Parcoursup 2024 : comment les prépas (CPGE) sélectionnent les dossiers ?

À lire dans cet article :

Parcoursup 2024. Entre le 4 avril et le 29 mai prochain, les établissements redoubleront d’efforts pour étudier l’ensemble des dossiers qui leur seront envoyés par la plateforme Parcoursup. Tu recevras ensuite à partir du 30 mai, au compte-gouttes, les réponses aux vœux que tu as formulés. Tu as enregistré des vœux pour des classes préparatoires et tu te demandes comment ces établissements sélectionnent leurs étudiants ? Tu tombes à pic. Dans cet article, nous faisons le point avec toi sur les éléments qui sont passés au peigne fin par les recruteurs des classes préparatoires (CPGE).

Les prépas sont des formations sélectives qui fondent leurs admissions sur une étude attentive des dossiers de leurs candidats : résultats, appréciations, profil, lettre de motivation… « Chaque dossier est examiné par l’œil humain, confirme Alain Joyeux, président de l’APHEC (association des professeurs des classes préparatoires économiques et commerciales*). Nous n’utilisons pas d’algorithme pour classer nos candidats, mais des commissions composées de professeurs des filières de prépa concernées et présidées par le chef d’établissement. Elles se réunissent régulièrement, sur 3 à 4 semaines environ, avant de transmettre la liste de leurs admis au service Parcoursup concerné, puisque la réponse aux vœux est directement indiquée au candidat sur la plateforme. »

Intégration en prépa, quel poids pour les notes ?

Contrairement à l’année passée, les épreuves de spécialité auront lieu au mois de juin prochain (et non pas en mars), ce qui signifie que les notes obtenues ne seront pas comptabilisées dans les dossiers Parcoursup. Les recruteurs porteront alors leur attention sur les trois bulletins scolaires de la classe de première et les deux premiers bulletins scolaires de la classe de terminale. Comme tu l’imagines, meilleures sont les notes que tu as obtenues au lycée et plus grandes sont tes chances d’intégrer une prépa. En particulier les plus prestigieuses, très sélectives, qui voient souvent se bousculer à leurs portes des élèves aux profils excellents issus des quatre coins de la France.

Mais il est important de nuancer cette impression dès maintenant et de t’indiquer tout de suite que des résultats académiques que tu peux estimer insuffisants ne te ferment en aucun cas les portes des classes préparatoires économiques et commerciales, scientifiques ou littéraires. Ces formations ne sont pas réservées à l’élite des lycéens dont le parcours serait tout tracé pour intégrer les prépas les plus prestigieuses. Il existe de nombreuses classes préparatoires sur l’ensemble du territoire et elles n’admettent pas seulement des candidats qui sont des « têtes de classe » à la réputation brillante !

Le recrutement des classes prépa est plus subtil que cela. Et même s’il faut des élèves prêts à beaucoup s’investir dans leur formation de deux années en CPGE pour arriver prêts aux concours d’entrée des Grandes Écoles de commerce et de management ou autres, les profils académiques des préparationnaires ne sont pas uniformes. En effet, les recruteurs tiennent compte de critères variés. Notons par exemple la progression académique, la motivation, la capacité de travail, les aptitudes spécifiques pour la filière visée et les compétences personnelles. « Nous ne nous limitons pas aux notes présentes dans les dossiers des candidats. C’est plutôt le niveau général des élèves dans la classe qui nous intéresse et c’est pourquoi les bulletins du 2e trimestre de terminale, qui donnent cette information, sont importants pour nous. Un élève figurant en milieu de classe, si elle est d’un excellent niveau, pourra suivre en prépa. Ce même élève, toujours en milieu de classe, si celle-ci est d’un niveau moyen, aura peut-être plus de difficultés », analyse Alain Joyeux.

Ainsi, bien que les notes soient un élément important, ce n’est pas le seul élément pris en compte lors de la sélection des candidats aux classes prépas. Dès lors, ne te décourage pas si tu penses avoir des résultats modestes ! D’autres qualités, centres d’intérêt ou motivations peuvent jouer un rôle déterminant et faire peser la balance en ta faveur !

Lire aussi : Quelle moyenne pour intégrer une classe prépa ECG ?

L’importance de la fiche Avenir pour les vœux en CPGE

C’est pourquoi la Fiche Avenir, qui présente la moyenne dans chaque matière, le rang dans la classe, les commentaires de vos résultats et progrès par tes enseignants, est un élément si essentiel au dossier Parcoursup. Elle est scrutée par les commissions d’examen des vœux en CPGE qui, plutôt que de constater que tes notes sont bonnes ou non, cherche à comprendre ta position relative, autrement dit, où tu te situes dans ta classe par rapport au niveau général et à suivre ton évolution tout au long des classes de première et terminale.

