leurs arrières sur les grands classiques. D’autres préfèrent réviser les textes les plus originaux, se disant que les professeurs n’interrogent pas sur les textes trop faciles. Mais tu ne sais jamais sur quoi tu vas tomber, chaque professeur faisant ces choix selon ses goûts et ce qu’il veut entendre sur le moment ! Donc une seule stratégie est la bonne : ne faire l’impasse sur aucun texte. Tu ne peux pas te permettre de faire des suppositions, alors révise tout.

Demander à l’examinateur de changer de texte

Dans la lignée des erreurs à ne pas commettre, demander à un examinateur de changer de texte parce que celui sur lequel tu es interrogé(e) ne te convient pas sera vraiment mal vu. Aucune raison ne peut justifier que tu connaisses mal un texte : grève, absence d’un professeur, manque de temps, etc. (si c’est le cas, ton professeur signalera sur ton descriptif qu’un texte complémentaire n’a pas été traité en classe par exemple), outre le fait que tu ne l’aies pas assez révisé.

Les examinateurs sont là pour te mettre en confiance et non pour te rabaisser. Si tu as des doutes sur un texte alors que tu l’avais révisé, ne panique pas ! Essaie de te calmer, de réfléchir à ce que tu as appris et procède calmement à une analyse du texte pendant les 30 minutes de préparation, comme tu sais le faire.

Lire aussi : Bac français 2024 : nos conseils pour réussir l’oral

Réciter par cœur sans répondre à la question de l’examinateur

Une autre erreur à éviter lors de l’oral du bac de français serait de réciter telle quelle l’analyse d’un texte apprise en classe, sans l’adapter à la question posée par l’examinateur. Ressortir son plan sans l’adapter à la question montrera seulement à l’examinateur que tu as appris, mais que tu n’as pas compris les enjeux de l’épreuve.

L’examinateur peut, par exemple, poser une question sur une partie ciblée du texte. Il faut alors que tu répondes seulement sur le passage en question, même si ton analyse portait sur l’ensemble du texte. Tu pourras toujours, en conclusion, ouvrir sur le reste du texte pour le mettre en résonance avec la partie sur laquelle tu as été interrogé(e). L’examinateur peut aussi te demander d’aborder ce texte sous un autre angle. À toi de faire appel à tout ce que tu as appris, sans le réciter par cœur pour que tout soit justifié.

Parler trop ou pas assez des procédés stylistiques

Quatrième erreur à éviter : ne pas parler des procédés stylistiques employés… ou ne parler que de ça ! L’épreuve orale de français permet à l’examinateur de voir si un élève est capable d’appliquer les connaissances qu’il a apprises en cours sur un texte précis. La manière d’écrire d’un auteur, les procédés stylistiques utilisés (métaphore filée, anaphore, rythme ternaire, etc.) doivent être relevés s’ils permettent une meilleure compréhension du travail de l’auteur. Tu ne dois pas te contenter de faire une analyse superflue, mais bien expliquer le texte en profondeur.

À l’inverse, il ne faut pas que tu passes tout ton temps à parler des procédés littéraires, surtout si ce n’est pas justifié. Chaque procédé doit être argumenté, et interprété pour que tu expliques le sens de son utilisation.

Lire aussi :  Bac français 2023 : comment se présentent les épreuves écrites et orales ?

Ne pas respecter le temps imparti

Lors de ta présentation, à la suite des 30 minutes de préparation, veille à respecter le temps imparti de 12 minutes. Ça te laissera ensuite le temps d’attaquer la deuxième partie de l’examen : l’échange avec l’examinateur sur un texte que tu as choisi. Une présentation de 5 minutes laisserait penser à l’examinateur que tu n’as pas assez travaillé. À l’inverse, faire un exposé de 18 minutes montrerait que tu n’as pas réussi à cerner les enjeux de la question posée en problématique.

Petit conseil, comme pour tout examen ou concours, n’oublie pas ta montre. Tu pourras ainsi mieux gérer ton temps et être sûr(e) de terminer dans les temps.

Faire des fautes de français à l’oral

On n’y pense moins à l’oral qu’à l’écrit, mais faire des fautes de français en parlant est assez commun. Essaie de les éviter le plus possible en t’entraînant. Parmi les fautes les plus banales, on peut noter :

  • L’oubli de la négation : Emma est pas heureuse de cette situation
  • La répétition du sujet  : Phèdre, elle pense que…
  • Les tics de langage : du coup, bref, fin voilà…

En t’entraînant devant ta famille ou des amis, tu réussiras à mieux cerner tes tics de langage et autres petits défauts liés à l’oral. Ça te permettra de les contrer pour les retirer de ta bouche pour de bon.

Paniquer ou te laisser déstabiliser

Il est très important que tu restes calme et détendu(e) le jour de l’examen, concentre-toi sur l’exercice et essaie de mettre ton stress dans un petit coin de ta tête. Ne laisse surtout pas le stress ou une autre distraction te déstabiliser et te faire perdre tes moyens, ça pourrait te coûter (très) cher. Prends le temps de bien réfléchir et si jamais tu sens le stress monter un peu trop, n’hésite pas à prendre quelques secondes pour maîtriser ta respiration.

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une