devenir maquettiste

Comment devenir maquettiste ?

À lire dans cet article :

Tu es un(e) créatif(e) hors pair et tu as une appétence pour travailler avec tes mains ? As-tu déjà pensé au métier de maquettiste ? Dans cet article, nous te présentons cette profession et toutes ces spécificités. Missions, études, salaires, etc. Nous répondons à toutes tes questions.

Qu’est-ce qu’un maquettiste ?

Le rôle du maquettiste

Le maquettiste met en page l’ouvrage. Il peut opérer sur des supports papier (journaux, livres, magazines, affiches, etc.) comme sur des supports numériques (bibliothèques numériques, sites web, etc.). Son rôle est de rendre les pages attractives pour le lecteur. Sa mise en page doit être impactante et esthétique pour donner envie au lecteur d’y prêter attention.

Il positionne images et textes comme établis sur la maquette et la charte graphique de la maison d’édition (souvent élaborées par le directeur artistique). Il s’occupe de l’équilibre du rapport textes/images, de la typographie et de la police du texte, de la répartition des blancs, de l’harmonie des couleurs, etc. Il doit avoir une vision à 360° de l’ouvrage !

Avec l’avancée technologique, le maquettiste passe la majorité de son temps sur l’ordinateur. Désormais, il travaille sur des logiciels de retouches et de mise en page  comme InDesign, Photoshop ou Illustrator : il devient alors maquettiste PAO (assisté par un ordinateur).

À noter : dans la presse, le maquettiste est aussi appelé « rédacteur graphiste ».

Où travailler en tant que maquettiste ?

Le maquettiste travaille généralement dans une maison d’édition et dans une grande libraire ou bibliothèque. Néanmoins, les maquettistes sont aussi très présents dans la presse (magazines, journaux, etc.) et dans des agences de communication et des agences de publicité.

Ils peuvent aussi être présents dans de grandes firmes (automobile, luxe, textile, gastronomie, joaillerie, etc.) qui ont besoin de mettre en place des supports visuels (offline et online) pertinents pour toucher leur clientèle : flyers, newsletter, revue des tendances, menus en restauration, etc.

Ainsi, le maquettiste peut travailler en agence ou pour une entreprise, mais également à son compte, en freelance. Il est alors son propre patron.

Lire aussi : Les métiers de l’édition que tu dois connaître

Quelles sont les missions d’un maquettiste ?

Les missions d’un maquettiste sont diverses et variées ! En voici quelques-unes (liste non exhaustive) :

  • Prise de connaissance des besoins de la clientèle ;
  • Définition d’une charte graphique : choix de la police, caractères, couleurs, répartition des blancs, etc. ;
  • Mise en page : choix de la forme et de la place de chaque texte, titre, le chapeau, corps du texte, emplacements des images, etc. Le but étant d’harmoniser la mise en page ;
  • Utilisation des logiciels PAO si nécessaires (InDesign, Photoshop ou Illustrator, etc.) ;
  • Dialogue avec le client une fois la maquette proposée : le client peut l’accepter, la refuser, la modifier, etc. le maquettiste doit agir en fonction ;
  • Relecture et correction du document avant la validation finale ;
  • Impression du document (si cela est nécessaire).

Les avantages et les inconvénients du métier de maquettiste

Les avantages

Le métier de maquettiste offre plusieurs avantages. D’abord, c’est un métier qui fait appel à ta créativité et ton inventivité ! Sur le fond, tu dois toujours respecter la charte graphique et le brief, mais sur la forme, tu as carte blanche. Les projets sont très variés et changeants. Ce n’est pas un métier monotone puisque chaque projet suit une nouvelle demande. Tu as l’occasion d’exprimer réellement ta créativité.

Aussi, si tu parviens à avoir une bonne relation avec ton client et s’il est content de ton travail, il peut refaire appel à toi et parler de toi à son entourage professionnel. Ainsi, les choses peuvent très vite avancer pour toi. C’est un métier de contact et de bouche-à-oreille. De surcroît, ton salaire peut évoluer très rapidement. Plus, tu es recommandé(e), plus les clients sont présents et donc plus tu les fidélises et tu peux alors légitimer (et augmenter) tes prix ! Les grandes entreprises proposent notamment des revenus très intéressants.