« Les appréciations des professeurs donnent un excellent aperçu du profil des candidats et peuvent expliquer aussi les petits décrochages ou accidents, sur lesquels nous ne nous arrêtons pas, insiste Alain Joyeux. Un candidat présentant des notes décevantes au bac de français n’est pas du tout systématiquement éliminé par la commission. Elle se penchera sur les bulletins de première pour comprendre, comparer aux résultats enregistrés dans l’année et confirmer qu’il s’agit d’un “accident”, par exemple. »

En effet, les commentaires laissés par les professeurs peuvent vraiment permettre de mettre en lumière tes forces et tes faiblesses, mais surtout ton potentiel global et les efforts que tu as fournis durant tes années lycée. C’est la meilleure manière de convaincre les recruteurs !

Lire aussi : Prépa : rédiger sa lettre de motivation Parcoursup 2023

Lettre de motivation pour une prépa ECG : évite de faire trop formaté

Cette information n’a pas dû t’échapper, les lettres de motivation ne sont désormais plus obligatoires. Les formations sont libres de choisir si oui ou non, elles souhaitent en demander à leurs candidats. Attention toutefois, 70% des formations conserveraient cet élément dans la constitution de leur dossier. Notamment dans les formations les plus sélectives. Alors, même si elle n’est officiellement plus obligatoire, nous te conseillons d’y accorder une grande importance, qui plus est si tu postules en classe préparatoire.

Les lettres de motivation sont lues par les responsables des recrutements en classes préparatoires. Les commissions en tiennent compte dans le classement final de leurs admis, même si elles restent « peu discriminantes », admet Alain Joyeux. Autrement dit, leur impact est relativement limité, mais une bonne lettre de motivation fera bonne impression et permettra toujours de se distinguer.

Son principal regret ? Qu’elles soient, pour un trop grand nombre d’entre elles, conçues sur « le même modèle ». On imagine bien que l’ambition d’un candidat souhaitant intégrer une classe préparatoire est de rentrer ensuite dans une école de management, une école d’ingénieur ou toute autre Grande École et, tant qu’à faire, la meilleure possible. Les termes « excellence », « ambition » sont peut-être aussi un peu trop présents dans les lettres de motivation des candidats qui valident un vœu en prépa. Le risque est donc de rédiger une lettre qui tombera parmi toutes les autres, et qui ne marquera pas forcément les esprits en te permettant de te démarquer.

Dès lors, n’hésite jamais à parler davantage de toi, à faire moins « formaté », à dire qui tu es vraiment ainsi que pourquoi la classe prépa compte pour toi personnellement et ce que ça t’apporterait. Pas simplement à coller à l’image que tu te fais de cette formation, d’autant que ça peut ne pas toujours correspondre à la réalité. Les lettres de motivation qui se démarquent sont celles qui parviennent à transmettre la personnalité réelle du candidat et à expliquer pourquoi la prépa revêt une importance significative pour lui. Alain Joyeux précise que « les projets de formation motivés des candidats en réorientation sont à ce titre peut-être plus riches, car ils expliquent le cheminement de l’étudiant : pourquoi il souhaite, après une première année de CPGE scientifique ou de PASS, par exemple, intégrer une prépa éco. Ils prennent le temps d’exposer leur motivation. » Bref, en résumé, essaie de retranscrire qui tu es réellement dans ta lettre de motivation pour convaincre les responsables de recrutement !

Lire aussi : À quoi ressemble la première année en prépa ECG ?

En 2024, plus de chances de rentrer en prépa ?

Last but not least : un dernier point important (oui c’est tout à fait la traduction de cette expression anglaise, pour ceux qui en auraient besoin !) que les candidats à l’intégration d’une classe préparatoire économique et commerciale voie générale (ECG) en 2023 peuvent prendre en compte : les listes de candidats sélectionnés par les commissions d’examen des vœux seront plus longues cette année.

Pour ne pas risquer une nouvelle baisse des effectifs** et même si les premières estimations sont plutôt positives (+15% de vœux enregistrés en moyenne dans la centaine de lycées ayant répondu à une toute récente enquête de l’APHEC), les élèves de terminale avec un dossier « moyen » ou « moyen + » ont toutes leurs chances d’avoir une réponse positive d’une classe prépa ECG. Et d’intégrer ensuite l’une des 24 Grandes Écoles de management post-prépa dont ils sortiront diplômés d’un bac+5.

Un seul conseil aux candidats Parcoursup 2024 qui visent une prépa, donc : ne vous autocensurez pas, osez, soyez déterminés (… et soignez votre projet de formation motivé) !

* Avec plus de 1 500 professeurs membres, il s’agit de l’association représentative de la filière.
** En 2021, année de création de la prépa ECG qui a remplacé les options ECS et ECE, les effectifs ont baissé de 13%. Ils ont légèrement augmenté en 2023. 

Lire aussi : La prépa ECG : spécialités, contenus et débouchés

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une