Témoignage stage Léna Séville

Mon stage à Séville : le témoignage de Léna

À lire dans cet article :

L’idée de faire un stage à l’étranger te plaît et l’Espagne te fait de l’œil ? Pourquoi ne pas sauter le pas ? C’est ce qu’a fait Léna, il y a quelques années à Séville, en stage chez Mercer Hoteles à la suite d’un Master 1 « Relations Publiques et Communication » à l’école ISCID-CO de Dunkerque.

Si tu veux avoir un témoignage clair et précis de la vie à Séville en tant que stagiaire de l’hôtellerie de luxe, lis son témoignage, il te donnera sûrement quelques idées, de bons conseils et plus encore. 😉

Le témoignage de Léna, stagiaire chez Hôtel Mercer à Séville

Photo Léna témoignage stage Séville
Léna, 21 ans à l’époque, en stage chez Mercer Hôtel à Séville

Coucou Léna, peux-tu nous présenter brièvement ton parcours scolaire ?

J’ai fait une licence LEA anglais-espagnol-chinois entre 2016 et 2019 avec une dernière année en Erasmus à Séville. Puis, j’ai poursuivi avec un Bachelor 3 « Responsable d’activités/d’entreprises touristiques » à l’école Tunon de Lille où je me suis spécialisée dans le tourisme et l’hôtellerie de luxe. 

Grâce à diverses expériences professionnelles, principalement en hôtellerie de luxe, je me suis rendu compte que l’événementiel m’intéressait beaucoup. Du coup, j’ai continué en Master « Événementiel, relations publiques et communication »  à l’école ISCID-CO de Dunkerque puis à l’ISEFAC de Paris.

Voilà brièvement mon parcours scolaire, pour les expériences professionnelles, il y en a eu plusieurs en France comme à l’étranger, notamment à Séville ! Surtout dans le secteur de l’hôtellerie de luxe, de l’événementiel et du tourisme. 

Super, un riche parcours donc ! Peux-tu nous parler un peu plus de tes stages à Séville ? Eh oui, car on m’a dit que tu en avais fait deux ! 

Oui, j’ai adoré cette ville, alors j’ai vite voulu y retourner ! J’ai réalisé deux stages à Séville, les deux dans deux hôtels de la même chaîne : Mercer Hoteles.

Le premier s’est déroulé sur 3 mois, il était à mi-temps, car j’avais mes cours en même temps, j’étais toujours en Erasmus. Il s’agissait de mon stage de fin d’études (licence LEA), j’étais réceptionniste dans un boutique hôtel 5 étoiles.

Le deuxième s’est déroulé à l’hôtel EME Cathedral Mercer, encore un 5 étoiles, j’étais assistante de la responsable commerciale et événementielle de l’hôtel. Cette fois-ci c’était un stage de 4 mois, à temps plein.

Quelles étaient tes missions ?

Lors du premier stage en tant que réceptionniste, j’étais en charge des réservations par mail et/ou par téléphone, des check-in, etc. Je conseillais les gens au niveau des activités, des restaurants à faire durant leur séjour. Je faisais un peu de conciergerie aussi.

Pour le deuxième stage, j’étais assistante responsable du pôle « réservation de groupe et événementiel ». Mes missions étaient de prendre les réservations de groupe, ainsi que les individuels. J’étais aussi en charge de l’élaboration de budgets prévisionnels des événements ainsi que de l’organisation et du suivi du bon déroulement de ceux-ci (accueil client /assistance, etc.).

Pourquoi avoir voulu faire un stage à l’étranger ?

Étant en licence LEA et voulant travailler dans le tourisme, c’était pour moi un must dans mon parcours pour m’améliorer en langues, découvrir une nouvelle culture et grandir, car « les voyages forment la jeunesse » comme on dit (rires). 

Mais c’était aussi une belle occasion de me faire un petit réseau à l’étranger dans le secteur du tourisme, si jamais je voulais finir par m’installer là-bas.

Comment as-tu procédé dans tes recherches ?

J’ai postulé par candidature spontanée pour le premier stage et j’ai utilisé les contacts de mon premier stage pour le second. 

Pourquoi avoir choisi Séville ?

Je voulais repartir en Espagne. Avant mon Erasmus, j’ai eu la chance de partir un mois à Barcelone, à mes 18 ans avec l’école EF* et j’en ai gardé un très bon souvenir ! C’est un pays qui m’a toujours attirée, grâce à sa chaleur humaine, sa convivialité, son soleil présent (presque) toute l’année, etc. 

Je ne regrette pas mon choix, Séville est une très très belle ville, pour moi la plus belle d’Europe. Elle a une importante activité culturelle, une vie étudiante assez mouvementée et elle est située à proximité du Portugal et du Maroc ! Clairement, Séville, c’est une valeur sûre. 

