Image article texte narratif français

Français : le texte narratif

À lire dans cet article :

Dans le cadre de tes cours de français, il est essentiel de savoir à quel type de texte tu es confronté(e). Dans cet article, nous te proposons d’en apprendre un peu plus sur les caractéristiques du texte narratif.

Qu’est-ce qu’un texte narratif ?

​​​Un texte narratif est une histoire, qui peut être réelle ou fictive, et qui est racontée à l’aide d’un narrateur, qui peut être l’auteur(e) ou non. L’histoire racontée peut être vraisemblable ou invraisemblable. En clair, c’est un texte décrivant une succession de faits, et qui présente un ou des personnages qui évolue(nt) dans un temps et un lieu donnés.

La fonction du texte narratif

Le texte narratif a pour but de raconter une histoire et cherche aussi le plus souvent à divertir son public. Quelques textes enseignent également dans le même temps une morale ou essaient de favoriser l’ouverture d’esprit, à faire réfléchir le lecteur.

De plus, le texte narratif induit plusieurs aspects d’analyse. Tout d’abord, le type de récit, les évènements, les caractéristiques des personnages, la narration, mais aussi les lieux dans lesquels se déroulent l’histoire, les indices de temps, la chronologie des événements, le vocabulaire employé ou encore les dialogues.

Comment identifier un texte narratif ?

Un texte narratif décrit une succession de faits qui s’enchaînent. Il est donc caractérisé par des verbes d’action et de mouvement qui indiquent la progression de l’histoire à laquelle participent un ou des personnages. Notons que le narrateur peut aussi être un personnage à part entière de l’histoire qu’il raconte.

La narration se déroule en un temps donné et en un lieu donné, d’où l’emploi de compléments circonstanciels de lieu et de temps, destinés à poser le cadre spatio-temporel de l’action.

Lire aussi : Les formes de discours en français 

La structure d’un récit de narration

La situation décrite dans un récit narratif évolue ; cette évolution peut faire l’objet d’un découpage, que l’on peut codifier, et qui s’appelle communément le schéma narratif. Celui-ci correspond aux grandes étapes suivantes :

  • la situation initiale du récit, avec la présentation du décor, du contexte ;
  • un élément perturbateur (ou déclencheur) qui a pour conséquence de bouleverser cette situation initiale ;
  • des péripéties, ou actions, qui sont une série de réactions à cette perturbation ;
  • un élément de résolution, qui consiste en un élément qui stabilise le processus de transformation en cours ;
  • une situation finale, aussi appelée dénouement qui clôt, de manière temporaire ou définitive le récit.

Ensuite, les textes narratifs suivent généralement une structure narrative comprenant une introduction, un développement et une conclusion. L’introduction présente le cadre, les personnages ainsi que l’intrigue initiale. Quant au développement, il s’occupe de détailler les actions, les conflits et les rebondissements qui participent à faire avancer l’histoire. Finalement, la conclusion apporte une résolution à l’intrigue et achève l’histoire.

Les personnages dans le texte narratif

Les textes narratifs mettent en scène des personnages qui sont les acteurs de l’histoire, et peuvent être fictifs ou réels. Ces derniers ont des traits distinctifs, des motivations et des relations qui influencent l’intrigue.

Pour finir, l’intrigue est la trame principale de l’histoire, son fil conducteur. C’est le sujet principal autour duquel évolue l’histoire. Elle implique donc des conflits, des obstacles et des événements qui ont pour but de créer un intérêt et une tension pour les lecteurs. L’intrigue se développe à travers une série d’événements liés les uns aux autres.

Le point de vue dans un récit narratif

Pour raconter une histoire, le narrateur peut se placer à l’extérieur de la scène, ce qui a pour conséquence que le lecteur ne dispose alors que d’un point de vue restreint sur l’histoire. Ce dernier n’a alors accès qu’aux dialogues, aux faits et gestes des personnages. Dans ce cas, la narration est neutre et objective et l’on parle alors de focalisation externe.

En revanche, si le narrateur rapporte la scène à travers les yeux d’un personnage, ou de lui-même s’il est un acteur dans l’histoire, il s’agit d’une focalisation interne. La narration se fait alors à la première personne.

Enfin, si le narrateur donne une vision complète des personnages et de la situation, on dit que son point de vue est omniscient. Dans cette configuration, on parle de focalisation zéro. La narration est alors riche en explications psychologiques et souligne des détails sur les événements antérieurs par exemple, ou peut apporter des précisions sur ceux qui se produisent dans des lieux différents.

N’oublie pas qu’un texte peut combiner différents points de vue : soit donc attentif à qui parle en permanence.

La complexité du récit

En outre, un récit ne suit pas nécessairement la chronologie de l’histoire. En effet, le lecteur peut rencontrer dans un texte narratif des retours en arrière sur des événements qui se sont passés avant l’action actuelle, ou au contraire des anticipations par rapport à la suite de l’histoire.

De la même manière, d’autres formes de textes peuvent aussi se greffer au texte narratif. Ainsi, d’autres types de textes tels que des discours, des descriptions, ou des dialogues peuvent s’insérer au sein du texte narratif.

Lire aussi : La narration dans le commentaire de texte 

Conclusion

Un texte narratif est une histoire réelle ou imaginaire, dans laquelle évoluent des personnages ancrés dans une histoire et qui font face à des péripéties.

Il peut être raconté selon des modalités qui diffèrent. Ce mode d’écriture est enfin surtout caractéristique de trois genres : le roman, le conte et la nouvelle.

Lire aussi : La littérature d’idées du XVIe au XVIIIe siècle

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une