Métiers durables recrutement 2024

TOP 5 des métiers durables qui recrutent en 2024 (et qui payent bien !)

À lire dans cet article :

Tu cherches un métier qui a du sens et qui recrute ? Pas de doute, tu as frappé à la bonne porte ! Découvre les 5 métiers durables qui recrutent le plus en 2024. Zoom sur ces métiers durables qui rapportent de la moula en 2024. 💸💸

Enjeu écologique : importance majeure dans la recherche d’emploi en 2024

Dans un contexte d’impératif écologique, dans lequel nous sommes tous et toutes impliqué(e)s, la transformation durable des entreprises et donc des métiers d’avenir, est, plus que jamais, nécessaire. D’ailleurs, le marché des emplois durables est en pleine croissance (augmentation de près de 40% concernant les créations de postes en 2023).

Quels sont les secteurs qui embauchent dans ce sens en 2024 ? 

  • La finance durable, notamment dans le cadre de l’application de la Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD) 
  • La data
  • Les métiers du vivant

Comme tu peux le voir, les secteurs de la finance, de la data et de la biodiversité concentrent l’essentiel des besoins de matières grises en 2024.

Lire aussi : Écologie : 10 questions pour évaluer ton niveau d’engagement

Les 5 postes les plus recherchés par les entreprises françaises en 2024

Chef(fe) de Projet CSRD Performance Globale 

Ses missions ? 

  • Collecte et analyse des données environnementales et sociales des entreprises dans le cadre du reporting de sa performance ;
  • Participation au déploiement de la stratégie RSE de l’entreprise ;
  • Mise en place d’une veille réglementaire ;
  • Définition de KPI’s ;
  • Contribution et réalisation de déclarations de performance extra-financière (DPEF et/ou CSRD) ;
  • Production de rapports annuels.

Son profil ?

  • Niveau de diplôme : bac+5 avec une spécialisation finance, finance durable ou Développement Durable.
  • Savoir-faire : solide culture financière et Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).
  • Savoir-être : excellente communication et capacité d’analyse et de synthèse, intérêt pour les chiffres et la finance dans sa globalité.

Sa rémunération ? Entre 35 000 à 55 000 € brut par an en moyenne selon l’expérience, la localisation géographique et l’entreprise.

Sustainability Data & IA analyst

Ses missions ?

Ce professionnel a pour rôle d’assurer la pré-configuration des systèmes et faciliter et fiabiliser les données ESG, dans un objectif d’aide à la décision en interne et de transparence des réalisations en externe. Tous les aspects de la durabilité sont donc concernés (émissions GES, émissions évitées, impact biodiversité, eau, énergie, transport, etc.).

  • Définition des données à collecter et leurs sources ;
  • Automatisation de la collecte et analyse des données. 

Son profil ?

  • Niveau de diplôme : bac+5 en École d’ingénieurs avec une formation en Data Analyse.
  • Savoir-faire : disposer d’une expérience avec l’intelligence artificielle et une fine compréhension des enjeux RSE.
  • Savoir-être : excellent relationnel, rigueur et curiosité.

Sa rémunération ?  De 60 000 à 70 000 € brut par an en moyenne selon l’expérience, la localisation géographique et la taille de l’entreprise.

Administrateur/Administratrice Transformation Durable

Ses missions ?

Ce professionnel est un véritable lanceur d’alerte. Son rôle est d’interroger l’ensemble des membres du conseil d’administration d’une entreprise pour discuter de la pérennité des activités selon 9 limites planétaires

  1. Le changement climatique ;
  2. L’érosion de la biodiversité ;
  3. La perturbation des cycles de l’azote et du phosphore ;
  4. Le changement d’usage des sols ;
  5. Le cycle de l’eau douce ;
  6. L’introduction d’entités nouvelles dans la biosphère ;
  7. L’acidification des océans ;
  8. L’appauvrissement de la couche d’ozone ;
  9. L’augmentation de la présence d’aérosols dans l’atmosphère. 

Il interroge aussi les membres au sujet des réglementations existantes (et celles à venir), ainsi que sur les risques juridiques, sociaux et environnementaux des décisions qui seront prises. Enfin, il contribue à l’acculturation du conseil d’administration et est un véritable relais de transmission de la direction RSE.

Son profil ?

  • Niveau de diplôme : formation Administrateur/Administratrice.
  • Savoir-faire : première expérience dans la RSE, avoir un réseau de contacts dans le Développement Durable.
  • Savoir-être : posséder un certain leadership d’influence, aisance verbale, bon sens du contact.

Sa rémunération ? Selon les jetons de présence de l’entreprise (rémunération accordée aux membres d’une organisation siégeant lors de réunions officielles), la localisation géographique et l’expérience.

Chargé(e) de Mission Biodiversité et Gestion des Ressources Naturelles

Ses missions ?

  • Prendre soin du vivant en prévenant la perte de la biodiversité ;
  • Restauration et amélioration des conditions de vie animale sur toute la chaîne de valeur : 
    • Définition d’une stratégie biodiversité et régénération du vivant ;
    • Participation et pilotage des initiatives sectorielles ;
    • Intégration des enjeux de la biodiversité dans les démarches engagées par l’entreprise sur l’écoconception de produits et sur l’économie circulaire.

Son profil ?

  • Niveau de diplôme : bac+5 en École d’ingénieurs avec une spécialisation environnement et biodiversité.
  • Savoir-faire : maîtrise de la gestion de projets complexes et des outils de mesure d’impact.
  • Savoir-être : excellentes compétences en animation, pédagogie et esprit d’initiative. 

Sa rémunération ? De 50 000 à 65 000 € brut par an en moyenne selon l’expérience, la localisation géographique et la taille de l’entreprise.

Responsable DRH RSE

Ses missions ?

  • Accompagnement de la conduite du changement et la transformation des métiers, surtout sur les sujets en lien avec les compétences et les formations au sein de l’entreprise ;
  • Structuration de la mobilité interne des collaborateurs afin d’accompagner leur évolution dans l’organisation ;
  • Acculturation des équipes et intégration de la RSE au cœur des recrutements ;
  • Établissement de nouvelles bases de rémunérations intégrant des critères ESG / Performance Globale.

Son profil ?

  • Niveau de diplôme : bac+5 spécialisation RH avec une formation RSE ou forte appétence pour le Développement Durable.
  • Savoir-faire : connaissance des métiers de l’entreprise et expérience en Ressources Humaines (RH) ou en cabinet de recrutement.
  • Savoir-être : leadership d’influence et aisance relationnelle.

Sa rémunération ? Environ 70 000 à 100 000 € brut par an en moyenne selon l’expérience, la localisation géographique et la taille de l’entreprise.

Alors, ça te donne des idées ? 😉

Lire aussi : Tout savoir sur le profil idéal pour travailler en finance

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une