seconde guerre mondiale

Histoire : La Seconde Guerre mondiale

À lire dans cet article :

Si toi aussi tu pensais que la Seconde Guerre mondiale se déroulait seulement de 1939 à 1945 et en Europe, cet article est fait pour toi ! Épisode majeur de notre histoire, on oublie encore de larges pans de son déroulé aujourd’hui.

Les prémisses de la Seconde Guerre mondiale

La Première Guerre mondiale s’achève en 1918, laissant une Europe exsangue. Le traité de Versailles de 1919, régissant la paix, laisse un goût très amer aux Allemands qui y voient là un « diktat », un traité injuste leur faisant payer toutes les responsabilités. Le pays plonge alors dans la crise en 1923, incapable de rembourser la France à ce moment. En 1929, Grande Dépression, crise économique mondiale, ravage les économies. Le chômage et la pauvreté ne font que monter, la population veut des solutions fortes. En 1933, le président Von Hinderburg nomme Adolf Hitler chancelier allemand.


Les Japonais comme les Allemands ont dans les années 30 de grandes ambitions et veulent étendre leur territoire, suivant notamment la politique du « Lebensraum », c’est-à-dire d’acquérir des terres synonymes « d’espace vital ». Le Japon envahit la Manchourie dès 1931 et la Chine en 1937. Les Allemands envahissent, eux, l’Autriche en 1938 (Anschluss) et menacent de faire de même avec les Sudètes en Tchécoslovaquie en 1938.


De premières alliances émergent alors à la fin des années 30, même si elles ne correspondent pas totalement aux alliances de la fin de la guerre. Les États-Unis sont, à ce moment, neutres. L’URSS conclut un pacte secret de non-agression avec Hitler une semaine avant le début de la guerre en août 1939. Les Anglais et les Français se soutiennent et pour éviter une guerre, ils acceptent en septembre 1938 lors de la Conférence de Munich qu’Hitler prenne la région des Sudètes.


Le 1er septembre 1939, Hitler envahit la Pologne. C’en est trop. La France et le Royaume-Uni déclarent la guerre le 3 septembre à l’Allemagne. C’est le début officiel de la Seconde Guerre mondiale.

Lire aussi : Histoire : les régimes totalitaires

Une drôle de guerre qui voit avancer rapidement les forces de l’Axe et démarre alors une violence inouïe

De septembre à mai 1940, les Français attendent campés derrière la ligne Maginot, qu’ils pensent invincibles, mais sur le terrain, rien ou presque ne se passe. C’est ce qu’on a appelé la « drôle de guerre ». Pourtant, en mai 1940, les Allemands contournent cette ligne en passant par les Ardennes belges et envahissent à une vitesse fulgurante la France. Le chaos règne, les Alliés sont complètement désorganisés et finissent par un retrait très difficile à Dunkerque avec l’Opération Dynamo. On rapatrie les Anglais alors que de nombreux Français et Belges meurent ou sont faits prisonniers, car entourés par les Allemands dans le Nord de la France.


En un mois, la Belgique est envahie et les Allemands prennent Paris le 14 juin. C’est la fameuse « Blitzkrieg », autrement appelée, « guerre éclair ». Le 17 juin, le général Pétain demande l’armistice et se rend. La France est vaincue.


À partir de ce moment, les puissances de l’Axe commencent à s’installer dans les pays pour les diriger. Le Japon gère ses conquêtes asiatiques dans ce qu’on appelle la « sphère de coprospérité de l’Asie orientale ». Les Allemands, eux, s’installent dans les pays, notamment en France. Ils mettent un place un régime de collaboration, le régime de Vichy, aussi appelé État français.


Les pays occupés subissent les règles des occupants. Les nazis instaurent un lourd impôt à payer, font des réquisitions de matériel et même de travailleurs. Les Allemands créent le Service du Travail Obligatoire (STO) en 1943 et envoient de nombreux travailleurs français en Allemagne pour aider à l’effort de guerre du pays. Comme tu le sais, c’est aussi le début des épisodes les plus violents de la guerre avec notamment la mise en place de la Solution finale, visant à éliminer tous les juifs. Cela se traduit par des camps de concentration (Dachau) et d’extermination (Auschwitz, Sobibor, Treblinka). En France, on retient notamment la tristement célèbre rafle du Vél d’hiv des 16 et 17 juillet 1942. Les nazis enferment 10 000 personnes dans ce vélodrome et les envoient vers Auschwitz.

Lire aussi : Histoire : la IVe République

1942 – les Alliés résistent et commencent à renverser la vapeur

Le 7 décembre 1941, les Japonais attaquent par surprise la base américaine de Pearl Harbor dans le Pacifique alors que les États-Unis n’étaient pas impliqués dans la guerre. Ceux-ci s’engagent alors aux côtés des Alliés pour les aider à vaincre l’Axe.


En juin 1941, Hitler lance l’Opération Barbarossa. Il trahit Staline et décide d’envahir l’URSS, dans ce qui sera la plus grande invasion de l’histoire. La plus fameuse bataille est celle de Stalingrad de juillet 1942 à février 1943. Elle sera le marqueur du retournement de la Seconde Guerre mondiale. À partir de ce moment-là, l’avancée allemande est stoppée et ne fera plus que reculer jusqu’à la défaite finale en 1945.


En Asie, il en va de même avec le Japon. Voulant réitérer l’attaque de Pearl Harbor, le Japon attaque la base de Midway. Cela restera un échec cuisant, le pays perdra de nombreuses troupes et surtout sa supériorité dans le Pacifique.

Lire aussi : Histoire : la naissance de l’État d’Israël en 1948

1944-1945, l’inéluctable chute de l’Axe et le retour à la paix

Le lendemain de l’appel de Pétain, le général de Gaulle, réfugié à Londres, prononce son célèbre discours du 18 juin pour appeler les Françaises et les Français à la Résistance. Comme tu le sais, la France est, pendant la guerre, coupée en deux entre zone libre et occupée. Les résistants aident notamment les personnes à franchir la ligne de démarcation, s’occupent de saboter des chemins de fer, des routes pour empêcher l’approvisionnement allemand. Ce travail de l’ombre a pour objectif d’aider une arrivée possible des alliés.


Les Alliés préparent des débarquements pour venir libérer la France, mais surtout pour vaincre l’Allemagne nazie. Le plus célèbre est évidemment le débarquement de Normandie du 6 juin 1944. Après des combats sanglants et plus de 10 000 morts alliés pour une seule journée, l’avancée se mettra en marche. Aidées par le débarquement de Provence le 15 août 1945, les troupes alliées avancent vers l’Allemagne nazie. Le 25 avril 1945, les troupes alliées à l’Ouest et les troupes soviétiques à l’Est se rejoignent en Allemagne. La défaite est donc inéluctable. Hitler se suicide avec sa femme, Eva Braun le 30 avril 1945 et l’Allemagne se rend le 08 mai 1945.


En Europe, cela marque la fin de la guerre, pourtant, les Japonais, eux, sont toujours en guerre. Le président américain Truman décidera de larguer les deux premières et seules bombes nucléaires contre des populations civiles les 6 et 9 août 1945 à Hiroshima et Nagasaki, faisant plus de 130 000 morts. L’empereur japonais capitule alors le 2 septembre 1945. La Seconde Guerre mondiale se termine enfin.


Pour empêcher le retour de la guerre, on crée l’ONU (Organisation des Nations Unies) en 1945 et des tribunaux pour juger les crimes de guerre et génocides avec tribunaux de Nuremberg et de Tokyo.

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une