CPES tout savoir

Tout savoir sur les Classes Préparatoires aux Études Supérieures (CPES)

À lire dans cet article :

Tu veux avoir plus d’informations sur les Classes Préparatoires aux Études Supérieures (CPES) ? Lis cet article et découvre ce dispositif mis en place par l’État pour améliorer la diversité sociale dans les études supérieures en France.

Le savais-tu ? Durant l’année scolaire 2022/2023, le nombre de boursiers dans l’enseignement supérieur est 36,3 %, c’est le niveau le plus bas depuis dix ans (source : Sies).

Les CPES, qu’est-ce que c’est ?

Les Classes Préparatoires aux Études Supérieures (CPES) ont été créées à la suite du « plan d’égalités des chances » pour aider et encourager les bacheliers méritants et motivés à rejoindre des établissements sélectifs et prestigieux, mais n’ayant pas forcément les mêmes « chances » que les autres pour y arriver (capital culturel, capital social, zone géographique, établissement ZEP, etc.). Il s’agit bien souvent d’étudiants boursiers.

Les CPES ont alors pour but de préparer (sur un ou deux ans), ces jeunes, fraîchement titulaires du baccalauréat, dans leurs poursuites d’études « d’excellence ». Les professeurs de ces CPES les accompagnent et les guident dans leur apprentissage. La finalité étant que chaque jeune puisse rejoindre une classe prépa de renom.

En d’autres termes, les CPES sont comme des années de « remises à niveau » durant lesquelles, de manière intensive, les élèves apprennent les méthodes d’apprentissage et de révision pour performer en classe prépa et suivre le rythme. Cette année de remise à niveau prépare également aux examens d’entrée aux grandes écoles françaises : école de commerce, école d’ingénieurs, écoles militaires, écoles normales supérieures, écoles d’art, etc.

Le programme en CPES ?

Le programme de CPES peut varier en fonction de deux critères :

  • La filière que tu as choisie ;
  • Les études vers laquelle tu souhaites te diriger : CPES scientifique, CPES générale, CPES musique, CPES sciences humaines et sociales, CPES littéraire et artistique, etc.

Ainsi, les matières enseignées et leur volume d’heures varient d’une CPES à une autre.

Lire aussi : Comment devenir militaire dans l’armée ?

Différents types de CPES

Il existe 33 formations CPES réparties partout en France et accessibles via Parcoursup, en fonction de tes ambitions, tu peux alors candidater dans une (liste non exhaustive) :

  • CPES générale ;
  • CPES scientifique ;
  • CPES sciences humaines et sociales ;
  • CPES économiques et commerciales ;
  • CPES littéraire et artistique ;
  • CPES ingénierie ;
  • CPES danse et musique ;
  • CPES-CAAP, préparant aux concours pour les écoles d’art et d’architecture ;
  • CPES-IPRESS, préparant aux concours des études de santé.

Les CPES, combien d’années d’études ?

Il est possible de suivre une CPES en une ou deux années en fonction des études que tu souhaites rejoindre par la suite.

CPES en 1 an

Ces CPES ciblent davantage les bacheliers voulant intégrer des CPGE et visant les concours de Grandes Écoles : Sésame, Avenir, ENS, Sciences Po, BCE, Accès, Ecricome, Ambition +, etc.

CPES en 2 ans

Ces CPES ciblent les bacheliers qui souhaitent entrer directement sans concours dans des écoles en partenariat avec la CPES en question. Souvent, il s’agit d’écoles d’ingénieurs et cela concerne des CPES scientifique.

Comment s’inscrire en CPES ?

Si tu souhaites rejoindre une CPES, tu dois t’inscrire via Parcoursup, mais également constituer un dossier spécifique en fonction de la CPES que tu souhaites rejoindre. Effectivement, les conditions et modalités d’inscription en CPES varient d’un établissement à l’autre (lettre de motivation, entretien, test de niveaux, etc.). Renseigne-toi bien auprès du lycée en question pour ne pas avoir de surprise.

Lire aussi : Le classement des meilleures CPGE sur Parcoursup en 2023

Quel profil pour intégrer une CPES ?

Nous l’avons déjà dit plus haut, mais les CPES ont été conçus pour améliorer la diversité sociale dans les études supérieures en France. Ainsi, dans sa globalité, elles vont en direction des élèves en minorité et sous-représentés dans les études supérieures : boursiers, élèves d’établissement d’« éducation prioritaire » (REP, ZEP, ZEP+), élèves dont la langue française n’est pas la langue maternelle, etc.

Mais, hormis ces critères, il faut aussi :

  • Être motivée(e) ;
  • Avoir de bons résultats scolaires ;
  • Vouloir continuer à suivre une formation pluridisciplinaire exigeante ;
  • Ne pas vouloir se spécialiser tout de suite dans un domaine.

Le rythme de travail et la charge de travail étant très denses, le critère premier est surtout la ténacité.

Pourquoi ne pas directement tenter une prépa ?

Si tu veux, les CPES sont des « avant-goûts » aux classes prépa (aussi appelées CGPE), une « mise en bouche » de ce qui t’attend pour tes deux prochaines années en CPGE. Donc, si tu te rends déjà compte que les CPES, ce n’est pas pour toi, et que tu ne te fais pas ni au rythme ni à la charge de travail, alors, tu gagneras du temps dans tes études. Une réorientation est vite possible et les savoirs acquis durant ta CPES te seront utiles par la suite.

Ainsi, si tu n’es pas sûr(e) de ton orientation, ne te conseillons de faire une CPES. De la même façon, si tu sais que tu n’as pas forcément eu durant tes années lycée des enseignements qualitatifs ou que tu as quelques lacunes théoriques pour intégrer la CPES de tes rêves, nous te conseillons de suivre une CPES pour, par la suite, entrer en CPGE totalement prêt(e) à dead ta prépa !

Lire aussi : Quelle CPGE choisir ? Le guide ultime des prépas

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une