Licence sciences de l’éducation : orientation, programme, métiers, salaires…

À lire dans cet article :

Tu viens de commencer ton année de terminale et tu t’inquiètes pour ton orientation post-bac ? Si tu t’intéresses à l’éducation et au monde de l’enseignement, tu es ici au bon endroit. Dans cet article, tu trouveras toutes les informations nécessaires pour t’orienter vers une licence sciences de l’éducation à la fin de l’année.

La licence sciences de l’éducation, c’est quoi ?

Les sciences de l’éducation regroupent l’ensemble des études de différentes verticales de l’éducation. Ainsi, ce sont plusieurs disciplines qui sont concernées : histoire de l’éducation, sociologie de l’éducation, didactique des disciplines, psychologie des apprentissages, mais aussi la philosophie par exemple.

La licence sciences de l’éducation est un diplôme de niveau bac +3. Elle concerne les étudiants qui s’intéressent aux domaines de l’éducation, de la formation, mais également du travail social. Cette formation est proposée au sein des universités de sciences humaines et sociales.

Pourquoi faire une licence sciences de l’éducation ?

Cette licence de 3 ans offre une formation pluridisciplinaire aux étudiants qui la suivent. Elle permet d’étudier les faits éducatifs, c’est-à-dire le cadre des études, et les conditions de transmission de connaissances et de savoir-faire. Elle s’étend également au-delà des situations d’éducation et des relations maîtres-élèves du cadre scolaire pur. Des sujets tels que la formation professionnelle et technique, la formation continue, l’enseignement supérieur, l’éducation tout au long de la vie sont également abordés.

Pour Denis Poizat, professeur à l’Université de Lyon, la licence de sciences de l’éducation est « une voie utile, bien qu’elle ne soit pas la seule » pour étudier l’éducation et le système éducatif.

Cette formation offre de la première à la troisième année, une spécialisation progressive autour des disciplines fondatrices des sciences de l’éducation : la sociologie, la psychologie, la philosophie. À ces enseignements, s’ajoutent d’autres enseignements disciplinaires fondamentaux. À la suite de cette formation, les étudiants ont à leur disposition toutes les références de base essentielles à la recherche scientifique, dans les champs professionnels en éducation et en formation. Cette formation est également professionnalisante puisque des stages sont obligatoires en deuxième et troisième année. Ils permettent de mettre en pratique les enseignements reçus et de découvrir les pratiques éducatives au sein de divers milieux professionnels.

Les objectifs de la formation

La licence sciences de l’éducation vise plusieurs objectifs pédagogiques au travers de ces enseignements.

En voici la liste :

  • développer une approche historique et comparative de l’éducation formelle, non formelle et informelle ;
  • découvrir les phénomènes éducatifs ;
  • alimenter une réflexion sur les enjeux de l’éducation et sur les différents types de pratiques éducatives ;
  • étudier la démarche de recherche en sciences de l’éducation via des enseignements spécialisés et méthodologique ;
  • comprendre les métiers et les professionnel(le)s des champs de l’éducation, de la formation et du travail social.

Les compétences acquises au cours de la formation

Ce cursus a pour objectifs de transmettre aux étudiants tout au long des trois années d’enseignements des compétences pour leur permettre d’exercer les métiers de la formation, de l’éducation et de l’enseignement. Cette formation se concentre principalement sur la professionnalisation et les compétences qui y sont associées : linguistiques et interculturelles, connaissance des outils, des institutions… Une part importante est donnée à la mise en pratique, notamment en recherche scientifique.

Voici un aperçu des compétences que cette formation te permettra d’acquérir :

  • connaître les concepts qui permettent de décrire et d’analyser un fait éducatif ;
  • recontextualiser un fait éducatif ;
  • identifier les acteurs d’un fait éducatif et leurs interactions ;
  • mobiliser les données de la recherche en éducation ;
  • analyser des situations d’apprentissage ;
  • élaborer un cahier des charges de formation ;
  • connaître son rôle et sa mission pour s’adapter et prendre des initiatives ;
  • distinguer les méthodes de production, de diffusion et de valorisation des savoirs ;
  • appliquer les principes d’éthique, de déontologie et de responsabilité environnementale ;
  • travailler en équipe et en autonomie en toute responsabilité ;
  • maîtriser les outils numériques de référence du secteur ;
  • analyser avec esprit critique diverses ressources pour les exploiter ;
  • entreprendre une enquête de terrain méthodique ;
  • rédiger un compte rendu de recherche synthétique…

 

Lire aussi : Formation tourisme : études, débouchés et salaires

Le programme de la licence sciences de l’éducation

Cette formation est organisée de manière à ce que les étudiants puissent acquérir progressivement les compétences et connaissances disciplinaires. Environ 20 heures de cours sont dispensées par semaine. À chaque semestre, plusieurs enseignements différents sont proposés et délivrent 30 Crédits ECTS (European Credits Transfer System).

