Rapport d'alternance tout savoir : structures, conseils, erreurs à éviter

Comment rédiger un rapport d’alternance ?

À lire dans cet article :

Le rapport d’alternance est un rendu essentiel pour valider ton année ! Si tu dois en rendre un, tu as tout intérêt à ne pas le bâcler. Seulement, on te voit venir, entre le rythme d’alternance et les différents rendus académiques, difficile de se dégager du temps pour ce rapport. Heureusement, la team AuFutur est là pour t’aider à l’élaborer. Dans cet article, retrouve tout pour rédiger au mieux ton rapport d’alternance.

Qu’est-ce qu’un rapport d’alternance ?

Un rapport d’alternance est une sorte de compte rendu qui retrace l’intégralité de ton expérience en tant qu’alternant au sein de ton entreprise d’accueil. Il permet de mettre en avant les bénéfices de ton alternance, aussi bien professionnellement que personnellement.

Le rapport d’alternance n’est pas obligatoire, mais peut être demandé par ton établissement. Au même titre que le rapport de stage, il est là pour témoigner de la bonne réalisation de ta période en insertion professionnelle et surtout pour montrer l’ensemble des compétences que tu as acquises durant cette insertion.

En bref, ce rapport d’alternance est un document clé, un dossier synthèse retraçant tes activités d’alternance dans l’entreprise et sur lequel tu seras évalué par ton établissement. Il est donc important que tu le soignes si tu veux avoir une bonne note !

Quels éléments mettre dans ton rapport d’alternance ?

Bien que propre à l’alternance réalisée, il est nécessaire que tu fasses figurer différents éléments dans ton rapport d’alternance. Tu trouveras ci-dessous les informations qu’il ne faut pas que tu oublies de mentionner.

La page de couverture

Ton rapport d’alternance doit être introduit par une page de garde dans laquelle tu mentionneras :

  • Ton nom et ton prénom ;
  • Le nom de ton établissement ;
  • Le nom de l’entreprise dans laquelle tu as réalisé ton alternance ;
  • Le titre de ton rapport d’alternance ;
  • Les dates de ton alternance ;
  • La problématique de ton rapport ;

Aussi, certains établissements demandent à leurs étudiants de relier leur rapport d’alternance avec une problématique liée à l’entreprise. Cette problématique peut concerner divers questionnements autour de l’entreprise (axe d’évolution, objectif, rapport entre salariés et managers, bien-être en entreprise, etc.). En d’autres termes, une chose que tu as remarquée au sein de ton entreprise, ou du secteur d’activité, sur laquelle tu aimerais revenir, qui mérite selon toi plus d’attention !

Les remerciements

Au début de ton rapport d’alternance, il est d’usage de remercier toutes les personnes qui t’ont aidé, de près ou de loin, à la réalisation de ton rapport. Que ce soit ton maître d’alternance, un collègue, un professeur ou encore un ami et ta famille. Un petit paragraphe pour les remercier est toujours apprécié de ton correcteur et des personnes nommées. Ça montre ta reconnaissance et ton intégrité. D’ailleurs, tu peux aussi leur envoyer ton rapport d’alternance si tu le souhaites. Ça fait toujours plaisir aux principaux concernés et si tu dis des choses positives, autant le montrer.

Le sommaire

Ton rapport d’alternance se composera de différentes parties, alors nous te conseillons de ne pas oublier le sommaire. Tu ne sais pas à quoi je fais référence ? Une page avec le plan de ton rapport et le numéro des pages correspondantes. Ce sommaire permettra à ton correcteur de se repérer dans ton dossier. Le sommaire doit pouvoir tenir sur une page au maximum !

L’introduction

Dans l’introduction de ton rapport, tu entres dans le vif du sujet. Tu donnes le cadre de ton rapport et tu abordes quelques thèmes précis :

  • Comment as-tu trouvé ton alternance ?
  • Pourquoi cette entreprise ? Ce secteur d’activité ?
  • Quel est ton poste au sein de l’entreprise ?
  • De quelle entreprise s’agit-il ? (une brève présentation, ne t’attarde pas trop dessus, car une plus large présentation viendra après)
  • Quels sont les objectifs de ton alternance ?
  • Quel est ton projet professionnel ?

L’introduction de ton rapport est un avant-goût de tout ce qui suit, il est donc important que tu la soignes pour donner envie à ton correcteur de poursuivre sa lecture. Un peu comme une dissertation finalement. L’introduction, c’est la première chose que va lire ton tuteur, il faut donc qu’elle soit attractive et dynamique.