*école qui propose des séjours linguistiques à l’étranger

As-tu rencontré des difficultés avec la langue ?

Au début oui, mais je me suis vite améliorée grâce au stage.

Quelles sont les différences marquantes entre faire un stage en France et un stage à Séville ?

Les contrats ne sont pas les mêmes. En France, tu es plus facilement rémunérée. En Espagne, j’ai souvent remarqué (et c’était mon cas) qu’en contrepartie tu es plutôt logée/nourrie, mais tu n’as pas forcément de rémunération. La pression n’est pas non plus la même, le travail paraît plus «  cool » en Espagne. 

Et de manière générale, quelles sont les différences marquantes entre la vie en entreprise en France et à Séville ?

Une semaine de travail normale à Séville est de 40 heures. Les pauses déjeuner sont plus tard qu’en France aussi, car les Espagnols mangent plus tard. Sans trop de surprise, le tutoiement est beaucoup plus facile. Puis, avec les fortes chaleurs, surtout à Séville, la ville la plus chaude d’Europe, les horaires peuvent être adaptés selon les saisons, sauf en hôtellerie ! Évidemment… (rires)

 Quelles étaient tes craintes avant de t’installer ?

De me sentir seule ! Mais finalement, on se crée vite une petite famille ! Les organismes Erasmus organisent beaucoup de choses pour que les personnes aient l’occasion de se rencontrer/créer du lien. Puis, quand j’y suis retournée, je connaissais déjà du monde c’était pratique.

Quels sont les avantages d’effectuer un stage à Séville ?

Travailler dans un superbe cadre, se sentir vraiment en week-end et en vacances lorsqu’on l’est et être (presque) constamment sous le soleil. Il y a aussi énormément de choses à faire à Séville, mais aussi aux alentours. L’Andalousie est une région incroyable ! 

Quelque chose qui m’a principalement marquée aussi, c’est la sécurité. Je ne me suis jamais sentie aussi bien dans une ville à ce niveau. Rencontrer et créer du lien avec des personnes de toute nationalité est aussi très plaisant. Puis, la culture andalouse est subjuguante.

Le seul petit hic par rapport au reste de l’Espagne, c’est l’accent andalou qui est très difficile au début lorsqu’on n’a pas l’habitude !  L’apprentissage de la langue est rendu assez compliqué au début ! Mais on s’habitue et une fois qu’on comprend l’andalou, le reste, c’est un jeu d’enfant !

Quels sont les inconvénients d’effectuer un stage à Séville ?

Aucun. (rires) Non, plus honnêtement, le travail paraît moins compliqué/un peu plus cool. Donc c’est paradoxal, mais lorsque tu retournes en entreprise en France, cela te paraît plus compliqué au début, ça fait bizarre, surtout à Paris ! Ça compte de faire passer ça comme un inconvénient ? (rires).

Le coût de la vie est-il élevé à Séville ?

Le coût de la vie à cette période était moins cher qu’en France, notamment pour les courses, les restaurants, les sorties, etc.

Combien étais-tu payé par mois ?

Je n’étais pas payée ! Mais pour le deuxième, j’ai été logée et nourrie dans l’appartement qui avait la plus belle vue de Séville. Franchement, pour 4 mois, ça me convenait ! On était  en face de la cathédrale et on avait une piscine !

Est-ce que ce stage t’a aidée professionnellement (nouvelles envies, nouvelles ambitions, langues, etc.) ?

Bien sûr ! Ces stages m’ont permis d’être quasi bilingue en espagnol. J’ai beaucoup mieux appris l’espagnol lors de mes stages, qu’à la fac ! Mais surtout, grâce à ces expériences, je suis arrivée dans le monde professionnel avec trois langues à mon actif : français, anglais et espagnol.  Donc, c’était parfait ! Ces stages m’ont aussi donné envie de travailler à l’étranger par la suite, après quelques années d’expérience sur Paris.

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant voulant faire un stage à l’étranger ?

N’aie pas peur, vas-y ! Ce sera ta meilleure expérience.

Un petit fun fact sur la vie à Séville ? Des idées reçues fausses ou à l’inverse des choses qui t’étonnent ?

Si tu vas à Séville, fais toutes les expériences possibles et imaginables avec Viverasmus, c’est comme ça que j’ai rencontré mes 6 copines d’Erasmus, qui sont devenues des amies très proches encore aujourd’hui et avec qui je partage encore mon quotidien sur Paris. Aussi, si tu es à Séville pendant la feria, tu dois absolument y aller et la vivre à 100% ! C’est une expérience géniale et unique !

