Licence musicologie tout savoir

Licence musicologie : matières, programme et débouchés

À lire dans cet article :

Tu veux avoir plus d’informations sur la licence musicologie : matières, programme, débouchés, métiers en sortie d’études, etc. Retrouve tout dans cet article !

Qu’est-ce que la licence musicologie ?

La licence musicologie est un diplôme universitaire de niveau bac+3 qui permet aux étudiant(e)s de se spécialiser dans l’étude de la musique et de l’industrie musicale. Dans cette licence, tu développeras ta culture musicale et artistique, mais tu pourras également te préparer aux métiers de l’enseignement, de l’administration et de la gestion de la musique. Les étudiants apprennent à comprendre n’importe quel type de musique (jazz, rock, musique classique, rap) à une époque donnée.

La licence musicologie comprend généralement un large éventail de cours couvrant les principaux domaines du secteur musical. À l’issue de la licence, tu pourras décortiquer une œuvre musicale grâce à ton oreille d’expert(e) et à l’approche historique, sociologique, esthétique, etc. que tu auras acquises pendant tes trois années d’études.

En plus des cours théoriques, tu pourras aussi avoir l’opportunité de participer à des ateliers d’artistes, des concerts, des festivals et avoir des cours de chants, de solfège, d’instruments (trompette, guitare, violon, etc.). Ces activités apportent un apprentissage par la pratique apprécié des étudiants.

Le programme en licence musicologie

Enseignements théoriques

Le programme en licence musicologie est voulu le plus vaste et ouvert possible pour ne délaisser aucun type de musique et d’instruments. C’est pourquoi la mention aborde tous les genres musicaux (courants, styles, musiciens, etc.) sous tous les angles (historique, esthétique, sociologique, culturel).

La licence met aussi un point d’honneur à inculquer une bonne méthodologie et une discipline. Voici quelques enseignements que tu pourras retrouver en licence musicologie (liste non exhaustive) :

  • Histoire de la musique ;
  • Ethnomusicologie ;
  • Analyse musicale ;
  • Écriture musicale ;
  • Esthétique des arts musicaux ;
  • Initiation à l’acoustique ;
  • Musicologie ;
  • Pratique instrumentale ;
  • Chorale, etc.

En licence musicologie, tu peux te spécialiser en troisième année (L3) dans un des parcours suivants :

  • Enseignement ;
  • Jazz et cultures musicales ;
  • Musique et arts du spectacle ;
  • Musique et technologie numérique ;
  • Musicien interprète.

Enseignements pratiques

Comme déjà dit plus haut, durant ta licence, tu pourras aussi connaître un enseignement par la pratique grâce à des cours de chants et d’instruments (piano, guitare, trompette, etc.) proposés par ton université. Il est aussi fort probable que tu sois dans l’obligation de réaliser un stage en L3, voire de faire une alternance pour apprendre davantage sur le monde du travail dans le secteur de la musique. Une aubaine pour toi si tu souhaites poursuivre dans cette voie.

Tu l’auras compris, pour choisir la licence musicologie, il vaut mieux que tu sois un(e) passionné(e), car ce qui est sûr, c’est que tout ton apprentissage sera concentré là-dessus. Tu vas constamment apprendre autour de la musique et tu auras à la fin de ta licence une culture en béton sur ce sujet.

C’est une licence qui demande beaucoup de curiosité et d’implication, que ce soit sur les bancs de l’université, mais aussi à l’extérieur (cours de musique, solfège, concert, festival, etc.). Tu es en constante recherche de « savoir » autour de la musique. À coup sûr, après cette licence, tu en épateras plus d’un ! 😉

À noter : chaque université a sa propre façon d’enseigner la licence Musicologie (matières, nombre de stages, travaux pratiques, etc.). C’est pourquoi on t’invite à te renseigner directement auprès de l’université de ton choix pour plus de détails sur le programme.

Les échanges à l’étranger

En fonction de l’université que tu intègres, sache que tu peux aussi avoir l’occasion, si tu le souhaites, de partir en échange universitaire à l’étranger grâce à divers programmes d’échanges tels que Erasmus (Europe), Micefa (USA et Canada), BCI (Québec) ou encore dans d’autres pays du globe (Mexique, Colombie, Japon, Chine, Kenya, Afrique du Sud, etc.) grâce à différentes conventions bilatérales. C’est une occasion parfaite pour découvrir les musiques du monde et vivre une expérience universitaire et surtout humaine incroyable. Alors, si l’opportunité se présente, n’hésite pas !