Le développement

Le développement de ton rapport d’alternance peut contenir deux à trois parties selon ce que tu as choisi de mettre en avant.

Tu n’as aucune idée de plan ? Nous te présentons ci-dessous un plan qui a déjà porté ses fruits :

  • Partie 1 : La présentation détaillée de ton entreprise d’accueil et de ses activités (analyse du marché, des concurrents, les chiffres clés de l’entreprise, son organisation, ses atouts, ses faiblesses, etc.).
  • Partie 2 : Les missions que tu as réalisées lors de ton alternance, les objectifs et le bilan que tu en fais (les missions, les difficultés, tes objectifs personnels, les résultats, le bilan, etc.).

Bien entendu, il ne s’agit pas du seul plan possible pour un rapport de stage, mais c’est l’un des plus populaires. Le tout étant de prendre du recul dans ta seconde partie et de faire un point « à froid » sur les compétences gagnées et tes différents acquis.

La conclusion

Ton rapport d’alternance doit contenir une conclusion, comme tout autre travail. Cette conclusion se veut synthétique et est là pour prolonger ta réflexion. Tu peux alors parler de l’intérêt de ce stage dans ton parcours académique par exemple ou de l’avenir de l’entreprise. Tu peux aussi parler des « axes d’amélioration » de ton alternance (selon ton point de vue) : as-tu pensé à des choses pour améliorer la vie dans l’entreprise ? As-tu envie d’explorer de nouvelles choses grâce à l’alternance ? As-tu des perspectives d’avenir ?, etc. Dans la conclusion, tu peux aussi faire une petite ouverture et parler un peu plus parlé de toi, de tes ressentis et de l’ « après alternance ».

Cette dernière partie doit être concise. L’étaler sur quatre pages ne serait pas utile. Essaie de faire tenir ta conclusion sur une seule page (rappelle-toi, il s’agit d’une synthèse).

Les annexes

Dans ton rapport d’alternance, il est très recommandé d’illustrer tes propos pour susciter l’intérêt de ton lecteur. Les annexes sont faites pour ça ! Dans cette partie, tu peux ajouter ce que tu trouves pertinent à montrer (tableaux, organigrammes, photos de tes projets, screenshots de tes missions, photos des locaux de l’entreprise, photos d’événements dans lesquels tu as participé, etc.). En bref, tout support visuel qui peut aider à mieux se projeter dans ton alternance. Fais-toi plaisir !

Lire aussi : Comment rédiger son rapport de stage de troisième ?

Des conseils pour mener à bien la rédaction de ton rapport d’alternance

Voici quelques conseils pour être efficace au moment de rédiger ton rapport d’alternance :

  • Commence-le en avance ! Tu peux commencer à établir en avance un plan d’action pour être d’attaque à commencer ton rapport dès que tu as un peu de temps devant toi. Un rapport de stage, ça s’anticipe ! Un rapport rédiger 15 jours avant, ça se ressent très vite ! Alors un conseil, mets-y toi rapidement !
  • Recueille des informations tout au long de ton alternance. Dans un rapport d’alternance, c’est la partie « entreprise » (chiffres, vie d’entreprise, organigramme, etc.) qui attire principalement le correcteur. Puisqu’au final, c’est la seule partie « originale » à ses yeux. C’est pourquoi nous te conseillons d’y accorder assez d’importance. N’hésite pas à demander des informations chiffrées ou même des rapports d’activité auprès de ton entreprise pour pouvoir habiller ton rapport ! Aussi, ton tuteur et tes collègues sont là pour te renseigner !
  • Demande de l’aide à ton tuteur. Il est là pour ça ! Si tu as la moindre question ou que tu es bloqué dans la rédaction de ton rapport, il saura à coup sûr décanter la situation. Si vous entretenez une bonne relation, il sera même une source majeure des informations présentes dans ton rapport. Alors, n’hésite pas à la solliciter ! En plus, ces questions témoigneront à la fois de ta motivation et ta curiosité : une bonne chose !
  • Prends des notes dès le début de l’alternance. Ça, c’est le conseil en or ! Forcément, après un an d’alternance, tu te rappelles plus trop de ce que tu as fait au début… Et c’est normal ! Pour pallier ces oublis, on te conseille de te munir d’un petit cahier dans lequel tu notes tout au fur et à mesure de ton alternance : les différentes missions, événements, « moments forts » de l’alternance, les moments où tu n’étais pas très à l’aise avec ta mission… Un peu un « cahier de route », un « journal intime », qui te suit tout au long de l’alternance ! Avec lui, tu n’es sûr(e) de ne rien oublier. Génial, non ?