Un petit mot de la fin ? (tips, astuce, fun fact sur le pays, etc.)

À la fin de mon expérience sévillane, j’étais tellement fan de cette ville que je me suis fait tatouer une fleur d’oranger et un quartier d’orange. Il y en a partout à Séville, elle est aussi appelée « la ville aux oranges ». On peut y retrouver près de 25 000 orangers et elle produit plus de 15 000 tonnes d’oranges par an. Tu ne le savais pas ça, hein ? (rires)

Aussi, lors de ce stage, j’étais en collocation avec des Mexicains. Et preuve qu’on crée des relations très fortes à l’étranger, un an plus tard, je suis allée les voir 10 jours au Mexique et c’était le meilleur voyage de ma vie ! Donc n’ayez pas non plus peur de la colocation, ce n’est que du positif ! (ou presque)

Après lecture de ce témoignage, tu ne penses qu’à une chose ? Effectuer un stage à l’étranger ? Ça tombe bien ! La team Au Futur te donne quelques conseils pour trouver un stage à l’étranger !

Lire aussi : Mon stage à Hong Kong : le témoignage de Marion

Comment trouver un stage à l’étranger ?

Évidemment, si tu souhaites faire un stage à l’étranger, il va falloir que tu postules ! Eh oui, en France comme ailleurs, trouver un stage n’est pas un jeu d’enfant. Mais ne t’inquiète pas, voici quelques étapes à suivre pour t’aider à mener à bien tes candidatures.

Définis tes objectifs (professionnels comme personnels)

En sachant où tu veux aller, tu sais déjà dans quelles directions chercher. Alors, pose-toi les bonnes questions :  Quel type d’entreprise, tu vises à l’étranger ? Quel secteur d’activité ? Quels pays souhaites-tu découvrir ? Quels pays t’intéressent ? Quels sont tes objectifs de carrière ? Quelles compétences souhaites-tu acquérir ? Quelle langue parles-tu ou souhaites-tu améliorer ?, etc. Chacune de ces réponses t’aidera à orienter ta recherche.

Fais des recherches sur Internet des entreprises qui te plaisent 

Internet est ton meilleur ami dans ce genre de situation ! Avec lui, les frontières n’existent pas ! Ainsi, en fouinant sur des sites web de grandes entreprises et/ou d’organisations internationales, tu peux trouver des sources d’information intéressantes sur des opportunités de stage à l’étranger. 

Entre en contact avec des agences spécialisées dans la recherche de stage à l’étranger

Si tu n’es pas au courant, sache qu’il existe des sites spécialisés dans la recherche de stage à l’étranger (Club Teli, Intern Abroad, Erasmusintern.org ou encore AIESEC, etc.). Contacte une de ces entreprises et discute avec elle de ton envie et de tes ambitions. Un membre de l’équipe se fera un plaisir de t’aiguiller dans tes recherches.  

Cependant, reste vigilant(e), certains sites peuvent te trouver un stage en moyennant une subvention (plus ou moins grosse), alors si ton envie d’envol est telle que tu es prêt(e) à mettre un petit d’argent pour faciliter tes recherches et les démarches, c’est ok ! Mais, on te conseille de t’assurer que la somme demandée soit raisonnable (en adéquation avec ton budget et tes valeurs) ! Est-ce que ça vaut le coup de mettre autant d’argent ? Pose-toi les bonnes questions, car beaucoup d’agences de ce type profitent des rêves de jeunes étudiants ambitieux et en font un business ! Même si la plupart sont sérieuses, sois prudent(e) !!

Fais jouer ton réseau, ton carnet d’adresses 

Le « réseautage » peut être un moyen efficace de trouver un stage à l’étranger. Tu peux par exemple contacter les anciens élèves de ton école ou université qui ont travaillé ou étudié à l’étranger, ou encore des amis et de la famille (c’est ce qui a fonctionné pour Thibault !). 

Aussi, utilise les réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn. Ça peut s’avérer utile pour entrer en contact avec des professionnels établis à l’étranger.

Prépare ta candidature 

Une fois que tu as trouvé une offre de stage susceptible de t’intéresser, tu peux envoyer ta candidature ! Généralement, même à l’étranger, le CV est obligatoire. Par contre, beaucoup de pays remplacent la lettre de motivation classique par un premier « entretien de motivation » non formel. À toi de voir en fonction de l’entreprise et de la culture du pays ! 

Finalement, tu le verras toi-même, persévérance et curiosité sont les clés pour trouver un stage à l’étranger ! En conservant la même volonté tout au long de tes recherches, tu finiras par trouver le stage de tes rêves !  

Lire aussi : Stages à l’étranger : tout ce que tu dois savoir

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une