Mon échange à Singapour témoignage

Mon échange à Singapour : le témoignage de Louna

À lire dans cet article :

L’idée de faire un échange à l’étranger te plaît ? Tu veux partir loin et tu cherches à allier l’anglais, la culture asiatique et les nouvelles technologies ? Et si Singapour était la destination qu’il te fallait ?

Louna, étudiante à l’ESSEC, revient pour toi sur son semestre d’échange universitaire dans la « Cité du Lion ». L’occasion pour toi d’en apprendre davantage sur cette ville surprenante 😉

Le témoignage de Louna, étudiante en échange à Singapour

Louna échange semestre à Singapour
Louna, 24 ans, en échange à Singapour avec l’ESSEC Business School

Coucou Louna, comment vas-tu ? Peux-tu nous présenter brièvement ton parcours scolaire ?

Hello, ça va super, merci ! Alors, il y a beaucoup d’étapes, mais je vais essayer d’aller à l’essentiel ! J’ai eu mon bac ES option Maths, puis j’ai intégré la licence de gestion de La Sorbonne (Paris 1). À la fin de ma L2, j’ai rejoint un programme plus sélectif et spécialisé qui s’appelle le Magistère Finance (toujours à Paris 1) et pendant 2 ans, j’ai suivi ce cursus avec le Master Ingénierie Financière en parallèle. Après mon M1, j’ai intégré le Programme Grande École de l’ESSEC en Admission sur Titre (AST) et là j’en suis (enfin) à ma dernière année !

Peux-tu nous parler un peu plus de ton échange à Singapour ?

Je suis actuellement en échange à Singapour pour 6 mois. Ce n’est pas réellement un échange, c’est plutôt une « expérience internationale » parce que je n’ai pas changé d’école, je suis juste sur le campus de mon école, mais à Singapour !

Pourquoi avoir voulu faire un échange à l’étranger ?

Déjà parce que c’était obligatoire pour valider mon diplôme (rires). Mais dans tous les cas, j’avais vraiment envie de partir vivre à l’étranger pendant une durée plutôt longue, histoire de voir comment se passe la vie ailleurs, de pouvoir voyager, parler anglais et de vivre un peu en autonomie.

Pourquoi avoir choisi Singapour ? Quelles ont été tes motivations ?

C’était un peu le choix de la facilité parce que mon école a un campus à Singapour et un autre à Rabat. L’idée d’aller à Singapour me tentait beaucoup plus pour plusieurs raisons. Déjà la localisation, vraiment top pour voyager en Asie ! En 3 mois, j’ai déjà pu visiter pas mal de pays de la région (Philippines, Thaïlande, Cambodge, etc.). Je ne serais pas forcément allée dans ces pays-là si je ne vivais pas ici ! Et aussi par rapport à mes études en finance, Singapour est une place financière importante en Asie donc c’est bien pour un futur stage !

Quelles étaient tes craintes avant de t’y installer ?

Déjà de partir pendant 6 mois loin de ma famille. Ça me stressait un peu. J’ai toujours vécu chez mes parents, du coup, c’était un vrai changement pour moi. Aussi, Singapour est une ville assez chère, la vie sur place (logement, courses, restaurants, etc.) n’est vraiment pas donnée. J’avais peur de ne pas pouvoir bien vivre sur place. Et sinon, j’avais trop peur de mal manger pendant 6 mois et de me lasser de la nourriture !

As-tu rencontré des difficultés avec la langue ?

Non pas du tout ! Ce qui est super à Singapour, c’est que c’est une ville multiculturelle, il y a plein de personnes de nationalités différentes et beaucoup d’expatriés qui y vivent donc absolument tout le monde parle anglais. C’est assez pratique !

As-tu rencontré des difficultés avec les enseignements ? Les rendus ? 

Non plus ! Mais je pense que c’est lié au fait que je ne change pas d’école, juste de campus. Je sais déjà comment les cours et les rendus fonctionnent. La seule différence par rapport à Paris, c’est que tous les cours sont en anglais, sinon ce sont relativement les mêmes enseignements et les mêmes attentes.

Lire aussi : Mon échange à Riga : le témoignage de Kaïs en Erasmus

Les différences entre la France et Singapour

Quelles sont les différences marquantes entre étudier en France et étudier à Singapour ?

Je vois surtout une différence par rapport aux étudiants avec qui je suis en cours. Ici, il y a beaucoup d’étudiants internationaux très impliqués dans les cours et dans les rendus en groupe (ce qui est, pour moi, moins le cas en France). Donc ça demande un peu plus d’organisation et de travail à côté.

Et de manière générale, quelles sont les différences marquantes entre la vie en France et la vie à Singapour ?