La première année de licence consiste principalement à découvrir les disciplines. La seconde année est une année de de développement. La troisième année permet de renforcer les connaissances des premières années.

Les cours dans cette formation

Un tronc commun de matières fondamentales, à la fois générales et professionnelles, est dispensé dans le cursus. Ce tronc commun peut varier d’une université à une autre.

Voici un exemple de ce que tu pourras retrouver :

  • psychologie du développement et éducation ;
  • anglais ;
  • pragmatisme et pratiques éducatives ;
  • éducation familiale ;
  • histoire de l’éducation ;
  • culture humaniste ;
  • cultures et pratiques artistiques ;
  • philosophie de l’éducation ;
  • éducation comparée ;
  • sociologie de l’école ;
  • théories de la justice et inégalités scolaires ;
  • économie de l’éducation ;
  • sciences et techniques de la formation ;
  • dispositifs de formation professionnelle ;
  • environnements informatiques pour les apprentissages ;
  • méthodes quantitatives et qualitatives en sciences sociales ;
  • statistiques…

 

À ces fondamentaux, s’ajoutent des cours spécialisés proposés par la licence sciences de l’éducation afin que chaque étudiant(e) adapte son parcours selon son projet professionnel.

Voici quelques spécialités que vous pourrez choisir :

  • conception et animation des dispositifs d’insertion et de formation ;
  • éducation et enseignement ;
  • espaces sociaux du travail ;
  • didactique de la lecture, de l’écriture et des langues, des mathématiques ;
  • planification et organisation de l’enseignement ;
  • éducation en sciences et techniques ;
  • éducation inclusive ;
  • sociologie des organisations ;
  • gestion prévisionnelle de l’emploi et de la formation ;
  • analyse des manuels scolaires…

 

Du début du parcours jusqu’à la fin de la troisième année, suivre un cours de langue vivante est obligatoire à chaque semestre.

Tout au long de ton parcours en licence, tu auras l’opportunité d’effectuer des stages afin de pouvoir appréhender le monde de la vie active et avoir une première expérience dans ton domaine.

Comment accéder à une licence sciences de l’éducation ?

Tu peux intégrer une licence sciences de l’éducation directement après le baccalauréat ou après un diplôme équivalent qui doit être reconnu par l’université. Tu peux aussi intégrer la licence sur dossier pour valider tes études antérieures si tu n’a pas été au lycée. Cette formation est également accessible aux étudiants étrangers non européens via une procédure spécifique de demande d’admission préalable.

Tu peux aussi rejoindre cette licence à partir de la troisième année si tu as déjà effectué des études de niveau bac +2 et est titulaire d’un BTS, un DUT ou que tu as déjà étudié deux ans au sein d’une autre licence qui est compatible. Dans ce cas là, tu peux intégrer la licence sciences de l’éducation en candidatant par dossier.

Les attendus nationaux de la licence sciences de l’éducation

Certains critères sont à remplir afin de pouvoir rejoindre cette formation.

Voici ci-dessous la liste des attendus nationaux de Parcoursup :

  • savoir mobiliser des compétences en matière d’expression écrite et orale afin de pouvoir argumenter un raisonnement ;
  • disposer d’un bon niveau dans au moins une langue étrangère (niveau B) ;
  • être intéressé par la démarche scientifique ;
  • avoir un intérêt pour les questions d’apprentissage et d’éducation ;
  • avoir été engagé dans une action éducative et/ou sociale ;
  • pouvoir travailler de façon autonome et organiser son travail, seul ou en équipe.

 

Attention, selon l’établissement dans lequel tu poursuivras tes études, d’autres attendus locaux peuvent s’y ajouter.

Lire aussi : Les attendus dus Parcoursup, formation par formation

Les spécialités à choisir au baccalauréat

Si tu suis un parcours en bac général, aucune spécialité n’est imposée pour entrer en licence science de l’éducation. En revanche, si tu sais déjà que tu veux t’orienter vers cette licence, certaines matières peuvent être plus utiles que d’autres. Il est conseillé de choisir des matières telles que l’histoire-géographie-géopolitique et les sciences politiques. Tu peux aussi opter pour les humanités, la littérature ou la philosophie. Tu peux t’orienter de la même manière vers une combinaison de spécialités regroupant langues, littérature et cultures étrangères et régionales ou encore littérature, langues et cultures de l’Antiquité. Il peut de même être intéressant de poursuivre ton apprentissage des mathématiques.

Si tu poursuis actuellement un cursus de bac technologique, il peut être plus compliqué pour toi de rejoindre une licence sciences de l’éducation. Dans ce cas, il serait plutôt conseillé de suivre un bac STL qui t’offrira plus de chance.