Lire aussi : Comment rédiger l’introduction d’un rapport de stage ?

Les erreurs à ne pas commettre dans ton rapport d’alternance

Attention, ce rapport d’alternance est à prendre avec sérieux et rigueur. Une note, souvent d’un gros coefficient, est à la clé. C’est pourquoi il faut éviter de commettre certains impairs, dont nous te parlons ci-dessous.

Ne pas respecter la structure du rapport d’alternance

Nous venons de te présenter la structure d’un rapport d’alternance et c’est pour une raison ! Il est déconseillé de rédiger un rapport désorganisé et sans structure claire. La table des matières prouvera à ton correcteur que tu as bien respecté les codes du rapport.

Tu l’as compris, un « rapport » de deux pages, sans introduction, sans développement et sans conclusion, c’est non. Ton correcteur va vite être blasé de lire ton rapport et tu risques d’être sévèrement pénalisé ! Mais rassure-toi, la plupart des établissements fournissent un guide à leurs étudiants avec les attendus du rapport. Tu es donc bien souvent accompagné(e).

Utiliser un langage adéquat

Ton rapport d’alternance est un document professionnel, tu te dois donc d’adopter un ton professionnel et soigné. Pas de mots familiers, pas de tournures de phrases alambiquées, etc. Mais attention, l’inverse est également valable. N’essaie pas de vouloir impressionner ton correcteur avec un vocabulaire trop technique. Souviens-toi qu’il n’est pas nécessairement un expert dans le domaine de ton stage, alors si tu utilises des termes techniques, définis-les.

En gros, tu fais des phrases courtes, concises, en employant un langage ni trop soutenu, ni trop courant.

Ne pas faire d’analyse critique

Ton rapport d’alternance ne doit pas être une simple présentation de ton stage, il est important que tu puisses prendre un peu de recul et que tu dresses un court bilan de ton expérience vis-à-vis de toi et tes projets professionnels : quels acquis en as-tu tirés ? Ce stage t’a-t-il permis de déterminer ton projet professionnel ?, etc. Ne te contente pas de décrire les tâches que tu as effectuées, inclus également une analyse critique de ton expérience, en mettant en évidence les leçons que tu en as tirées et les améliorations potentielles.

Oublier de te relire

Ton rapport d’alternance ne doit pas être rempli de fautes d’orthographe et de grammaire. C’est très important pour attester de ton sérieux et de ton aisance à l’écrit. Nous te conseillons vivement, et plutôt deux fois qu’une, de te relire et te faire relire par un ami, un parent, voire même, ton maître d’apprentissage s’il te le propose (ou que vous entretenez de bonnes relations). Ainsi, tu t’assures au maximum qu’aucune coquille n’est venue se glisser dans ton écrit.

Nous ne sommes que des humains et les erreurs sont inévitables, mais par contre la relecture, c’est obligatoire. Un rapport truffé de fautes pourrait te faire perdre bêtement plusieurs points et ce n’est pas le but de l’exercice.

Faire attention au soin et la mise en forme de ton rapport

Le soin et la mise en forme sont essentiels à l’heure de rendre ton rapport.

Si tu le rends en physique, nous te conseillons de relier les pages de ton rapport en utilisant une reliure. La plus rapide à réaliser et également la moins coûteuse est la spirale en plastique. Tu peux aussi y ajouter un film plastique de protection au début et à la fin du rapport pour garantir sa bonne conservation ! Tu peux trouver ça en allant chez n’importe quel imprimeur à côté de chez toi !

Par ailleurs, le soin du rapport et son « attractivité graphique » sont aussi importants. Essaie de faire un beau rapport : à l’image de l’entreprise (couleurs, présentation) ou à ton image, si ton domaine d’études est un peu plus « ouvert ». Personnaliser son rapport est souvent bien vu, les correcteurs ont des dizaines de rapports à lire, alors autant rendre ça un peu moins conventionnel !

Peu importe le domaine d’études, un effort de présentation est toujours apprécié. Si tu en as les compétences, va au-delà de la simple couverture blanche. Tes correcteurs apprécieront l’effort. 😉

Lire aussi : Alternance : salaire, contrats et recherche

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une