Lire aussi : Les programmes d’échanges à l’étranger : mode d’emploi

Comment intégrer une licence musicologie ?

Les conditions d’accès pour intégrer une licence musicologie

Voici deux façons d’intégrer la licence musicologie :

  • Directement en L1 via la procédure Parcoursup. Fraîchement bachelier(e), tu as été pris(e) dans la filière et tu commences ta licence dès la rentrée suivant ton obtention du bac. Néanmoins, une pratique musicale (même de niveau amateur) est attendue.
  • En L2 ou L3 via une Passerelle (admission sur dossier). À la suite d’une réorientation ou après une prépa littéraire (deux années d’études supérieures), tu intègres la licence directement en L2 et/ou L3 en fonction du profil.

Attention, prends aussi en considération que certaines universités proposent des cursus en partenariat avec des conservatoires. Dans ce cas, une pratique musicale intensive est recommandée et l’admission peut via Parcoursup peut donner suite à des auditions, des tests de solfège et des entretiens de motivation. Savoir jouer d’un instrument de musique est donc un gros plus pour cette licence.

Quelles spécialités choisir au lycée pour intégrer une licence musicologie ?

Alors, quitte à te surprendre, non, il n’est pas obligatoire de prendre la spécialité Arts option musique au lycée pour intégrer la licence musicologie, même si cette spécialité est, de fait, vivement conseillée. Après, sache que suivre cette spécialité au lycée est bien différent que de suivre une licence en musicologie. Alors, si tu n’étais pas friand de ta spécialité musique, ne prends pas peur. L’approche universitaire est fondamentalement différente.

Tu l’auras compris, le choix de tes spécialités au bac n’influe pas sur ton admissibilité en licence musicologie.

Lire aussi : Grand oral : 30 questions et sujets pour la spécialité Arts

Où faire une licence musicologie ?

Voici quelques universités françaises qui proposent la licence musicologie (liste non exhaustive) :

  • Île-de-France :
    • Université Paris-Sorbonne (Paris 4) – Paris
    • Université Paris-Sorbonne Nouvelle (Paris 3) – Paris
    • Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis – Saint-Denis
    • Université Paris-Sud – Orsay
  • Auvergne-Rhône-Alpes :
    • Université Lumière Lyon 2 – Lyon
    • Université Jean Monnet – Saint-Étienne
    • Université Grenoble Alpes – Grenoble
  • Occitanie :
    • Université Toulouse – Jean Jaurès – Toulouse
    • Université Paul-Valéry Montpellier 3 – Montpellier
  • Nouvelle-Aquitaine :
    • Université Bordeaux Montaigne – Bordeaux
    • Université de Pau et des Pays de l’Adour – Pau
  • Provence-Alpes-Côte d’Azur :
    • Université d’Aix-Marseille – Aix-en-Provence
    • Université de Nice Sophia Antipolis – Nice
  • Hauts-de-France :
    • Université de Lille – Lille
    • Université de Picardie Jules Verne – Amiens
  • Grand Est :
    • Université de Strasbourg – Strasbourg
    • Université de Reims Champagne-Ardenne – Reims
  • Pays de la Loire :
    • Université de Nantes – Nantes
    • Université du Maine – Le Mans
  • Bretagne :
    • Université Rennes 2 – Rennes
    • Université de Bretagne Occidentale – Brest

À noter : Ces universités offrent des formations variées (programme, spécialisations, approches pédagogiques, stages, etc.), c’est pourquoi on te conseille de te rapprocher du secrétariat de l’UFR Musicologie de chacune d’entre elles pour plus d’informations.

Licence musicologie : les attendus Parcoursup

Avant de faire tes vœux Parcoursup et de demander la licence musicologie, il nous semble important que tu connaisses les attendus qui vont être importants pour Parcoursup. Alors, un conseil garde bien ça en tête pour faire une lettre de motivation qui aille dans ce sens. 😉

