première année

À quoi ressemble la première année en prépa ECG ?

À lire dans cet article :

Tu as envie de valider des voeux pour une prépa ECG sur Parcoursup, mais tu ne sais pas exactement à quoi t’attendre dans cette formation sélective ? AuFutur est là pour t’éclairer sur la réalité des différents cursus post-bac ! 

 

Dans cette nouvelle série de témoignages, nous faisons le point avec de jeunes étudiants sur leur première année de formation dans le supérieur. À l’honneur dans cet article : la classe préparatoire économique et commerciale voie générale, également appelée prépa ECG. La préparation, l’emploi du temps, les enseignements, etc. Zoom sur notre rencontre avec Sarah, étudiante en première année dans cette voie dite « royale ».

Lire aussi : les attendus de la prépa ECG

 

Prépa ECG : ambition et préparation comme maîtres-mots

  Sarah Bonjour Sarah, pourrais-tu te présenter en quelques mots pour nos lecteurs ? 

Bonjour à tous, j’ai 18 ans, je viens d’un lycée privé de Tours et j’ai intégré, à la rentrée de septembre, une classe préparatoire ECG au lycée Notre-dame du Grandchamp, à Versailles (78). Je suivais en première les spécialités mathématiques, physique-chimie et SVT. Et j’aimerais beaucoup intégrer une grande école de commerce à l’issue de mes deux années de prépa et me spécialiser dans l’événementiel.

 

Comment as-tu su que tu voulais faire une classe préparatoire ? 

J’ai toujours eu beaucoup d’ambition, et même si je savais qu’il n’était pas forcément nécessaire de passer par une prépa pour travailler dans l’événementiel, j’avais quand même envie de tenter l’expérience. Et puis, j’ai toujours aimé l’esprit de compétition, ça me motive à donner le meilleur de moi-même.

Lire aussi : Les attendus Parcoursup de la prépa ECG

 

Comment t’es-tu préparée pour ta rentrée de septembre ? 

Pendant l’été, on a eu des « devoirs de vacances » : j’ai dû rendre un DM de maths et j’avais beaucoup de livres à lire. Et j’ai aussi revu tout le programme de maths de terminale, j’ai refait des fiches pour être sûre d’être à jour et de ne pas arriver avec un retard sur mes camarades. Mais dans l’ensemble, j’ai passé un été plutôt tranquille malgré tout, des révisions certes, mais j’ai pu en profiter pour me reposer aussi.

 

Les semaines (très !) chargées en prépa ECG

À quoi ressemble ta semaine type en prépa ECG ? 

J’ai un rythme assez soutenu, je me lève à 6h du lundi au samedi et j’ai l’habitude d’aller au lycée 1h avant que mes cours ne commencent pour travailler un peu et ne pas prendre de retard. Tous les soirs, je travaille jusqu’à environ 22h au lycée, et je mange aussi à la cantine le soir. Ça me fait les journées assez chargées. Et j’ai aussi cours le samedi matin. J’essaie de me ménager des temps de repos et un peu de sport, je vais régulièrement courir avec des amis. Ça me permet de changer un peu d’air et de m’aérer l’esprit aussi.

Pour ce qui est de mes cours, je commence avec un DS le lundi matin (et aussi le lundi après-midi une fois par mois) et ensuite, j’enchaîne avec une semaine assez riche : mathématiques, culture générale, histoire, langues, etc.

Lire aussi : Comment gérer une charge de travail importante en cours ?

 

Quels sont les matières les plus importantes pour toi dans cette formation, et pourquoi ? 

Je dirais que le cours le plus important sont les mathématiques, car c’est le plus gros coefficient aux concours. Donc forcément, on n’a pas envie de se louper ! C’est aussi la matière dans laquelle j’ai le plus de retard par rapport à mes camarades qui viennent de lycées parisiens, donc c’est celle que je travaille le plus je pense. Et les langues aussi, parce qu’avec de bonnes notes en LVA et LVB on peut faire la différence aux concours.

 

Les prépas ECG, trop focalisées sur les écoles du top 5 ?

Comment terminerais-tu cette phrase : « ma formation me sert à … » ?

Ma formation me sert à donner le meilleur de moi-même et me permet de me surpasser pendant 2 ans.

Lire aussi : Quelle moyenne pour intégrer une prépa ECG ? 

 

Te sens-tu épanouie dans ce parcours ? Ce qui te plaît le plus ? 

Oui, vraiment ! Les cours me plaisent beaucoup, c’est vrai que le niveau est très élevé et que les professeurs sont très exigeants, mais j’aime ça. Je suis très curieuse de nature et j’adore apprendre de nouvelles choses.

Ce que je préfère ? Les maths et la géopolitique de loin !

Ce que j’aime le moins ? La philo ! J’ai un peu de mal avec cette matière, ce n’est pas assez terre-à-terre pour moi je crois.

 

Qu’as-tu trouvé de plus étonnant en intégrant cette formation ? 

Ce n’est peut-être pas étonnant pour tout le monde, mais j’ai été assez surprise de voir que les prépas avaient tendance à dénigrer les écoles de commerce qui n’étaient pas dans le top 5, il y a un élitisme très marqué. C’est sans doute l’exigence de la formation qui veut ça !

 

Comment imagines-tu la suite de ton parcours ? 

J’aimerais beaucoup intégrer une école de commerce du top 5 et un master en alternance si possible afin de rapidement me professionnaliser. Et si je me projette un peu plus encore, j’aimerais bien faire un doctorat aussi dans le secteur de l’événementiel.

 

Pour réussir en prépa, il faut se fixer des objectifs

Que conseillerais-tu à un(e) lycéen(ne) intéressé(e) par ce cursus ? 

Je conseillerais surtout de bien se renseigner et de bien fixer ses objectifs : si tu souhaites intégrer une grande école, alors vise les meilleures prépas et sinon, pense peut-être à une prépa plus proche de chez toi. Il faut y penser aussi : il faut être prêt(e) à quitter ses parents et à vivre seul, ce n’est peut-être pas le cas de tout le monde.

Et surtout, je recommanderais de bien travailler au lycée pour ne se fermer aucune porte. Et pense aussi à garder les mathématiques dans ta combinaison de spécialités, ça pourrait t’aider pour la suite.

 

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une