Image article formes de discours

Français : les formes de discours

À lire dans cet article :

Dans le cadre de tes cours de français, il te faut maîtriser les types de discours, afin de les repérer dans les textes que tu étudies. Cet article est là pour t’aider à en repérer les caractéristiques.

Les 4 formes de discours

Tout d’abord, la forme du discours employé dans un texte dépend de l’intention de l’auteur. Ce dernier peut vouloir raconter, décrire quelque chose, l’expliquer, etc.

C’est la raison pour laquelle on distingue généralement quatre principales formes de discours. Il s’agit du discours narratif, descriptif, explicatif et argumentatif. À noter : un texte est susceptible d’associer plusieurs formes de discours à la fois ou successivement.

Le discours narratif

Pour commencer, le discours narratif a pour but de raconter des évènements, des actions, des faits qui se sont déroulés. Il se caractérise par l’emploi de connecteurs de temps (puis, soudain, le lendemain, etc.) afin de situer les actions les unes par rapport aux autres et d’indiquer la progression chronologique. Figurent aussi des indicateurs de lieu afin de situer le ou les lieux précis de l’action.

Le discours narratif privilégie les conjugaisons suivantes : le passé simple, le passé composé ou le présent de narration, car ils permettent d’exprimer l’enchaînement des actions.

En outre, le discours narratif raconte des faits, une histoire réelle ou imaginaire. Celle-ci est prise en charge par un narrateur, qui n’est pas nécessairement l’auteur. Le plus souvent, on rencontre ce type de discours dans les romans, les contes et les nouvelles, mais aussi les articles de journaux.

Enfin, la narration se fait à la première personne, notamment quand le narrateur est un personnage de l’histoire). Elle peut également se faire à la troisième personne, notamment quand le narrateur est extérieur à l’histoire ;

Lire aussi : Les formes de discours (direct, indirect, etc) dans un texte

Le discours descriptif

Il présente un être (en en faisant un portrait physique et/ou moral), un objet, un lieu, une situation, etc. Le discours descriptif marque souvent une pause dans l’action et permet au lecteur de mieux se représenter ce qui est décrit. Ce type de discours se rencontre dans les mêmes types d’ouvrages que le discours narratif qu’il accompagne souvent pour représenter le décor et les personnages, le récit alternant entre narration et description.

Il utilise des expansions du nom, ainsi que des indicateurs de lieu (plus loin, au nord,…) pour situer les éléments les uns par rapport aux autres dans l’espace.

Le discours descriptif emploie l’imparfait dans le cadre d’un récit au passé ou le présent de l’indicatif (présent de vérité générale) dans un récit au présent.

Il se caractérise par les éléments suivants :

  • La narration se fait à la troisième personne ;
  • L’utilisation des connecteurs de lieu permet d’organiser la description ;
  • Le discours descriptif fait appel à un vocabulaire concret. C’est la raison pour laquelle on rencontre l’utilisation des expansions du nom (adjectifs, compléments du nom, appositions, propositions relatives) ;
  • Le narrateur, c’est-à-dire l’observateur, qui est distinct de l’auteur, emploie des verbes de perception et des verbes d’état ;
  • Il a pour objectifs de renseigner le lecteur, mais aussi de mettre en place une atmosphère. Il s’agit enfin de susciter une émotion et de préparer l’action du récit, en mettant en suspens la narration.

Le discours explicatif

Le discours explicatif a pour fonction d’informer, d’apporter des connaissances. On le retrouve dans des ouvrages particuliers, tels que les encyclopédies, les revues scientifiques, la presse, les dictionnaires ou encore les manuels. Ces derniers présentent en effet des explications techniques, telles que des modes d’emploi, des leçons, des notices, des recettes ou encore des règles de jeu, etc. Le discours explicatif transmet et développe une information, un savoir qui doit être véridique, vérifiable et non contradictoire.

On peut le trouver dans les récits, par exemple dans les romans de science-fiction, pour expliquer le fonctionnement d’appareils inconnus du lecteur. On peut le repérer par l’emploi du ton neutre et l’usage d’un vocabulaire spécialisé. On remarque également le présent de vérité générale et l’imparfait (dans le cas d’un récit au passé).

Il se caractérise par les éléments suivants :

  • Le recours à un vocabulaire spécialisé et technique fournit une information dite scientifique ;
  • L’utilisation des connecteurs logiques (pour exprimer la cause, la conséquence, l’opposition, la comparaison) et temporels ;
  • Il a pour objectif principal de transmettre une information, d’enseigner un savoir, de faire comprendre, d’initier ou encore de justifier.

On peut regrouper dans ce type de discours le discours informatif, qui a une visée pédagogique, didactique, et qui a pour fonction de transmettre des informations, des connaissances de manière objective, sans jugement de valeur. Dans cette perspective, on retrouve des faits, des chiffres et des statistiques, mais aussi des termes techniques (scientifiques, artistiques, par exemple), et finalement un vocabulaire spécialisé.

Le discours argumentatif

Le discours argumentatif a pour but de convaincre, d’influencer : l’auteur y défend sa thèse à l’aide d’arguments, illustrés par des exemples. Ce dernier est structuré par des connecteurs logiques (d’addition, d’opposition, de cause, de conséquence, de concession) qui servent à souligner la progression du raisonnement et le structurer. De plus, le discours argumentatif expose une idée et cherche à justifier une opinion à l’aide d’arguments illustrés, dans le but de convaincre un destinataire. Il expose une thèse établie sur un raisonnement et une démonstration. Il se retrouve fréquemment dans la littérature d’idées, les essais, les critiques, les pamphlets, les discours politiques.

Les temps privilégiés sont le présent de vérité générale, et le passé composé et le futur simple, et l’emploi de la première personne (en tant qu’énonciateur) est majoritaire, même si l’on peut aussi avoir à faire à la deuxième personne s’il existe un destinataire.

Il ne faut pas oublier le recours à des arguments qui sont illustrés d’exemples, ainsi que la variation du ton du discours selon l’objectif de l’argumentation., qui peut tantôt être neutre, polémique, oratoire, ironique ou satirique.

Lire aussi : Le commentaire composé des textes d’argumentation expliqué en quelques exemples 

Conclusion

On peut classer les textes selon les quatre formes de discours :

  • Le discours narratif pour raconter ;
  • Le discours descriptif pour donner à voir ;
  • Le discours explicatif (ou informatif) pour expliquer (ou informer) ;
  • Le discours argumentatif pour convaincre.

Un même texte peut présenter des séquences qui appartiennent à des catégories différentes. Ainsi, n’oublie pas de décorréler le genre de texte et la forme du discours, car ces dernières ne sont pas liées, mais indépendantes. En effet, on peut tout à fait se faire succéder dans un récit plusieurs formes de discours. Par exemple, des passages narratifs avec des actions, qui sont racontés, puis des passages descriptifs marquant une pause dans le récit pour décrire un lieu, un personnage. On peut y faire succéder un passage argumentatif, en exprimant une opinion, qui s’opère souvent via les personnages dans une discussion, ou par le narrateur, dans une morale par exemple.

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une