concours éloquence Oraccle

L’orientation mise à l’honneur avec le concours d’éloquence Oraccle

À lire dans cet article :

La finale du concours d’éloquence Oraccle s’est tenue le mercredi 15 mai dernier dans le Grand Amphithéâtre de l’ENSAM. Les élèves finalistes se sont alors succédé et trois d’entre eux ont été distingués à l’issue de la compétition. Retour sur cet événement mêlant orientation et éloquence.

Pour la finale du concours d’éloquence « Mon projet dans le sup’ en 180 secondes » (MPS 180″), 24 candidats étaient en lice. Ces 24 élèves en classe de première provenaient de 12 lycées de région parisienne. Ils avaient alors 3 minutes, ni plus ni moins, pour exposer leur projet d’orientation dans le supérieur devant un parterre de jury comprenant enseignant, président de l’Université Sorbonne Paris Nord, expert en éloquence ou encore journaliste. Un projet d’envergure mené de front par Oraccle (orientation régionale pour l’accompagnement du continuum lycéens-étudiants).

Un concours d’éloquence ouvert aux élèves des voies générale, technologique et professionnelle

Inspiré par le projet « Ma thèse en 180 secondes », « Mon projet dans le sup’ en 180 secondes » s’adresse aux élèves des voies générale et technologique… sans oublier la voie professionnelle. L’objectif est alors de présenter le projet de formation de l’élève en classe de première dans un délai imparti de 180 secondes, soit 3 minutes top chrono. Une initiative permettant de mettre un premier pied dans les choix d’orientation et de s’exercer à la prise de parole devant un auditoire. Un exercice qui revêt une importance toute particulière pour ces élèves qui s’apprêtent à se passer le baccalauréat de français et, dans tout juste une année, le Grand oral.

« J’ai vécu une expérience très intéressante, ça m’a beaucoup appris, notamment pour l’épreuve du Grand oral qui arrive à grands pas. Cet exercice nous permet de gérer notre temps au mieux, 3 minutes c’est très court. Et cette gestion du temps nous sera aussi utile pour le Grand oral qui est chronométré. », affirme Roxane, finaliste de la première édition du concours d’éloquence « Mon projet dans le sup’ en 180 secondes », en 2023.

Après une demi-finale au sein des classes de première des 12 lycées participants, 2 élèves ont été retenus dans chacune d’entre elles pour représenter leur établissement. Les classes de premières générale, professionnelle, STMG ou encore STD2A étaient alors mises à l’honneur pour un concours d’éloquence placé sous le signe de l’inclusivité.

Lire aussi : Concours d’éloquence : le témoignage d’Émilien, gagnant du Concours national d’éloquence d’Eduservices

Un coaching tout spécialement conçu par des comédiennes et metteuses en scène

En amont de cette grande finale, les participants, tout juste âgés de 16 ans, ont eu la chance d’être accompagnés par deux comédiennes, auteures et metteuses en scène, Clara Ann Marchetti et Odile Blanchet, de la Compagnie des Faits d’âmes.

Ces deux professionnelles de la scène ont alors organisé des ateliers de coaching pour que les élèves puissent développer leur plein potentiel devant une salle comble.

« Nous préparons les lycéens de toutes les classes qui ont la chance de participer à ce beau projet. Pour chacune des classes que nous voyons, nous faisons une séance autour de la communication orale, pour leur apprendre à se présenter à l’oral, à gérer sa voix, sa posture, l’image qu’ils renvoient, etc. Ce qui va leur servir pour ce concours, mais aussi pour leurs examens oraux et pour n’importe quel métier qu’ils choisiront d’exercer plus tard. C’est très important. Nous avons développé une méthode pour adapter nos exercices de théâtre aux besoins des élèves. Et ensuite, nous faisons une deuxième séance en plus petit groupe avec les élèves pour les aider à mettre en voix et à mettre en scène leur texte. », nous explique Odile Blanchet, préparatrice des participants du concours d’éloquence Oraccle.

Outre cet accompagnement sur la forme, les participants ont également pu compter sur l’appui sans faille de leurs professeurs et des services d’orientation des universités partenaires d’Oraccle pour rédiger le fond de leur présentation. Ces élèves en classe de première se sont alors interrogés sur leur choix d’orientation pour leur entrée dans les études supérieures. Et le moins que l’on puisse dire c’est que les projets étaient tous très différents les uns des autres. Community manager, chef de produit touristique, auxiliaire puéricultrice, vétérinaire rural, avocat pénaliste, comédien, etc. Des profils variés et très inspirants.

Et le grand vainqueur de cette édition 2024 est…

À l’issue de la compétition, les jurés ont défini le grand podium de ce concours d’éloquence. Ils se sont alors appuyés sur 4 critères phares : la qualité orale de la présentation, la qualité de la prise de parole en continu, la qualité et la construction de l’argumentaire, et, enfin, les compétences du candidat à s’orienter.

Après quelques minutes de délibération, le verdict tant attendu est enfin tombé. Inès Netiche a décroché la médaille de bronze avec son projet d’auxiliaire puéricultrice. C’est ensuite Jeanne Costa Moragny qui s’est vu décerner la médaille d’argent pour son projet de réalisatrice au cinéma. Et c’est finalement Al Fayed Mohamed Nounou qui a remporté la médaille d’or de ce concours d’éloquence avec une prestation tout en slam pour son projet de comédien.

« J’ai vraiment beaucoup aimé cette expérience. J’ai appris un tas de choses avec Clara et Odile, notamment sur l’articulation qui me pose parfois un peu souci. Je répétais beaucoup devant mon miroir pour connaître mon texte par cœur. Et même si j’étais un peu stressé avant mon passage, tout s’est très bien passé. Il y a avait une très bonne ambiance du côté des candidats. C’est un peu comme une grande famille. », nous confie Al Fayed Mahomed Nounou, grand vainqueur du concours d’éloquence Oraccle 2024.

Le petit mot de la fin d’Al Fayed ? « J’ai toujours pensé à arrêter l’école pour un tas de raisons, mais j’ai eu un véritable déclic il y a quelque temps lorsque j’ai découvert que les études étaient notre porte d’entrée vers une vie meilleure. Il ne faut jamais rien lâcher. Nous n’aurons pas toujours les mêmes chances, mais nous pouvons y arriver. » Un bel exemple de persévérance et une détermination sans faille.

Lire aussi : Grand oral : 5 conseils pour réussir l’épreuve

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une