agrosystème

SVT : les agrosystèmes, des systèmes de culture par l’Homme

À lire dans cet article :

Dans cet article, nous t’aidons à réviser une notion essentielle de ton programme de SVT de seconde, les agrosystèmes, et leur exploitation par l’Homme.

Les agrosystèmes, des écosystèmes gérés par l’Homme

Les écosystèmes

Un écosystème est un ensemble d’organismes vivants évoluant dans un milieu et interagissant entre eux. Les organismes forment le biotope, leurs interactions la biocénose. Les écosystèmes contiennent et produisent de la biomasse, c’est-à-dire un ensemble de matière organique pouvant être utilisée pour produire de l’énergie.

Les agrosystèmes

Un agrosystème est un écosystème créé par l’Homme et dont la biomasse est exploitée afin de produire des ressources utiles aux activités humaines agricoles ou industrielles : production de denrées alimentaires, énergétique, pharmaceutique, etc.

Les agrosystèmes sont généralement exploités à des fins précises, la biodiversité est donc affaiblie et centrée autour du type d’organisme souhaité.

Des flux déséquilibrés d’énergie

Les écosystèmes présentent en général une forme d’équilibre dans leurs échanges d’énergie ou de matière, opérés entre les habitants du milieu. L’agrosystème est, quant à lui, exploité pour une ou plusieurs raisons précises, les flux sont donc déséquilibrés, la majeure partie de la biomasse est créée sous l’action de l’Homme et non naturellement, et est de même exportée hors du milieu lors de la récolte. L’équilibre d’un écosystème tient au fait que la biomasse produite utilise des ressources minérales présentes dans les sols, mais en produit lors de sa décomposition ; dans l’agrosystème, les minéraux sont bien utilisés pour produire la biomasse, mais ne sont pas reproduits selon le cycle décrit, puisque la biomasse est utilisée et non décomposée, d’où l’usage souvent nécessaire d’engrais pour enrichir les sols et permettre les récoltes, ou bien d’agents extérieurs dits intrants permettant la production de récoltes, tels que l’eau, ou d’en améliorer le rendement agricole (insecticides, pesticides, etc.).

Lire aussi : SVT : échanges d’énergie et de matière entre les êtres vivants

Les systèmes agricoles

Les types d’agriculture

Les agrosystèmes ne sont pas tous exploités de la même manière selon les objectifs de productivité agricole (ou rendement), la nature du produit exploité et le modèle de culture, les caractéristiques du milieu, etc.

L’agriculture extensive est un système agricole déployé sur de grandes surfaces, avec un faible rendement agricole et une production souvent vendue. Le système intensif se fonde sur des objectifs de productivité agricole maximisés, souvent également pour la vente. L’agriculture vivrière se caractérise par une production destinée à l’autoconsommation des récoltes par ceux qui les exploitent, et souvent des plus petites surfaces exploitées.

Ces systèmes influencent l’utilisation plus ou moins importante d’intrants, mais également les caractéristiques du milieu : si la zone est globalement sèche, il faudra un plus grand apport en haut par l’Homme que dans une zone plus humide ou à proximité d’une source naturelle d’eau, mais ces différences de sécheresse peuvent également être propices à la culture d’un organisme et être au contraire défavorables à un autre.

Lire aussi : SVT : la plante, productrice de matière organique

La recherche de rendement agricole

Le rendement agricole est une forme de productivité qui correspond au ratio entre la quantité récoltée de produit par rapport à l’unité de surface exploitée. Les unités varient en fonction des systèmes et des ressources produites : tonne à l’hectare, hectolitre à l’hectare (boissons dont vin), tête de bétail à l’hectare (élevage), etc.

La recherche de rendement a généralement des impacts négatifs sur la zone exploitée, notamment en raison de la dégradation des sols dont l’exploitation est déséquilibrée, voire sur la santé des consommateurs, animaux comme humains, en raison de l’utilisation d’intrants. L’exploitation trop intensive a donc des répercussions sur la qualité du produit. Par ailleurs, plus la zone est exploitée, plus il faut compenser la perte de ressources naturelles favorables à la croissance par l’utilisation d’intrants.

Les terroirs

On lit souvent l’appellation « produit du terroir » sur certains produits, souvent associés à des régions ou des villes. Un terroir correspondant à une région, et à un ensemble de terres agricoles de cette région, permettant par ses caractéristiques la culture d’un produit agricole particulier, ou bien des pratiques agricoles particulières, qui deviennent alors des caractéristiques culturelles de la région. On peut évoquer par exemple les produits du terroir français tels que les fromages, le vin, etc. Et des produits de terroirs plus ciblés tels que le magret de canard toulousain.

Lire aussi : SVT : la domestication des plantes

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une