  • Être capable d’argumenter un raisonnement (bonne expression écrite et orale). Durant ta licence, tu vas devoir analyser, et comprendre des partitions musicales et des textes musicaux complexes. Il faut que tu sois capable d’argumenter, construire un raisonnement, synthétiser, etc. Il est important de savoir t’exprimer convenablement.
  • Avoir une autre à ton arc : un bon niveau dans une deuxième langue. Très important, surtout en sachant que tu peux être amené(e) à travailler avec des textes non francophones.
  • Être extrêmement curieux. Notamment sur ce qui touche à la musique, bien entendu. Dans cette licence, tu tentes constamment de comprendre et apprendre le monde qui t’entoure au travers de la musique.
  • Être autonome et organisée(e). À l’université, il est important de savoir se débrouiller seul(e) et d’être organisé(e) pour ne pas perdre le fil. Mais ne t’inquiète pas, c’est une question d’adaptation.
  • Être très intéressé(e) par l’art et notamment la musique ! Clairement, si ces disciplines ne te plaisent pas particulièrement, tu risques vraiment de t’ennuyer et de ne pas t’épanouir dans cette licence. À l’inverse, si cela t’intéresse grandement, c’est le paradis !
  • Le petit plus : jouer un instrument de musique ou chanter et adorer ça ! Forcément ton profil correspond alors parfaitement à la licence.

Quel profil pour s’épanouir en licence musicologie ?

Tu l’auras plus ou moins compris grâce aux attentes Parcoursup, mais pour t’épanouir dans tes années d’études en licence musicologie, le critère principal est d’aimer la musique. Il faut aussi que tu saches t’exprimer tant à l’oral qu’à l’écrit, mais globalement, la licence musicologie est accessible à tout le monde. Même à ceux qui se justifient simplement par le fait qu’ils « aiment écouter de la musique ». Attention cependant, aimer la musique et faire trois ans d’études pour littéralement décortiquer et analyser la musique n’a rien à voir. Il faut donc au préalable savoir où tu mets les pieds.

Pour ce qui est des qualités « humaines » à avoir pour intégrer cette licence, sache que la curiosité, l’esprit de synthèse et une bonne capacité d’analyse sont des compétences très appréciées. Bien entendu, sans omettre de parler de ton sens de l’écoute, ton esprit critique et tes connaissances musicales, théoriques comme pratiques. D’ailleurs, pour beaucoup d’étudiants, les débuts en licence de musicologie sont difficiles à cause du haut degré d’apprentissages techniques ! Mais, si c’est vraiment ce que tu souhaites faire, accroche-toi, c’est l’étape la plus difficile !

Lire aussi : La musicologie, qu’est-ce que c’est ?

Les débouchés de la licence musicologie

Poursuites d’études

À la fin de ta licence musicologie, et c’est d’ailleurs le cas le plus fréquent ! Tu peux décider de poursuivre des études. Effectivement, dans 98% des cas, c’est le chemin emprunté par les étudiants puisqu’une licence de musicologie en tant que telle est insuffisante pour entrer dans le monde du travail. Tu peux alors, en fonction de tes ambitions, tu peux alors (liste non exhaustive) :

  • Passer le CAPES et/ou l’AGREG : les concours pour devenir professeur de musique en collège ou en lycée
  • Préparer le DUMI (Diplôme Universitaire de Musicien Intervenant) qui te permet de mettre en place des actions d’éducation musicale avec les enseignants de primaire
  • Poursuivre en licence pro dès la fin de la L2 pour te spécialiser en :
    • Gestion de projets culturels ;
    • Administration de spectacle en lien avec la musique ;
  • Poursuivre en Master (bac+5) ;
    • MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation) ;
    • Recherche mention Arts, parcours musique ;
    • Production musicale ;
    • Industrie culturelle et créative ;
    • Ingénierie culturelle, etc.

Après le Master, tu pourras poursuivre, si tu le souhaites, un Doctorat (bac+8) pour faire de la recherche et rédiger une thèse sur un thème en lien avec le domaine d’études qui te passionne. Après le doctorat, tu peux aussi devenir chercheur et professeur à l’université.

Entrée dans la vie active

Après tes études en musicologie, plusieurs postes s’ouvrent à toi dans le secteur de la musique et de l’industrie musicale. Tu peux alors penser à rejoindre des postes tels que (liste non exhaustive) :

  • Médiateur(ice) ;
  • Chargé(e) de production ;
  • Animateur(ice) culturel(le) ;
  • Professeur(e) de musique ;
  • Musicien(ne) ;
  • Journaliste spécialisé(e) en musique ;
  • Producteur(ice) musicale ;
  • Directeur(ice)s artistiques ;
  • Chercheurs en musicologie ;
  • Musicothérapeute ;
  • Éditeur(ice) ;
  • Ingénieur(e) du son, etc.

Lire aussi : Tout savoir sur les métiers de la culture

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une