classement de Shanghai 2023

Classement de Shanghai 2023 : les universités françaises reconnues à l’international

À lire dans cet article :

Comme chaque 15 août depuis l’année 2003, l’université Jiaotong de Shanghai a publié sa liste des 1 000 meilleures universités mondiales, connue sous le nom d’Academic Ranking of World Universities, plus couramment désignée comme le classement de Shanghai.

Qu’est-ce que le classement de Shanghai ?

L’Academic Ranking of World Universities (ARWU)

Mis en place depuis 2003 par l’Université Jiao Tong de Chine, le classement de Shanghai, également connu sous le nom d’Academic Ranking of World Universities (ARWU), a pour principal objectif d’évaluer l’engagement des établissements d’enseignement supérieur dans le domaine de la recherche. Ce classement identifie les 1 000 meilleures universités mondiales en se basant sur six critères pondérés. Ces critères comprennent le nombre d’ancien(ne)s élèves ayant remporté le prix Nobel et les Médailles Fields (10% de la note globale), le nombre d’enseignants-chercheurs lauréats du prix Nobel et des Médailles Fields (20%), le nombre de chercheurs hautement cités (20%), le nombre d’articles publiés dans des revues telles que Nature et Science (20%), le nombre d’articles référencés dans Science Citation Index-Expanded et Social Science Citation Index (20%), ainsi que la performance académique des professeur(e)s, qui synthétise les cinq indicateurs précédents divisés par le nombre total d’enseignants-chercheurs permanents (10%).

Ce classement fournit une vue d’ensemble des performances universitaires à l’échelle mondiale, mettant en lumière l’impact de la recherche et la reconnaissance académique des établissements. Il est largement reconnu pour son influence dans la communauté académique internationale et constitue un outil important pour évaluer la compétitivité des universités dans un contexte mondial.

Le classement de Shanghai 2023

La plus récente édition du classement de Shanghai vient d’être dévoilée le mardi 15 août 2023.

En observant les résultats, il n’y a pas de surprises majeures : les universités américaines continuent de maintenir leur suprématie dans le classement de Shanghai. Parmi les 20 premières universités figurant au palmarès, 15 sont américaines, incluant Harvard (maintenant en tête), Stanford (2e position) et le Massachusetts Institute of Technology (MIT) à la 3e place. La première université européenne dans le classement reste l’université de Cambridge au Royaume-Uni, qui occupe la 4e position, juste derrière le MIT.

Depuis 2020, la France s’est solidement positionnée à la troisième place mondiale dans le top 20 du classement, se situant derrière les États-Unis et la Grande-Bretagne. Cette année, la France maintient fièrement cette 3e place grâce aux établissements français qui continuent de progresser dans le classement.

Lire aussi : THE best young universities : 5 universités françaises figurent parmi le top 20

Les universités françaises bien classées

Avec la mention de 27 institutions académiques françaises, ce classement de l’année 2023 met en avant, une fois de plus, à l’échelle mondiale l’engagement des chercheurs et des professeurs français.

L’Université Paris-Saclay toujours dans le top 20

Figurant dans le top 20 du classement depuis 2020, l’Université Paris-Saclay maintient sa position de leader parmi les universités françaises, se classant à la 15e place mondiale (progressant d’une position par rapport à 2022). Elle continue également d’occuper la première place parmi les établissements du continent européen, contribuant à maintenir la France à la troisième position mondiale pour la quatrième année consécutive en termes du nombre d’établissements dans le top 20.

Des évolutions impressionnantes pour les universités françaises

Parmi les avancées notables au sommet du classement, l’Université Paris Cité se hisse de manière significative en gagnant 10 places pour atteindre la 68e position mondiale. En compagnie de l’Université Paris Sciences Lettres (41e), de Sorbonne Université (46e) et de l’Université Paris Saclay, elle assure la présence de quatre établissements français parmi les 100 meilleures universités mondiales.

Plus de deux tiers des universités françaises présentes sur le classement se positionnent dans la première moitié (top 500). Outre la progression notable de l’Université Côte d’Azur (+200 pour atteindre la tranche 301-400), on peut souligner la première entrée dans le classement de l’Université de Poitiers et de la prise en compte des nouvelles structures d’établissements expérimentaux (Université de Rennes et Toulouse Capitole), permettant notamment à l’Université de Rennes d’intégrer le segment 401-500 (+200). En mettant en avant 12 des 16 établissements issus de la politique de regroupement (loi du 12 décembre 2018 relative à l’expérimentation de nouvelles formes de rapprochement, de regroupement ou de fusion des établissements d’enseignement supérieur et de recherche), le classement de Shanghai met en lumière le succès des nouveaux modèles d’universités françaises.

Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, a adressé, à la parution du classement, ses félicitations aux 27 établissements français y figurant. Elle a également confirmé son engagement pour que la France soit reconnue comme une nation de premier plan dans les domaines de la recherche et de la formation à l’échelle internationale.

Une transformation structurelle qui ne date pas d’aujourd’hui

En outre, les huit universités françaises classées dans le top 200 ont bénéficié de financements issus des divers programmes d’investissements d’avenir, tels que IDEX ou ISITE, Labex, Equipex, Excellences, pendant plus de 10 ans. Ces ressources financières ont largement contribué à la transformation structurelle des établissements, à l’amélioration de leur offre de formation et à l’affirmation de leur identité scientifique. Avec 14 des 17 établissements porteurs d’une initiative d’excellence qui sont représentés dans le classement, ces résultats soulignent également l’importance des leviers mis à disposition, notamment dans le cadre de la loi de programmation de la recherche, pour consolider la reconnaissance du potentiel scientifique des universités françaises dans les années à venir.

Lire aussi : Classement thématique de Shanghai 2022 : les universités françaises brillent en maths

Les universités françaises sur le classement de Shanghai 2023

Voici les universités françaises présentes au sein du classement de Shanghai. Pour consulter le classement 2023 dans son intégralité, clique ici. Tu peux aussi le comparer avec le classement de l’année passée.

Classement mondial Classement national Université
15 1 Université Paris-Saclay
41 2 Université PSL (Paris Sciences Lettres)
46 3 Université Sorbonne
69 4 Université Paris Cité
101-150 5 Université Grenoble Alpes
151-200 6-8 Université Aix Marseille
151-200 6-8 Université de Montpellier
151-200 6-8 Université de Strasbourg
201-300 9-12 Université Claude Bernard Lyon 1
201-300 9-12 Ecole Normale Supérieure - Lyon
201-300 9-12 Université de Bordeaux
201-300 9-12 Université de Lorraine
301-400 13-16 Institut Polytechnique de Paris
301-400 13-16 Université Paul Sabatier (Toulouse 3)
301-400 13-16 Université de Lille
301-400 13-16 Université Toulouse 1 Capitole
401-500 17-18 Université de Côte d'Azur
401-500 17-18 Université de Rennes
601-700 19 Université d'Auvergne Clermont-Ferrand
701-800 20-22 INSA Toulouse
701-800 20-22 Université de Bourgogne
701-800 20-22 Université de Nantes
801-900 23-25 Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales
801-900 23-25 Université Paris-Est Créteil Val de Marne
801-900 23-25 Université de Savoie
901-1000 26-27 Montpellier Business School
901-1000 26-27 University of Poitiers

Lire aussi : Classement de Shanghai 2022 : la France rayonne à l’international

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une