parcoursup algorithmes

Parcoursup : à quoi servent les algorithmes ?

À lire dans cet article :

La machine Parcoursup est désormais lancée et tu te poses mille et une questions au sujet des algorithmes de la plateforme ? Comment fonctionnent-ils ? À quoi servent-ils ? Dans cet article, nous décortiquons avec toi les fameux algorithmes de Parcoursup, sur toutes les lèvres en cette période d’examen des dossiers.

Qu’est-ce qu’un algorithme ?

Première chose et non des moindres, petit point vocabulaire. Qu’est-ce qu’un algorithme ? Un algorithme est une suite finie d’instructions logiques qui te permet de résoudre un problème ou d’accomplir une tâche spécifique, le tout effectué par un ordinateur.

Ils sont notamment utilisés sur internet pour différentes raisons :

  • Sur les réseaux sociaux, pour recommander du contenu et des contacts pertinents pour les utilisateurs, en fonction de leurs intérêts et de leur historique de navigation.
  • Sur les sites de streaming de films et de musique, pour recommander des titres pertinents en fonction des préférences de l’utilisateur et de ses habitudes de visionnage ou d’écoute.
  • Sur les moteurs de recherche, pour trouver des informations pertinentes sur Internet en fonction des mots-clés saisis par l’utilisateur.

Mais attention, c’est une machine, l’algorithme se contente de réaliser la même action en boucle. Pas de réflexion, juste une suite d’action à opérer.

Lire aussi : Parcoursup 2023 : comment les prépas (CPGE) sélectionnent-elles les dossiers ?

Quels sont les algorithmes utilisés par la plateforme Parcoursup ?

Ce n’est un secret pour personne, la plateforme Parcoursup fonctionne avec l’aide de plusieurs algorithmes, lui permettant de gagner du temps sur des tâches très répétitives. Pour que tu y voies un peu plus clair, nous avons mené nos petites recherches et tu trouveras ci-dessous l’ensemble des algorithmes utilisés par la plateforme d’orientation.

  • Un algorithme pour établir l’ordre d’appel dans lequel les propositions d’admission sont envoyées aux candidats.
  • Un algorithme pour envoyer en continu des propositions d’admission aux candidats ayant confirmé leurs vœux et qui auraient été retenues par la commission d’examen des vœux.
  • Un algorithme pour calculer le nombre de propositions d’admission à envoyer à un groupe de candidats à une formation.
  • Un algorithme pour calculer une barre d’admission dans l’ordre d’appel de la formation en question.
  • Un algorithme quotidien de mise en œuvre du répondeur automatique.

Cette liste n’est pas exhaustive. Il existe d’autres algorithmes qui se concentrent sur des paramètres plus techniques, comme la demande ou non d’internat par exemple.

Et si jamais tu as envie d’y jeter un petit coup d’œil, tu peux retrouver les algorithmes de Parcoursup en open data (libre accès) à ce lien.

Comment sont sélectionnés les dossiers Parcoursup ?

Tu l’as compris, la plateforme Parcoursup fonctionne avec l’aide de différents algorithmes qui lui permettent de traiter les informations beaucoup plus vite, mais attention, ça ne veut pas dire que la sélection des dossiers est, elle aussi, faite par des machines. Bien au contraire. Les dossiers de candidatures sont bel et bien traités par le personnel des universités et des écoles de l’enseignement supérieur.

Dans certains cas, si les critères d’admission sont rendus publics, un algorithme peut attribuer des points aux candidats pour tel ou tel critère, ce qui permet ensuite de les classer. Mais quand bien même cet algorithme serait utilisé, pas d’inquiétude, un second examen est réalisé à la main.

Ce que tu dois retenir ? Les algorithmes sont là pour aider la plateforme à gagner du temps grâce à l’automatisation de certaines tâches chronophages et répétitives, mais en aucun cas les admissions (ou non-admissions) ne dépendent d’une machine.

Lire aussi : Parcoursup : comment les dossiers sont-ils sélectionnés en BTS ?

Tu veux plus d’infos et de conseils pour réussir tes examens, trouver ton orientation et t’engager pour un monde durable ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une