métier manuel

Ces métiers manuels pour t’orienter ou te réorienter

À lire dans cet article :

Dans la riche palette des choix d’orientation post-bac se trouve un domaine souvent négligé, mais essentiel, celui des métiers manuels. Ces professions peuvent être une bonne solution pour toi si tu veux travailler dans un cadre différent, avec tes mains ou simplement si tu es à la recherche d’une profession concrète. Si ce secteur te séduit, tu es au bon endroit ! Nous t’invitons à découvrir les métiers manuels, qu’ils soient créatifs ou non, et à trouver celui qui te correspond le mieux. À noter que cet article peut aussi s’adresser à toi si tu es en pleine reconversion professionnelle.

Quels sont les métiers manuels ?

Les métiers manuels, aussi connus sous le nom de métiers artisanaux ou métiers techniques, englobent un large éventail de professions qui impliquent, pour la plupart, le travail manuel et l’utilisation de compétences pratiques. Ces métiers sont souvent associés à la création, la construction, la réparation ou la fabrication d’objets tangibles, qu’il s’agisse de meubles, de bâtiments, d’œuvres d’art, de machines ou encore d’autres produits. Si tu as du mal avec la théorie des études généralistes et que tu cherches davantage de sens pour ta vie professionnelle, sache que sur le marché du travail, il existe un nombre très important de métiers manuels.

Les métiers manuels demandent une expertise technique spécifique, une attention méticuleuse aux détails et une habileté manuelle développée. Ils peuvent impliquer l’utilisation d’outils traditionnels ou modernes, et la manipulation de matériaux variés tels que le bois, le métal, le verre, la pierre, le tissu ou encore des composants électroniques.

Les métiers manuels peuvent être trouvés dans divers secteurs tels que l’artisanat, la construction, l’ingénierie, l’industrie manufacturière, l’automobile, la mécanique, la menuiserie, la couture, la joaillerie et bien d’autres encore. Ces métiers sont souvent considérés comme essentiels à la société, car ils fournissent des produits et des services qui répondent à des besoins pratiques, esthétiques ou fonctionnels de la vie quotidienne.

Nos conseils pour réussir dans l’artisanat

Le monde des métiers artisanaux (et, plus largement, créatifs) est à la fois stimulant et compétitif. Avec la bonne approche et une dose de persévérance, tu peux réussir dans ce domaine dynamique. Voici quelques conseils pour te guider sur le chemin du succès créatif.

  • Cultiver ta créativité au quotidien : Faire preuve de créativité devient une seconde nature avec la pratique régulière. Prends l’habitude de consigner tes idées, d’examiner attentivement ton environnement et de t’ouvrir aux nouvelles expériences. En nourrissant ta créativité au quotidien, tu renforceras ton aptitude à envisager des perspectives novatrices.
  • Développer un portfolio éloquent : Ton portfolio constitue la vitrine de ton talent créatif. Compile tes réalisations les plus remarquables et veille à ce qu’elles reflètent fidèlement ton style et tes compétences. Assure-toi de mettre à jour régulièrement ton portfolio afin de témoigner de ton évolution et de ta diversité artistique.
  • Rester curieux et en perpétuel apprentissage : Le secteur créatif est en constante évolution. Garde l’esprit ouvert, explore de nouveaux domaines, apprends de nouvelles compétences. À mesure que tu élargis tes connaissances, ta capacité à t’ajuster aux évolutions du secteur s’améliorera.
  • Bâtir un réseau solide : Construire ton réseau est essentiel dans le domaine créatif. N’hésite pas à participer à des événements, des conférences, utilise les médias sociaux pour connecter avec d’autres professionnels créatifs. Un réseau solide peut ouvrir des portes et offrir des opportunités inattendues.
  • Accepter et apprendre des critiques constructives : Dans tout processus créatif, les retours et les critiques jouent un rôle crucial. Il est important d’apprendre à les accueillir, qu’ils soient positifs ou constructifs. En effet, ces critiques peuvent constituer une ressource inestimable pour progresser et se développer, que ce soit sur le plan personnel ou professionnel.
  • Être persévérant et résilient : Pour réussir dans le domaine créatif, il est essentiel de faire preuve de persévérance. Tout au long de ton parcours, tu seras confronté à des défis et à des moments de doute, mais il est crucial de rester résilient. Chaque échec est une opportunité d’apprentissage, ajuste ton approche en conséquence et poursuis ta route avec passion et détermination.
  • Équilibrer passion et pragmatisme : Il est crucial de concilier passion et réalisme. Persévère dans la poursuite de tes rêves avec ardeur, tout en adoptant une approche pragmatique dans la gestion de ta carrière. Familiarise-toi avec le marché, repère les opportunités et ajuste ta démarche en conséquence.

