Santé auditive jeunesse

Santé auditive : quand les jeunes se préoccupent de leur audition

À lire dans cet article :

Toi aussi, tu écoutes ta musique beaucoup trop fort ? Ne t’en fais, tu es loin d’être seul(e). On sait à quel point c’est plaisant d’être dans sa bulle, même si c’est très mauvais sur notre audition. D’ailleurs, l’étude sur les habitudes d’écoute des Français et l’impact sur notre santé auditive réalisée par la plateforme musicale Qobuz montre bien que nous avons raison de se méfier. Mais alors la jeunesse a-t-elle un bon comportement auditif ? 

Une jeunesse consciente des risques 

Sans mentir, nous savons tous ici que notre écoute n’est pas bonne pour notre audition. Difficile de ne pas avoir le doigt qui glisse sur le bouton « augmentation de volume » lorsque nous sommes dans les transports en commun ou même dans la rue. Mais, à la surprise générale, les jeunes sont en réalité de bons élèves à ce niveau. Effectivement, même si leur écoute est trop forte (et ils le savent), ils en ont conscience et tentent d’agir en conséquence.

D’ailleurs, les chiffres le montrent : 83% des jeunes entre 18 et 24 ans admettent avoir une écoute à risque alors que plus d’un tiers d’entre eux se disent touchés par des problèmes auditifs et pire encore, un jeune sur deux se déclare inquiet.

Ce qui interpelle également dans leur étude, c’est le fait de voir que parmi l’ensemble des Français, ce sont les jeunes qui affirment le plus (à 47%) limiter le volume sonore par crainte de perdre de l’audition. Ils sont d’ailleurs loin devant leurs aînés (les plus de 55 ans) qui ne sont que 34% à reconnaître avoir une écoute à risque. 

Les jeunes changent leurs habitudes d’écoute

En bref, l’étude témoigne que notre jeunesse est de plus en plus encline à changer son écoute pour protéger sa santé auditive. Ce discours fait plaisir aux professionnels comme Paul Avan, directeur du Centre de recherche et d’innovation en audiologie humaine (CERIAH) à l’Institut Pasteur et l’Institut de l’Audition, qui déclare : « Nous nous réjouissons de constater la prise de conscience croissante des jeunes envers leur santé auditive, alors même que cette population ne présente pas encore de troubles auditifs majeurs. C’est un formidable terrain, propice à la mise en œuvre de campagnes de sensibilisation que nous préconisons depuis 10 ans, ainsi qu’à la création d’un label qualité ».

Cette conscience, accrue chez les jeunes adultes, souligne leur aisance et une forme de lucidité face à la technologie. Cet éveil à la réalité des risques auditifs se traduit également par des comportements plus responsables : 44 % d’entre eux affirment utiliser des applications ou des réglages pour limiter le volume lors de l’écoute de musique par exemple. Une très bonne nouvelle ! 

Lire aussi : Les destinations qui intéressent le plus les jeunes en 2024

5 conseils pour une écoute responsable 

Pour continuer dans cette lancée, voici quelques conseils utiles pour que tu puisses continuer d’écouter tes meilleurs sons sans endommager ton audition. ne t’’inquiète pas, tu nous remercieras plus tard 👵🏼

  1. Fais attention au volume. Évite d’écouter de la musique trop fort. Bon ok, jusque-là, on ne t’apprend rien, mais petite astuce du jour, un « bon volume » est un volume qui te permet de mener facilement une conversation à côté. Alors, essaie d’y penser !   
  2. Utilise un appareil de qualité (écouteurs, casques, etc.). Meilleur sera l’isolation acoustique, meilleure sera ton écoute. Si tu as plus facilement l’impression d’être dans ta bulle, le son sera moins fort, car tu ne ressens pas le besoin d’augmenter le volume.
  3. Fais des pauses auditives. Entre deux longues écoutes, fais des pauses ! Ça permet à ton oreille de récupérer et réduire le risque de fatigue auditive. 
  4. Favorise les formats de musique de haute qualité. Tente d’écouter de la musique non compressée (qualité CD/lossless ou haute résolution) le plus possible. Ces formats préservent la qualité sonore originale, ce qui te permet de profiter d’une expérience d’écoute riche sans trop augmenter le volume.
  5. Fais une consultation chez l’ORL (le médecin des oreilles). Un petit check de temps à autre ça ne fait pas de mal !  Ça te permet de détecter et de traiter le plus tôt possible tout potentiel souci.

Lire aussi : S’impliquer dans les causes qui nous tiennent à cœur ? Idées et conseils pour agir à notre échelle !

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une