santé paramédical

Les concours de la santé et du paramédical

À lire dans cet article :

Si tu souhaites travailler dans le secteur de la santé, du soin ou du paramédical, sache qu’il existe plusieurs concours à passer pour accéder à une grande majorité des métiers de la santé et de la fonction publique hospitalière. On t’en dit plus sur ces concours et leurs modalités dans cet article !

Quelle est la différence entre santé, médical et paramédical ?

Le domaine de la santé englobe tout ce qui touche à l’aide à la personne et au soin en général. Il s’agit donc des professions dites médicales et paramédicales.

La différence majeure entre ces deux domaines réside dans le niveau de formation, les responsabilités et les compétences requises pour exercer.

Le secteur médical concerne tous les professionnels de santé responsables du diagnostic, du traitement et de la gestion des maladies. Ils sont diplômés à la suite de longues études en médecine, en pharmacologie, en biologie ou encore en psychologie et doivent obtenir leur licence et leur diplôme d’état pour exercer. Il s’agit par exemple des sages-femmes, des médecins, des anesthésistes ou encore des chirurgiens.

Le secteur de paramédical englobe, quant à lui, tous les professionnels de santé qui travaillent aux côtés des professionnels médicaux, les aident dans leurs diagnostics et accompagnent les patients. Il s’agit, par exemple, des techniciens de radiologie, des pharmaciens, des kinés, des aides-soignants, des secrétaires médicaux, ou encore des ambulanciers. Ce sont des métiers spécialisés, mais qui nécessitent des études moins longues et plus faciles que les professionnels du secteur médical.

Lire aussi : Métiers du paramédical : formations et salaires

Fonction publique hospitalière ou secteur privé ?

Qu’est-ce que la fonction publique hospitalière ?

L’ensemble des métiers du secteur de la santé font partie de la fonction publique, et plus précisément de la fonction publique hospitalière. En effet, la fonction publique au sens large comprend l’ensemble des organismes, des entreprises et des institutions publiques qui emploient des “agents publics”. Pour faire simple, il s’agit de tous les salariés d’organismes publics, qui sont donc, directement employés par l’État ou les collectivités territoriales.

Le rôle de la fonction publique est de mettre en œuvre les politiques publiques et d’assurer le bon fonctionnement des services publics destinés à la population. La fonction publique, qui emploie plus de 5 millions de personnes, est divisée en 3 volets : la fonction publique de l’État, la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière.

C’est ce dernier volet qui nous intéresse dans cet article. Il regroupe l’ensemble des agents et salariés qui travaillent dans des établissements de santé publics. Aujourd’hui, on compte plus de 1,2 million de personnes dans la fonction publique hospitalière.

Les métiers rattachés à la fonction publique hospitalière sont extrêmement variés. Médecins, infirmiers, mais aussi techniciens, secrétaires ou directeurs d’hôpital, il existe de multiples possibilités pour exercer dans le public.

Le secteur privé dans la santé et le paramédical

Si l’on pense au domaine de la santé et du paramédical, nous pensons d’abord au secteur hospitalier. Mais toutes les professions du secteur public sont aussi exercées dans le privé. Autrement dit, il s’agit de tous les médecins, infirmiers ou spécialistes qui travaillent en clinique privée ou encore en libéral.

Ils ne sont pas salariés de l’État comme dans la fonction publique et fixent leurs propres tarifs d’honoraires par exemple.

Lire aussi : Quels sont les métiers de la santé et du paramédical ?

Les concours du paramédical et de la santé

Avant toute chose, il est important de rappeler que tous les professionnels de la santé et du paramédical référencés, qu’ils exercent dans un établissement de santé public ou bien dans un établissement privé, ont forcément passé un concours pour pouvoir exercer. En effet, il s’agit de professions réglementées qui nécessitent de passer un concours, soit pour accéder à la formation, soit pour pratiquer une fois le diplôme obtenu.

Remarque : en effet, même les médecins, infirmiers ou spécialistes qui exercent dans le cadre privé ou libéral ont dû passer par le public auparavant, notamment au moment de leur formation.

Les concours d’admission aux formations du paramédical et de la santé

Ainsi, tous les métiers du paramédical ou de la santé au sens large demandent de passer un concours. De multiples concours du secteur sont en fait des concours d’admission à la formation en question, pour ensuite obtenir le diplôme correspondant. Généralement, après avoir passé ce concours d’admission, les étudiants obtiennent un Diplôme d’État.

Voici une liste non exhaustive des concours les plus connus qui permettent d’accéder aux différentes formations en question :

  • le concours de médecine (et donc ensuite, tous les métiers de la pharmacie, de l’odontologie, de la kinésithérapie, de la médecine ou de la maïeutique (le métier de sage-femme)
  • le concours d’aide-soignante
  • le concours d’ambulancier
  • le concours d’infirmier
  • le concours d’orthophoniste
  • le concours d’auxiliaire de puériculture
  • et pleins d’autres.

Les concours de la fonction publique hospitalière

Les concours de la fonction publique hospitalière sont destinés à gravir les échelons au sein même de l’institution hospitalière, ou alors permettent d’y entrer sans avoir de diplôme au préalable. Autrement dit, ils ne décernent pas de diplôme à proprement parler, mais permettent d’exercer une fonction.

Les caractéristiques des concours

Comme pour tous les autres volets de la fonction publique, les concours de la fonction hospitalière, qui mènent aux métiers du secteur de la santé et du paramédical, sont divisés en trois catégories distinctes, selon le niveau de responsabilités, le niveau d’études et les tâches quotidiennes des différentes professions :

  • la catégorie A : cette catégorie de concours permet d’occuper les postes les plus hauts dans la hiérarchie. Il faut justifier d’un niveau universitaire supérieur au bac+3 et réussir le concours pour occuper des postes de conception, de direction ou d’encadrement par exemple.
  • la catégorie B : les concours de la catégorie B sont accessibles après deux années d’études supérieures et permettent d’exercer des professions dites intermédiaires.
  • la catégorie C : la dernière catégorie de concours sont ceux de la catégorie C accessibles avec un niveau brevet ou CAP. Il permettent d’accéder à des postes d’exécution et de soutien administratif.

En plus des trois catégories de concours évoquées plus haut, il existe aussi deux modalités de concours : interne ou externe. Il s’agit simplement d’une différence dans le recrutement et l’accès au concours.

En effet, les concours du paramédical et de la santé dits internes sont destinés aux professionnels de la santé déjà en exercice dans la fonction publique et qui peuvent justifier d’une expérience préalable (quatre ans dans la majorité des cas). À l’inverse, les concours externes sont ouverts à tous ceux qui souhaitent exercer comme professionnel de santé et qui remplissent les conditions propres à chaque concours et donc de chaque profession (diplôme, âge, etc.).

Quelques exemples de concours

Voici une liste non exhaustive de concours :

  • concours pour devenir directeur d’hôpital
  • concours pour l’internat d’odontologie
  • concours pour devoir médecin inspecteur de santé publique
  • concours pour devenir secrétaire administratif
  • concours pour devenir technicien sanitaire

La liste complète est disponible sur le site du ministère de la Santé.

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une