Devenir gestionnaire de patrimoine

Gestionnaire de patrimoine : formation, salaire et missions

À lire dans cet article :

Tu souhaites devenir gestionnaire de patrimoine ? AuFutur te présente tout ce qu’il faut savoir sur le métier avec les missions demandées, les études à réaliser ou encore les différentes perspectives d’évolution.

Gestionnaire de patrimoine : Présentation du métier

Le gestionnaire de patrimoine est garant des investissements et du patrimoine de son client. Afin de mener cette tâche à bien, il a plusieurs missions. Tout d’abord, il doit réaliser un bilan de la gestion patrimoniale et fiscale de son client. Pour cela, il collecte des informations sur la situation personnelle et financière de celui-ci, dans le cadre d’un premier entretien. Ce travail lui permet de calculer le patrimoine net de son client. Ensuite, il dresse une évaluation des risques potentiels. Celle-ci lui permet de faire des recommandations qui respectent les objectifs fixés. Le tout en optimisant sa fiscalité et proposant des plans d’investissements adaptés. Les recommandations que le gestionnaire de patrimoine réalise varient selon les demandes. Il peut avoir pour mission d’assurer la famille de son client pour les prochaines années, d’augmenter ses revenus, de réaliser un projet de financement d’études notamment pour la descendance du client ou encore de préparer au mieux sa retraite.

Afin d’optimiser le patrimoine de sa clientèle, le gestionnaire de patrimoine doit veiller à différentes évolutions comme celles des marchés de l’immobilier ou de la fiscalité du patrimoine. Il doit également pouvoir prendre les événements familiaux qui peuvent arriver comme les divorces ou les décès qui peuvent avoir un impact sur le patrimoine. Ces données poussent le gestionnaire de patrimoine à revoir leur stratégie.

Quelles sont les compétences et les qualités requises ?

Pour devenir le meilleur gestionnaire de patrimoine, il est nécessaire de posséder de nombreuses compétences. Si tu souhaites exercer ce métier, tu dois disposer de connaissances transverses dans plusieurs domaines comme l’économie, le droit, la finance ou encore la fiscalité.

Tu dois également être à l’aise avec les chiffres et maîtriser les différents outils d’analyse. En effet, tu seras amené à faire face à de nombreuses sommes d’argent. Il faut que tu sois capable de les analyser afin de prodiguer les meilleurs conseils.

Il faut également que tu disposes d’un bon sens relationnel et que tu sois un bon commercial. En effet, tu dois être apte à mettre ton client à l’aise pour qu’il se sente en confiance. Tu dois également être persuasif. En effet, même si ta clientèle peut avoir des besoins, il faut que tu sois capable de les convaincre que l’option que tu proposes est la plus adaptée.

Un bon gestionnaire de patrimoine doit savoir réaliser de la bonne veille. Pour cela, il analyse les évolutions des marchés et des fiscalités afin d’être à jour et de toujours proposer les bonnes options à ses clients.

Les études pour devenir gestionnaire de patrimoine

Pour devenir gestionnaire de patrimoine, il faut que tu réalises minimum 5 ans d’études pour obtenir un diplôme d’école de commerce en réalisant un des masters spécialisés qu’elles proposent comme c’est le cas du côté de l’EM Lyon ou de Neoma.

D’autres masters permettent également de devenir gestionnaire de patrimoine comme le master droit des assurances, le master spécialisé en gestion du patrimoine de l’Université Paris-Dauphine, un master de droit ou encore un diplôme de sciences économiques.

Il est également possible d’exercer cette profession après une reconversion professionnelle. Pour cela, tu peux faire une année passerelle afin d’éviter de reprendre un long cursus. Après, tu peux, par exemple, réaliser un master pro Ingénierie et Gestion du Patrimoine.

Lire aussi : Quels métiers exercer après une école de commerce ?

Où exercer le métier ?

Une fois prêt à devenir gestionnaire de patrimoine, tu as plusieurs secteurs d’activité qui s’offrent à toi comme les banques privées ou les sociétés de gestion d’actif. Il est également possible de travailler pour des family offices. Il s’agit d’organismes qui gèrent l’argent des familles les plus fortunées.

Tu peux également exercer en étant indépendant via l’ouverture de ton propre cabinet. Cela permet de faire varier ta clientèle, mais avant cela il faut que tu sois capable de te créer un nom. C’est pourquoi, avoir un bon sens du relationnel est primordial. Avoir ta structure permet de gérer des problématiques à une échelle plus locale. À l’inverse, tu peux être gestionnaire de patrimoine au sein des grands centres financiers mondiaux comme ceux de Paris, Genève ou encore New York.

Quel est son salaire ?

En début de carrière, un gestionnaire de patrimoine touche, en moyenne, 2 500 euros brut par mois. Avec l’expérience, il peut doubler ce salaire et même attendre la barre 6 000 euros mensuels. Néanmoins, plusieurs éléments peuvent influer sur cette somme. S’il existe une base fixe, il peut venir s’ajouter plusieurs commissions ou des primes qui peuvent fluctuer selon les performances du portefeuille client, la croissance des actifs sous gestion ou encore l’atteinte des objectifs financiers et commerciaux de l’entreprise. Tu l’auras compris, il est difficile de déterminer précisément le salaire d’un gestionnaire de patrimoine étant donné que celui-ci est soumis à énormément de variations.

Les évolutions professionnelles du gestionnaire de patrimoine

Une fois que tu passes du statut de junior à celui de confirmé, tu disposeras davantage d’autonomie pour être impliqué dans des cas plus complexes. Ensuite, tu pourras te spécialiser vers un domaine spécifique comme la fiscalité ou la planification successorale. Tu peux également évoluer vers des postes de direction pour devenir directeur en gestion de patrimoine ou encore être chargé d’une équipe de gestionnaire de patrimoine.

Ces évolutions dépendront de ta capacité à s’être fait un nom, c’est-à-dire de la satisfaction des clients auxquels tu as prodigué des conseils.

Parmi les autres perspectives envisageables, tu peux ouvrir un cabinet. Il faut attendre quelques années avant d’en arriver à cette étape afin d’avoir pu fidéliser une véritable clientèle, ce qui est une bonne base pour l’ouverture d’un futur cabinet.

Bien sûr, il est possible de changer totalement de secteur pour le marketing, la banque ou les marchés des affaires. C’est pour cela qu’il est nécessaire de maîtriser plusieurs domaines afin d’élargir ton champ des possibles.

Lire aussi : Tout savoir sur les métiers de la vente

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une