muscle SVT

SVT : la cellule musculaire

À lire dans cet article :

Tu veux connaître le fonctionnement d’une cellule musculaire ? Dans cet article, AuFutur t’apprend tout ce que tu dois savoir sur les cellules qui composent les muscles pour les comprendre.

Composition du muscle

L’organe du muscle

Les muscles sont un ensemble d’organes du corps lui permettant les fonctions vitales (respiration, pulsation cardiaque…) et les mouvements. Un muscle est composé de tissus mous de deux natures : les tissus musculaires sont irrigués et reliés aux organes et aux nerfs grâce aux tissus conjonctifs.

Les tissus musculaires sont également divisés en trois catégories : les muscles striés squelettiques, stimulés volontairement, les muscles striés cardiaques responsables des contractions permettant l’irrigation sanguine dans le corps, et les muscles lisses, à la contraction plus lente et involontaire, qui assurent les fonctions vitales.

Les fibres musculaires

Les muscles sont organisés en ensembles de faisceaux de fibres musculaires appelées myocytes, capables de contraction musculaire. Une fibre musculaire seule est appelée myofibrilles, elle-même composée d’unités structurantes nommées sarcomères. Une myofibrille mesure généralement plusieurs centimètres de longueur contre moins d’1 millimètre de diamètre. On distingue les myocytes lisses de ceux striés, selon la nature du muscle considéré.

Les fibres musculaires sont produites lors de la myogenèse, intervenant principalement lors de stades initiaux de développement ou bien à l’occasion de reconstruction de tissus.

Les cellules musculaires

Chaque fibre est composée d’un ensemble de cellules spécialisées dites musculaires, d’où la présence de plusieurs noyaux cellulaires dans chaque fibre. Celles-ci ont pour particularités de contenir des filaments de protéines d’actine et de myosine leur formant un cytosquelette capable de glisser les uns sur les autres lors de la contraction ou au contraire de s’étirer.

Le muscle strié squelettique

La striation des fibres

Les muscles striés sont de nature cardiaque ou squelettique. La seconde catégorie intervient dans le maintien d’une position du corps et dans sa mise en mouvement volontaire, sous contrôle donc du système nerveux central.  Ces muscles sont reliés aux os par les tendons, la contraction d’un muscle entraîne donc l’os de l’articulation impliquée dans le mouvement alors permis. On en compte environ 570 dans le corps humain.

Le muscle strié squelettique a pour particularité d’être composé de fibres présentant une double striation coupant perpendiculairement son axe principal.

Sarcomères des muscles striés squelettiques

Les sarcomères qui forment les myofibrilles formant les myocytes (fibres musculaires) contiennent deux types de myofilaments associés à deux protéines : des filaments de myosine, épais, et d’autres d’actine, fins.
Les sarcomères sont structurés selon plusieurs bandes : le centre du sarcomère est une bande sombre, la bande A (pour anisotrope), qui concentre la myosine en son milieu, une zone plus claire appelée zone H, et l’actine à ses extrémités (plus sombres). De part et d’autre sont disposées deux bandes claires, appelées demi-bandes I (pour isotrope), contenant également de l’actine. Deux sarcomères sont séparés l’un de l’autre par une strie de direction perpendiculaire à la fibre, constituée d’autres protéines contractiles, et en forme de zigzag : c’est la strie Z (pour “zusammen” soit ensemble en allemand).
Cette séquence est répétée tout au long des fibres qui forment le muscle.

La contraction musculaire

Les mouvements musculaires sont dus aux contractions des sarcomères formant les fibres musculaires. Cette contraction correspond à un raccourcissement des sarcomères de la fibre. L’enchaînement des sarcomères leur permet de glisser l’un sur l’autre grâce aux myofilaments protéiques. Le raccourcissement des fibres correspond à un cycle de quatre étapes, appelé le cycle du raccourcissement du sarcomère, grâce à l’hydrolyse de l’ATP (adénosine triphosphate) en ADP (adénosine diphosphate) entraînant le pivot des têtes de myosines et le raccourcissement des fibres par glissement.

 

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une