En appliquant ces conseils et en cultivant ta passion, tu pourras non seulement exceller dans le domaine de la créativité, mais aussi construire une carrière enrichissante et pérenne. La créativité est une source d’énergie inestimable, et en la développant judicieusement, tu seras en mesure d’accomplir des prouesses remarquables.

C’est parti pour une liste (non exhaustive) des métiers manuels que tu peux exercer dans différents secteurs d’activité.

Lire aussi : Comment faire un portfolio ?

Quel métier faire quand on est créatif ?

Même si ce n’est pas le cas de tous, certains métiers manuels te permettent d’allier ta créativité et ton côté manuel. Couture, broderie, perles, tapisserie, poterie… Nombreux sont les domaines et les métiers créatifs vers lesquels tu peux t’orienter. Voici deux exemples !

Ferronnier d’art

Le ferronnier d’art crée des pièces décoratives et fonctionnelles en métal. Ses missions incluent la conception, la fabrication et la restauration d’objets métalliques comme des portails, des rampes d’escalier ou encore des luminaires.

Pour devenir ferronnier d’art, une formation est nécessaire, allant de l’apprentissage sur le terrain à des programmes de formation professionnelle spécialisée, afin d’avoir toutes les informations pour débuter sa carrière de la meilleure manière.

  • Après la troisième, 2 ans pour préparer le CAP ferronnier d’art puis le diplôme BMA ferronnier d’art également en 2 ans.
  • Il est aussi possible d’être formé pendant 3 ans pour obtenir le bac pro technicien en chaudronnerie industrielle, éventuellement complété, avec de l’expérience professionnelle, par le BM (brevet de maîtrise) ferronnier en 2 ans, diplôme des chambres des métiers.

Les salaires varient en fonction de l’expérience et du statut professionnel, mais en moyenne, un ferronnier d’art peut gagner entre 1 500 et 2 500 euros brut par mois.

Verrier ou souffleur de verre

Tu dois savoir que, malgré la beauté du métier de souffleur de verre, il est particulièrement difficile à maîtriser et requiert une dextérité toute particulière. En termes de formation, il est possible d’opter pour un CAP Souffleur de Verre, avec des spécialisations telles que la verrerie scientifique ou l’enseigne lumineuse. Accessible après la classe de troisième, cette formation de 2 ans délivre un diplôme de niveau 3 et offre une expertise dans le travail du verre et du cristal. Pour continuer dans cette voie, il est envisageable de suivre un BMA Souffleur de Verre sur 2 ans. Alternativement, après le brevet des collèges, une autre voie consiste à poursuivre pendant 3 ans pour obtenir un Bac Professionnel Artisanat et Métiers d’Art, avec des options telles que les métiers de l’enseigne et de la signalétique ou la verrerie scientifique et technique.

Si l’option du bac général ou technologique est préférée, ou si le choix de carrière nécessite du temps pour se préciser, cette voie est également envisageable. Un niveau bac permet de s’engager dans un cursus de 3 ans pour obtenir un DN MADE, avec une mention objet ou matériaux (spécialité verre). Ces formations garantissent l’acquisition de compétences solides et la possibilité d’obtenir le titre professionnel de créateur verrier. Il est à noter que certaines formations requièrent même des connaissances de base en mathématiques.

Le salaire moyen d’un souffleur de verre est d’environ 1 800 euros brut par mois. À noter que les professionnels se font de plus en plus rares et que, par conséquent, les salaires peuvent varier d’un employeur à l’autre.

Pour en savoir plus sur ce métier, c’est ici que ça se passe.

Quel métier quand on aime bricoler ?

Si tu aimes bricoler, Au Futur t’as dégotté deux métiers qui pourraient être faits pour toi.

