formation soudeur

Devenir soudeur : métier, études et salaire

À lire dans cet article :

Tu es intéressé(e) par le métier de soudeur et tu te demandes quelles sont les formations qui te permettront d’exercer cette profession ? Découvre dans cet article les différentes options de formation disponibles pour accéder à ce métier. Que ce soit par le biais de l’apprentissage, de la formation professionnelle initiale ou de la formation continue, explore les parcours qui t’ouvriront les portes du monde de la soudure.

Les métiers de la soudure

Qu’est-ce qu’un soudeur ?

Un soudeur est un professionnel spécialisé dans le processus de soudage. Le soudage est une technique qui consiste à assembler des pièces métalliques en les chauffant à haute température pour les faire fondre, puis en les solidifiant pour former une liaison solide. Les soudeurs utilisent diverses méthodes de soudage, telles que le soudage à l’arc électrique, le soudage par résistance, le soudage au gaz, le soudage par points, etc.

Le rôle principal d’un soudeur est de lire et d’interpréter des plans techniques, de préparer les pièces à souder en les nettoyant et en les ajustant si nécessaire, de sélectionner les matériaux et les techniques de soudage appropriés, et de réaliser les opérations de soudage en respectant les normes de sécurité et de qualité. Pour s’assurer de leur sécurité, les soudeurs utilisent des équipements de protection individuelle tels que des masques de soudage, des gants et des vêtements ignifuges pour se protéger des risques liés à la chaleur, aux étincelles et aux fumées générées pendant le processus de soudage.

Les soudeurs travaillent dans une variété de secteurs tels que la construction, la fabrication industrielle, l’aérospatiale, l’automobile, l’offshore, les pipelines, etc. Leur travail est essentiel dans la fabrication et la réparation de structures métalliques, d’équipements et de pièces nécessitant des assemblages solides et durables.

Les différents types de soudeur

Il existe différents types de soudeurs, chacun étant spécialisé dans des techniques de soudage spécifiques.

Pour commencer, le soudeur à l’arc électrique utilise un arc électrique pour fondre et assembler les pièces métalliques. Il peut utiliser des méthodes telles que le soudage à l’arc avec électrode enrobée (SMAW), le soudage à l’arc sous protection gazeuse (GMAW), le soudage à l’arc avec fil fourré (FCAW) ou le soudage à l’arc submergé (SAW).

De son côté, le soudeur au gaz pratique à base de gaz combustibles tels que l’acétylène et l’oxygène pour générer une flamme chaude qui fait fondre les métaux à souder. Le soudage oxyacétylénique est l’une des techniques les plus couramment utilisées par les soudeurs au gaz.

Le soudeur TIG (Tungsten Inert Gas), quant à lui, se sert d’une électrode en tungstène non fusible et un gaz inerte tel que l’argon pour créer un arc électrique et fondre les métaux à souder. Cette méthode est largement utilisée pour les matériaux non ferreux tels que l’aluminium et l’acier inoxydable.

On peut également citer le soudeur MIG (Metal Inert Gas) qui travailler avec un fil électrode continu qui est automatiquement alimenté dans le pistolet de soudage. Le gaz inerte, généralement de l’argon, est utilisé pour protéger la zone de soudage de l’oxydation. Cette méthode est appréciée pour sa rapidité et sa facilité d’utilisation.

Enfin, le soudeur par points est aussi à mentionner. Ce type de soudeur opte pour des équipements spéciaux afin de réaliser des soudures par points, en appliquant une forte intensité de courant à des points spécifiques des pièces à souder. Cette méthode est surtout pratique pour l’assemblage de tôles minces.

Ces types de soudeurs ne sont pas exhaustifs, mais ils représentent certains des principaux domaines de spécialisation dans le domaine du soudage. Les soudeurs peuvent également se spécialiser dans des matériaux spécifiques, tels que l’aluminium, l’acier inoxydable ou le cuivre, ou dans des secteurs d’activité particuliers, tels que la construction navale ou l’aérospatiale.

Lire aussi : Les formations en ligne : une alternative flexible pour se former à son rythme

Les études pour devenir soudeur

Les différentes formations vers le métier de soudeur

En France, il existe différentes formations et voies d’apprentissage pour devenir soudeur.

Tout d’abord, les lycées professionnels et les centres de formation professionnelle offrent des formations en soudage. Ces formations combinent généralement des cours théoriques et des périodes de stage en entreprise. À la fin de la formation, les étudiant(e)s peuvent obtenir un diplôme professionnel tel que le CAP (Certificat d’Aptitude Professionnelle) Soudeur.

L’apprentissage est aussi une option que tu peux considérer pour commencer à exercer en tant que soudeur. Les jeunes peuvent s’engager dans un contrat d’apprentissage dans une entreprise et suivre une formation pratique en soudage tout en étant rémunérés. Ils peuvent obtenir un diplôme professionnel tel que le CAP Soudeur ou le Bac Pro Technicien Soudeur.

En plus des diplômes tels que le CAP et le bac pro, il existe des certifications professionnelles spécifiques en soudage. Par exemple, la certification internationale AWS (American Welding Society) permet de valider les compétences en soudage selon les normes internationales.

Pour en savoir plus, nous te recommandons de te renseigner auprès des lycées professionnels, des centres de formation professionnelle, des chambres de commerce et d’industrie, ainsi que des organismes de formation pour connaître les options disponibles dans ta région ou là où tu souhaites étudier.

Durée et coût d’une formation de soudeur

La durée et le coût d’une formation en soudure peuvent varier en fonction du type de formation et de l’établissement de formation choisi.

Pour ce qui est des formations en soudage dans le cadre de la FPI (formation professionnelle initiale), telles que le CAP soudeur, elles ont une durée généralement de 1 à 2 ans. Les coûts varient en fonction de l’établissement de formation et peuvent être pris en charge par l’État.

En effet, dans le cadre d’un contrat d’apprentissage, l’apprenti(e) est rémunéré(e) par l’entreprise d’accueil. Les coûts de la formation sont généralement pris en charge par l’entreprise et parfois par des fonds publics.

De leur côté, les formations continues en soudage peuvent varier en termes de durée, allant de quelques semaines à plusieurs mois, en fonction du programme et des objectifs de formation. Les coûts dépendent de l’organisme de formation et peuvent être pris en charge par l’employeur ou par des dispositifs de financement publics tels que le compte personnel de formation (CPF).

Lire aussi : Comment devenir chiropracteur ? Métier, formations, salaires

Le salaire d’un soudeur

Pour un soudeur débutant(e) ou peu expérimenté(e), le salaire peut se situer entre le SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance) et environ 1 800 euros bruts par mois.

Le salaire moyen d’un soudeur qualifié(e) et expérimenté(e) est généralement compris entre 1 800 euros et 2 500 euros bruts par mois. Ce montant peut varier en fonction de la région et du secteur d’activité.

Enfin, les soudeurs hautement qualifié(e)s, ayant une expertise spécifique ou travaillant dans des secteurs tels que l’aérospatiale, l’offshore ou l’industrie pétrolière, peuvent percevoir des salaires plus élevés. Dans certains cas, les salaires peuvent dépasser 3 000 euros bruts par mois.

De plus, certains soudeurs peuvent également bénéficier d’avantages supplémentaires tels que des primes, des indemnités de déplacement ou des heures supplémentaires rémunérées.

Lire aussi : Quels sont les métiers qui paient le mieux ?

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une