parcoursup 2023 sélection dossiers

Parcoursup 2024 : comment les dossiers sont-ils sélectionnés ?

À lire dans cet article :

Parcoursup 2024. Lors de la phase d’examen des dossiers candidats, des équipes se réunissent pour passer au peigne fin tous les éléments à leur disposition et recruter les meilleurs profils pour leurs établissements. Découvrons ensemble comment sont examinées les candidatures sur Parcoursup par les recruteurs 👀

Le 30 juin 2024 marque le début de la phase principale d’admission Parcoursup, ce qui veut dire que tu commenceras à recevoir des réponses de la part des formations pour lesquelles tu as enregistré des vœux entre le 17 janvier et le 14 mars derniers. Ces réponses arriveront au compte-gouttes et tu n’auras que quelques jours pour y répondre. Fais bien attention à ne pas dépasser la date limite, sinon il sera trop tard. Après l’heure, ce n’est plus l’heure.

Comment sont sélectionnés les dossiers déposés sur Parcoursup ?

Pour candidater à une formation de l’enseignement supérieur, les lycéens doivent passer par la plateforme d’orientation Parcoursup, enregistrer des vœux pour les formations qui les intéressent et compléter leur dossier d’inscription pour validation en temps et en heure.

Une fois la phase de formulation des vœux terminée, les recruteurs ont accès à tous les dossiers qui leur ont été envoyés et c’est à ce moment que commence l’examen des dossiers pour dénicher les meilleurs profils.

Contrairement à ce que certains peuvent laisser sous-entendre (à tort), ce n’est pas la plateforme Parcoursup qui sélectionne les dossiers des candidats, les algorithmes de la plateforme n’ont rien à voir dans les choix d’admission. Ce que tu dois retenir dans un premier temps, c’est que chaque établissement est libre de définir ses propres critères d’analyse des dossiers, ils peuvent choisir de mettre l’accent sur telle ou telle variable (qui sont indiquées sur les fiches formations disponibles sur Parcoursup). Tu es donc déjà censé(e) être au courant de ce qui va être passé au crible.

Parcoursup
Les critères d’analyse des candidatures. Parcoursup 2024.

Dès le début de la phase d’examen des dossiers, qui s’étend cette année du 4 avril au 29 mai, des commissions d’examen (composées de professeurs et de membres de l’équipe pédagogique des établissements) se réunissent pour passer au peigne fin tous les dossiers reçus. Ils établissent alors petit à petit un classement des candidatures pour les aider à faire leur choix.

Lire aussi : Parcoursup : les délais de réponses aux formations

Quels sont les éléments auxquels a accès la commission d’examen des dossiers ?

La commission d’examen des dossiers jette un œil à :

  • Tes bulletins scolaires des classes de première et de terminale (ou à défaut, en cas de réorientation, tes bulletins de notes de l’enseignement supérieur) ;
  • Les notes que tu as obtenues au baccalauréat et que tu connais déjà ;
  • Les appréciations que tes professeurs t’ont laissées ;
  • Ton classement au sein de la classe ;
  • Ton projet de formation motivé (la lettre de motivation que tu as écrite pour rejoindre la formation en question) ;
  • La fiche Avenir qui a été renseignée par ton lycée ;
  • Les pièces complémentaires qui sont parfois demandées par les formations ;
  • À la rubrique activités et centres d’intérêt si tu l’as complétée (elles permettent à la commission d’un peu mieux cerner ton profil).

Si tu fais partie des étudiants en réorientation, alors la commission s’intéressera également à la fiche de suivi d’un projet de poursuite d’études (si tu fais le choix de la remplir).

Certains éléments de ton dossier restent anonymes

Rassure-toi, la commission d’examen des dossiers n’a pas accès à l’intégralité de ton dossier. Ils ne connaissent par exemple pas ton nom ni ton prénom. Tes informations personnelles (nom, prénom, adresse du domicile et âge) sont anonymisées pour éviter tout type de discrimination et démocratiser l’accès à l’enseignement supérieur.

Attention, dans certains cas l’adresse du candidat est nécessaire pour la sélection, dans le cas où la formation dispose d’un internat par exemple. Tout comme le nom et le prénom du candidat si la formation prévoit des entretiens ou un concours. « Certaines formations ont absolument besoin des noms, prénoms ainsi que de l’adresse des candidats pour pouvoir les contacter pour passer les épreuves écrites des concours. L’anonymisation de ces informations sera donc impossible. Le ministère de l’Enseignement supérieur en est conscient », renseigne Marc Renner, le président de la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI).

Cette décision d’anonymisation des dossiers répond aux inquiétudes des candidats et de leur famille quant au manque de transparence et aux discriminations potentielles, notamment dans l’accès des candidats issus de lycées de ZEP à l’enseignement supérieur.

Lire aussi : Parcoursup : comment les dossiers sont-ils sélectionnés en BTS ?

La mention du lycée d’origine a-t-elle une incidence sur la sélection ?

Souvent critiquée, parfois jugée nécessaire, l’indication du lycée d’origine est visible sur le dossier Parcoursup des candidats. Cette information n’est pas anonymisée au contraire du nom et du prénom des élèves.

Une pratique qui ne fait pas l’unanimité auprès des familles et des syndicats étudiants. En effet, certains établissements utiliseraient cette donnée pour discriminer les élèves en fonction de leur lycée. Qu’en est-il vraiment ?

Les filières non sélectives ne semblent pas accorder d’importance au lycée d’origine. Interrogée par nos confrères de l’Étudiant, Marie-Karine Lhommé, vice présidente formation à l’Université de Lyon 2, déclare : « Quand on a des formations où l’on va au bout des listes de candidatures, on n’a pas besoin de ces données-là ».

En revanche, dans les formations sélectives, les choses semblent différentes. Allain Joyeux, président de l’association des professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales (APHEC), affirme que ce critère permet de diversifier les recrutements et d’assurer une mixité dans les formations du supérieur. « Cela nous permet d’aller chercher des candidats venant d’établissements qui, traditionnellement, n’envoient pas beaucoup leurs élèves en prépa. » Une forme de discrimination positive donc.

D’autres affirment également que la place dans la classe aurait bien plus d’importance que le lycée d’origine. « Un 14 de moyenne lorsqu’on est dans les quatre premiers de sa classe n’a pas la même valeur qu’un 14 quand on est dans les quatre derniers. C’est moins le lycée d’origine que la position dans la classe qui est importante pour nous. », affirme Thierry Delecolle, directeur du développement de l’école de commerce EMLV.

Faut-il alors anonymiser la mention du lycée d’origine dans les dossiers Parcoursup ? Pour l’heure, Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, semble vouloir la conserver. Le 4 avril 2023, la ministre avait rappelé que les formations qui utilisaient ce critère le faisaient « pour favoriser l’ouverture sociale, souvent dans le cadre des Cordées de la réussite » et leur rappeler tout son soutien.

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une