Charpentier

Ce professionnel est responsable de la construction et de la réparation de structures en bois, telles que des maisons, des ponts et des meubles. Pour devenir charpentier, il est possible de suivre un CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) Charpentier bois, qui se prépare en deux années après la classe de troisième. Après le CAP, il est également possible de poursuivre sa formation en préparant un BP (Brevet Professionnel) Charpentier bois, qui se prépare en deux ans après le CAP et permet d’acquérir des compétences supplémentaires et une spécialisation dans le domaine de la charpente. En plus de la formation initiale, de nombreux charpentiers complètent leur apprentissage par des stages et une expérience pratique sur le terrain. De son côté, le salaire d’un charpentier peut varier en fonction de son niveau d’expérience, de sa spécialisation et de sa localisation géographique. En général, un charpentier débutant peut gagner environ 1 500 à 2 000 euros brut par mois en France. Avec l’expérience, ce salaire peut augmenter pour atteindre 2 500 euros ou plus pour un charpentier confirmé.

Lire aussi : Tout savoir sur le CAP menuisier option fabricant et option installateur

Ébéniste

Les ébénistes sont des artisans spécialisés dans la fabrication de meubles en bois sur mesure ou en série limitée. Leurs missions principales incluent la conception, la fabrication, la restauration et la finition de meubles. Ils travaillent souvent en étroite collaboration avec des designers ou des clients pour comprendre leurs besoins et leurs préférences, puis ils utilisent leurs compétences techniques pour transformer ces idées en pièces de mobilier fonctionnelles et esthétiques.

Pour devenir ébéniste, une formation spécialisée est nécessaire. Plusieurs options de formation sont disponibles, notamment les écoles d’art et d’artisanat, les lycées professionnels, les centres de formation en apprentissage, et les formations privées. Les programmes de formation couvrent généralement une combinaison de théorie et de pratique, comprenant des cours sur les techniques de menuiserie, la lecture de plans, le travail du bois, la finition, et la gestion d’atelier. Certains ébénistes choisissent de se spécialiser davantage dans des domaines spécifiques tels que la restauration de meubles anciens ou la fabrication de meubles contemporains.

En moyenne, un ébéniste débutant peut gagner autour de 1 500 à 2 000 euros brut par mois en France. Avec l’expérience et la spécialisation, ce salaire peut augmenter significativement.

Quels sont les métiers manuels qui recrutent ?

Il faut savoir que, dans certains métiers, le nombre de professionnels en poste est assez faible. Grâce au principe de l’offre et de la demande, les salaires peuvent très vite grimper et notamment dans les zones reculées, où il y a peu de professionnels.

Plombier

Tu connais sûrement les missions du plombier ! Il installe, répare et entretien les systèmes de plomberie (toilettes, évier, lavabo, baignoire, etc..) dans les bâtiments résidentiels, commerciaux et industriels. Généralement, ce professionnel à sa propre affaire ou travaille pour un employeur type Pro&Cie, qui a une base de données plus importante. Dans ton les cas, le plombier se déplace de client en client dans son secteur, qui est défini au préalable.

Pour devenir plombier, il est nécessaire de suivre une formation professionnelle spécifique. En France, plusieurs options de formation sont disponibles, notamment les CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) et les BP (Brevet Professionnel) en plomberie. Après, certains plombiers choisissent de poursuivre leur formation en suivant des cours supplémentaires pour se spécialiser dans des domaines spécifiques tels que la climatisation, le chauffage ou la tuyauterie industrielle.

Le salaire d’un plombier peut varier en fonction de facteurs tels que l’expérience, la localisation géographique et le type d’emploi (travailleur autonome ou employé d’une entreprise). Le salaire moyen d’un plombier débutant se situe entre 1 500 et 2 000 euros par mois en France. Avec l’expérience et en fonction de la demande dans le secteur, ce salaire peut rapidement augmenter.

Électricien

L’électricien, au même titre que le plombier, est un des piliers du quotidien des citoyens. C’est lui qui s’occupe d’entretenir, réparer et installer du matériel électrique. Il peut travailler chez des particuliers, pour des entreprises, mais aussi sur des chantiers de construction ou de rénovation par exemple.

Pour accéder à cette profession, les cursus que tu peux suivre sont variés :

  • CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) en Électricien : en 2 ans après la classe de troisième.
  • Bac Professionnel en Électrotechnique, Énergie, Équipements Communicants (Bac Pro ELEEC) : en 3 ans accessible après la classe de troisième.
  • BTS (Brevet de Technicien Supérieur) en Électrotechnique : en 2 ans accessible après un Bac STI2D ou général (spécialités SI, physique-chimie ou NSI).