 

Lire aussi : Licence de droit : programme, débouchés et salaires

Les débouchés d’une licence sciences de l’éducation

La licence sciences de l’éducation délivre un diplôme national ou diplôme d’État. Ainsi, elle permet d’accéder à divers métiers de l’enseignement du premier degré, des usages socio-éducatifs ainsi que des métiers de l’action éducative et de la formation.

En voici quelques exemples :

  • animateur multimédia ;
  • animateur d’espace public numérique ;
  • médiateur numérique ;
  • chargé de développement numérique éducatif ;
  • accompagnateur social et professionnel…

 

Cependant, la majorité des titulaires de la licence poursuivent leurs études plutôt que d’entrer directement sur le marché du travail. En effet, les études de niveau bac + 5 sont les plus attendues sur le marché du travail.

Voici les métiers auxquels il est possible d’accéder après cinq ans d’études dans le domaine :

  • les métiers de l’intervention sociale : conseiller en insertion sociale et professionnelle, coordinateur de structures sociales ;
  • les métiers de l’éducation : conseiller principal d’éducation, professeur des écoles ;
  • les métiers de la formation : ingénieur de la formation continue des adultes.

 

Alors où poursuivre tes études après cette formation ?

La formation professionnelle

Après deux années de licence, tu peux t’orienter vers une licence professionnelle d’une durée d’un an. Ce type de licence pourra te mener vers le métiers de l’animation sociale, socio-éducative et socio-culturelle, de l’intervention sociale ou encore les métiers de la gestion des ressources humaines. Voici quelques exemples concrets :

  • animateur socioculturel ;
  • accompagnant éducatif ;
  • formateur d’adultes ;
  • concepteur de formation et de supports pédagogiques en entreprises ou centres de formation ;
  • professeur des écoles ;
  • conseiller principal d’éducation ;
  • agent d’insertion…

Les masters

À la suite de trois ans de licence, tu peux décider de rejoindre un master pour deux ans d’études supplémentaires. Le master peut te permettre d’entrer sur le marché du travail avec un niveau de responsabilité plus grand. Il peut aussi t’aider à préparer des concours pour devenir enseignant.

Si tel est ton objectif, tu peux intégrer un master Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation (MEEF) avec les options professorat des écoles ou encadrement éducatif. D’autres masters envisageables sont :

  • master recherches et expertises en éducation et formation ;
  • master encadrement des services dans la santé et le social ;
  • master politique enfance jeunesse…

 

Une fois diplômé de ces formations, tu peux alors prétendre à des postes de fonctionnaire de l’Éducation nationale tels que professeur des écoles ou CPE.

Voici d’autres exemples :

  • formateur – chargé de formation ;
  • e-formateur ;
  • chef de projet éducatif ;
  • enseignant ;
  • animateur socio-culturel ;
  • professeur ;
  • conseiller d’orientation ;
  • conseiller en formation…

Les concours de la fonction publique

Nous t’en parlions à l’instant ! Si tu souhaites devenir professeur des écoles, il faudra passer le Concours de Recrutement de Professeurs des Écoles (CRPE). Passer les concours de la fonction publique sera également obligatoire pour rejoindre des métiers tels que bibliothécaire ou chargé d’études documentaires. En tant que titulaire d’une licence sciences de l’éducation, tu peux prétendre à présenter ces concours de la fonction publique.

Voici un échantillon de métiers que ces concours te permettront de rejoindre :

  • animateur socio-culturel ;
  • professeur des écoles, collèges et lycées ;
  • conseiller d’éducation ;
  • conseiller pédagogique …

Les salaires après une licence sciences de l’éducation

Après cette licence, les salaires peuvent beaucoup varier d’un métier à un autre et dépendent de si tu as poursuivi ou non des études après la licence. Les salaires varient aussi en fonction de l’expérience que tu acquerras.

Pour un CPE par exemple, le salaire peut aller de un peu plus de 2 000 € brut par mois l’année de la titularisation à un peu moins de 4 000 € brut par mois après 30 ans de carrière. En tant que principal de collège, selon le grade et l’échelon, le salaire est compris entre 2 000 € et 5 000 € brut par mois. Si tu souhaites être proviseur de lycée, ton salaire sera au minimum de 43 000 € bruts annuels et tu pourras jouir d’accommodations liés à ta fonction tels qu’un logement de fonction. Pour un enseignant de maternelle et du primaire débutant, on comptera entre 2 000 € net par mois à la suite de la revalorisation par le gouvernement faite en ce début d’année scolaire 2022. Pour un professeur certifié de collège ou lycée en revanche, l’échelle sera plus entre 1 800 € bruts et 4 500 € bruts par mois.

Pour tout métier, des bonus peuvent être accordés en fonction des résultats obtenus et des responsabilités et des variantes telles que les indemnités, les primes et les heures supplémentaires sont à prendre en compte.

 

Tu veux plus d’infos et de conseils pour réussir tes examens, trouver ton orientation et t’engager pour un monde durable ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une