Les inconvénients

Évidemment, comme partout, là où il y a du positif, il y a aussi du négatif. Sache qu’en devenant maquettiste, tu risques de travailler dans l’urgence. Effectivement, tu as des deadlines à respecter et souvent le délai est très court compte tenu du travail accumulé et du temps consacré. C’est pourquoi c’est un métier pour lequel tu es peut-être confronté à des périodes de stress. Si tu es plutôt d’un naturel stressé, réfléchis bien avant de te lancer.

Aussi, c’est un métier pour lequel tu dois t’armer de patience. Le client peut parfois être très tatillon et avoir constamment des choses à redire sur ton projet. Et, malheureusement, c’est lui qui a le dernier mot (bien que tu puisses discuter avec lui), il faut t’attendre à revenir plusieurs fois sur ton idée initiale. Il faut donc veiller à ne pas trop prendre à cœur chacune des remarques du client, sans quoi, tu risques de perdre confiance en ton travail ! Alors que non, souviens-toi, l’art est subjectif.

Quelles études pour devenir maquettiste ?

Pour devenir maquettiste, tu dois suivre un cursus en graphisme. Tu peux alors réaliser des études, plus ou moins longues, dans les arts graphiques, le design ou alors dans l’architecture. Par exemple, tu peux suivre des formations après le bac comme : (liste non exhaustive)

  • Niveau bac
    • Diplôme de Maquettiste Infographiste Multimédia
    • Bac pro Artisanat et Métiers d’Art option communication visuelle pluri-médias,

    Niveau bac + 2 

    • BTS Études et Réalisation d’un Projet de Communication (ERPC)
      • Option Études et Réalisation de Produits Plurimédia
      • Option Études et Réalisation de Produits Imprimés
    • BTS Design Graphique
    • BTS Option graphisme, édition, publicité

    Niveau bac + 3

    • Licence Arts Plastiques
    • Licence Lettre, Édition, Médias, Audiovisuel (LEMA)
    • Diplôme National d’Art (DNA)
      • Option design
      • Option communication
    • Diplôme National des Métiers d’Art et du Design (DN MADE)
      • Mention graphisme
      • Mention numérique

    Niveau bac + 4

    • Diplôme Supérieur des Arts Appliqués Design (DSAA – d) mention graphisme

    Niveau bac + 5

    • Diplôme National Supérieur des Arts Décoratifs (ENSAD)
    • Diplôme National Supérieur d’Expression plastique (DNSEP)
      • Option design
      • Option communication
    • Master Design Graphique
    • Master Édition et Métiers du Livre
    • Master Communication Visuelle
    • Master Créations Numériques

Quel profil pour devenir maquettiste ?

Un maquettiste doit avoir un excellent sens de l’esthétique. Il doit contrôler les moindres détails de l’ouvrage. De nature curieux et vif d’esprit, il s’inspire des tendances, de la mode, de personnalités ou encore d’œuvres qui l’inspirent. Aussi, dans une société où le numérique vient remplacer le manuscrit, tu dois être à l’aise avec les logiciels PAO de conception graphique comme Photoshop, Illustrator ou encore InDesign et Sketch.

Évidemment, puisque tu es en lien constant avec ton client, et potentiellement avec d’autres professionnels de création (graphistes, développeurs, directeurs artistiques, etc.), ton sens de l’écoute doit être particulièrement bon. Tu dois être capable de travailler en équipe, être flexible et t’adapter aux impératifs de chacun. Enfin, tu dois être capable de prendre du recul sur la situation et faire preuve de professionnalisme lorsque le client se montre particulièrement agaçant.

Quel est le salaire d’un maquettiste ?

Le salaire mensuel brut d’un débutant est d’environ 2 200 €. Néanmoins, ce chiffre n’est pas à prendre au pied de la lettre puisque la rémunération dans ce métier évolue significativement en fonction de tes compétences, ton entreprise, ton ancienneté, ton statut, l’envergure de tes projets, ta clientèle, etc. En 2023, le salaire moyen d’un maquettiste peut se situer entre 30 000 € et 45 000 € par an en Europe.

Certains maquettistes qui exercent en tant qu’indépendant (freelance) sont rémunérés en fonction de leurs heures travaillées. Ils touchent un forfait et négocient leur prix avec le client. Pour eux, leur rémunération est variable en fonction de l’envergure de la commande.

Lire aussi : Les salaires des métiers de la communication

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une