En plus de la formation initiale, de nombreux électriciens suivent des formations continues pour se spécialiser dans des domaines spécifiques ou pour obtenir des certifications supplémentaires, telles que l’habilitation électrique.

En termes de salaire, il débute généralement autour de 2 000 € brut en début de carrière. Il peut rapidement évoluer avec de l’expérience et en fonction de l’environnement de travail.

Quel travail manuel pour une femme ?

À ce sujet, la réponse est assez simple : les métiers réservés aux femmes ou aux hommes n’existent pas. Un métier n’a pas de genre et tu peux accéder à toutes les professions, quel que soit ton sexe ou ton genre.

Quels sont les métiers de l’artisanat les mieux payés ?

Parmi les métiers de l’artisanat les plus prisés, il y a évidemment ceux du secteur de la gastronomie. Si c’est ta passion et que tu excelles dans le domaine, tu peux espérer très bien gagner ta vie. Soit en exerçant dans des établissements réputés comme des hôtels de luxe ou des palaces, soit en ayant ta propre affaire à l’image de Cédric Grollet, Hélène Darroze et d’autres. À noter que, dans ce secteur, le travail en équipe est de mise et les opportunités d’évolution professionnelle ne manquent pas.

Pâtissier

Tu le sais sûrement déjà, le pâtissier crée et prépare une variété de délices sucrés, comme des gâteaux, des pâtisseries et des desserts. Sa mission est de maîtriser l’art de la pâtisserie en concoctant des créations délicieuses et esthétiquement attrayantes. Pour devenir pâtissier, une formation professionnelle en pâtisserie est nécessaire, mais pas obligatoire. CAP Pâtisserie, Bac Pro ou encore école post-bac spécialisée dans la pâtisserie. Les pâtissiers peuvent travailler dans des boulangeries, des pâtisseries, des hôtels ou encore des restaurants. Souvent, le boulanger travaille en équipe avec le boulanger ou d’autres chefs. Les salaires varient en fonction de l’expérience et de la localisation, mais en moyenne, un pâtissier débutant peut gagner entre 1 500 et 2 000 euros par mois. À noter que cette somme peut vite grimper très haut en fonction de l’employeur, et qu’il n’est pas obligatoire d’être connu pour ça.

Cuisinier

Tout comme pour être pâtissier, pour devenir chef cuisinier, une formation en cuisine est essentielle, mais pas obligatoire. Cela peut inclure un CAP Cuisine, un Bac Pro Cuisine, ou une formation dans une école hôtelière. De nombreux chefs acquièrent également de l’expérience en travaillant dans différents restaurants et en progressant à mesure qu’ils gravissent les échelons. Le chef cuisinier supervise et coordonne les activités de la cuisine dans un restaurant ou un établissement gastronomique. Ses responsabilités incluent aussi la création de menus, la gestion des stocks, la supervision du personnel de cuisine, et la garantie de la qualité et de la présentation des plats servis en salle. En termes de salaire, il peut être assez variable. De manière générale, il se situe entre 2 000 et 4 000 euros net par mois. Évidemment, la situation du cuisinier (chef, propriétaire de son restaurant, à la tête d’une brigade, etc.) peut faire varier ledit salaire.

Lire aussi : Bac pro : diplôme, filières et débouchés

Quels sont les métiers manuels qui recrutent ?

Dans le paysage professionnel actuel, plusieurs métiers qui nécessitent des capacités manuelles offrent des opportunités de carrière prometteuses et en demande. Ces métiers, souvent négligés, mais essentiels, sont porteurs d’avenir pour ceux qui possèdent les compétences adéquates. Parmi les métiers manuels qui recrutent activement, on peut citer : électricien, menuisier, plombier, charpentier, carreleur ou maçon. La particularité de ces métiers, c’est qu’ils appartiennent au secteur du BTP, et qu’il y aura toujours besoin de professionnels qualifiés pour construire et entretenir des bâtiments, quelle que soit leur nature. C’est ce qui explique la grande employabilité.

Pour conclure, cet article, garde en tête que ces métiers et formations te sont tous accessibles, peu importe ton genre. Quel que soit le secteur d’activité, les métiers manuels offrent la possibilité d’une carrière professionnelle, tout en faisant appel à tes compétences manuelles.

Lire aussi : CAP : formation, débouchés et poursuite d’études

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une