biodiversité

SVT : biodiversité et crise

À lire dans cet article :

Dans cet article, nous t’aidons à réviser tout ce que tu dois savoir sur la relation entre biologie et crise, incluse dans ton programme de seconde de SVT.

Biodiversité et évolutions

Les échelles de biodiversité

La biodiversité correspond à la diversité parmi l’ensemble d’organismes vivants évoluant dans un milieu. La diversité s’apprécie selon trois échelles de biodiversité : les écosystèmes, les espèces, et les individus d’une espèce.

Elle s’appuie sur les similitudes et les disparités phénotypiques et génotypiques entre les populations.

Les évolutions de la biodiversité

La biodiversité évolue selon plusieurs échelles de temps. À un moment donné, des disparités selon les échelles précitées peuvent être observables entre les populations.

La biodiversité peut également évoluer. Au niveau génétique, les variations génétiques parfois héréditaires peuvent donner lieu à l’apparition de nouveaux caractères opérant l’évolution de la biodiversité, directement ou indirectement ; par exemple, la résistance aux antibiotiques des bactéries.

Au niveau spécifique, l’évolution de la biodiversité porte sur la naissance de nouvelles espèces, la spéciation, évolution génétique, isolement géographique, ou hybridation.

Lire aussi : SVT : la biodiversité 

Crises biologiques et effets sur la biodiversité

Les 5 crises biologiques

Une crise biologique correspond à la disparition simultanée d’une quantité importante d’espèces des règnes animaux et végétaux, pendant un laps de temps court, répartie sur l’ensemble de la planète. Il s’agit en d’autres termes d’extinction de masse, où généralement près des trois quarts des espèces vivantes disparaissent simultanément et soudainement.

On dénombre 5 extinctions de masse depuis les 450 millions d’années précédentes à la nôtre.

  • Ordovicien-Silurien (460 ma)
  • Dévonien (365 ma)
  • Permien Trias (250 ma)
  • Trias-Jurassique (200 ma)
  • Crétacé-Paléogène (65 ma)

La diversification

Les crises précitées ont été suivies d’une période de diversification des espèces, c’est-à-dire que la disparition d’espèces a permis l’apparition de nouvelles espèces. Certaines d’entre elles, existant avant la crise, survivent et leur effectif croît. Les conditions terrestres évoluant en général aussi après la crise, elles sont plus propices à la vie de nouvelles espèces. Les espèces survivantes acquièrent également de nouveaux caractères, parfois en réponse à leur nouvel environnement, ce qui donne lieu à la spéciation.

L’étude des fossiles conservés dans les couches sédimentaires permet de déterminer l’existence d’espèces et leur lien de parenté avec celles actuelles, selon les principes de la phylogénie.

La disparition des dinosaures

Les dinosaures sont des reptiles quadrupèdes de grande taille ayant vécu à l’ère secondaire. Leurs représentations modernes sont assez fréquentes, des dessins animés pour enfants aux longs-métrages.

C’est en effet une famille reptilienne qui fascine, en raison, entre autres, de l’extinction massive dont elle a fait l’objet lors de la crise biologique entre les périodes du Crétacé et du Paléocène, qui conclue et débute respectivement les ères géologiques secondaire et tertiaire. Les scientifiques sont encore partagés pour justifier cette crise : météorites, éruptions volcaniques sur l’ensemble de la planète, etc.

La quasi-totalité des espèces disparaît en zone continentale et certaines, telles que les oiseaux ou des espèces de mollusques dont les ammonites, régulièrement retrouvées sous forme fossilisée vivant en zones océaniques subsistent. Ces oiseaux sont notamment de la même lignée que les oiseaux actuels, nés de la spéciation au cours du temps.

La crise biologique actuelle

Les effets combinés de l’activité humaine, son appropriation de la nature et de la traque de ressources, et du réchauffement climatique, sont à l’origine d’évolutions importantes dans la biodiversité, qualifiée par certains scientifiques de sixième crise biologique. La Liste Rouge Mondiale a étudié 150 000 espèces à travers le monde, parmi lesquelles 42 000 sont menacées d’extinction. Certaines espèces telles que le dodo ont complètement disparu des faits de l’Homme, par l’effet de la chasse.

Les évolutions à la fois de la biodiversité et du climat ont un effet sur les comportements et les évolutions des espèces, y compris de l’Homme ; déplacements en raison des températures excessives ou des modifications de l’habitat, pour trouver des ressources…

Lire aussi : SVT : les changements de la biodiversité au cours du temps

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une