Déjà Singapour est une ville hyper safe, tout est carré là-bas. C’est différent de la France, je trouve. Ensuite, le climat est super différent. Il fait tout le temps chaud (30 degrés), lourd et humide, il faut s’habituer (moi, ce n’est toujours pas le cas). Enfin, les horaires de vie sont différents. Tout ferme plus tôt à Singapour, pour sortir ou aller au restaurant, ce n’est vraiment pas comme à Paris, à 21h, c’est terminé.

Comment occupes-tu tes journées en échange ?

J’ai cours quasiment tous les jours donc ça occupe pas mal mon emploi du temps ! Mais le reste du temps, on organise pas mal d’activités avec les autres étudiants (balades, dîners, soirées, sport, etc.). On essaye aussi de partir en voyage ou en week-end dès que c’est possible ! 

Quels sont les avantages de vivre et étudier à Singapour ?

Le fait que tout soit en anglais ! C’est très pratique pour progresser. La ville est super safe, je peux sortir toute seule à toute heure sans aucun souci. Enfin, le fait de pouvoir voyager dans les pays aux alentours rapidement et pas trop cher.

Quels sont les inconvénients de vivre et étudier à Singapour ?

Le coût de la vie est élevé, surtout pour des étudiants, ça peut vite être un peu galère. La température, l’humidité et la chaleur tout le temps, c’est difficile aussi de s’y habituer.

Comment financer son séjour à Singapour ?

Comment finances-tu ton séjour ? 

Je suis en alternance depuis 2 ans donc j’ai pu mettre de côté avant de partir et j’ai continué à être payée pendant mon échange. Donc honnêtement, ça m’a vraiment beaucoup aidé ! Sans ça, je ne pense pas que je serais partie 6 mois.

Perçois-tu des bourses ? Si oui, lesquelles ?

Non pas de bourse, juste mon salaire.

Quel montant cela représente par mois ? 

1400€ par mois, donc franchement heureusement que je l’ai !

Le coût de la vie est-il élevé à Singapour ?

Oui, c’est l’un des gros inconvénients, tout est cher ! Les logements, les courses, les transports, les restaurants…

À Singapour, il faut compter une fourchette de combien d’euros pour un loyer ? Pour vivre décemment ? (par mois)

Pour le loyer d’une chambre solo dans une colocation (dans un quartier pas hyper central), ça peut aller de 1300 à 1600€ par mois (avec les charges d’eau et d’électricité comprises). C’est si cher que parfois, deux personnes se partagent une chambre pour diviser les coûts. Après, selon les quartiers, les prix varient, mais globalement, ce sont les loyers que les étudiants dans mon école payent. Après, pour ce qui est des courses, des sorties, des transports, etc. Je rajouterai 300/500€ de plus par mois.

Recommandes-tu Singapour pour un échange universitaire ? 

Oui et non ! D’un côté, je trouve la ville agréable à vivre, c’est propre, il y a beaucoup d’espaces verts et c’est central pour visiter l’Asie du Sud-Est. D’un autre, c’est très cher et je trouve qu’on fait rapidement le tour. Il faut être prêt à bouger pendant l’échange pour ne pas s’ennuyer.

Comment as-tu procédé pour candidater ?

C’était un processus assez simple. J’ai candidaté via mon espace étudiant en choisissant le programme que je voulais suivre, mes cours et les langues. J’ai eu la réponse 2 mois plus tard. Ils sélectionnent les étudiants en fonction du GPA, une note qu’on obtient en convertissant l’ensemble de nos notes en lettres puis en chiffres. Ça suit le modèle anglo-saxon et c’est essentiel pour postuler dans certains endroits à l’international.

Sur 10, à combien évalues-tu la « difficulté » de candidatures pour t’inscrire en échange (temps, documents, etc.)  ?

2/10 pour l’inscription, mais 6/10 pour la paperasse ! Toute la partie candidature est simple, vu que c’est obligatoire. Il faut simplement se renseigner nous-mêmes sur les programmes disponibles, après le processus est vraiment très rapide et simple (ça prend 10 minutes max). Par contre, les histoires de visa pour étudier dans le pays, etc., c’est bien plus long et compliqué ! Il y a beaucoup d’étapes (documents à envoyer, test médical à effectuer, visite au service des visas une fois arrivé sur place, etc.) et ça peut être lourd. Mais bon, on est obligé de passer par là.

Est-ce que cette expérience t’a aidé professionnellement ? T’a permis de développer de nouvelles envies/ambitions ?

Pour l’instant, je ne trouve pas que ça m’ait apporté professionnellement, mis à part que c’est une très bonne expérience pour mon CV. Par contre, ça m’a beaucoup apporté personnellement.

Quels conseils donnerais-tu à un étudiant voulant faire un échange à l’étranger ?

Bien se renseigner sur tout ce qui est administratif (visa, assurances médicales, etc.) environ 6 mois en avance et entrer dans les groupes étudiants (Facebook, Insta, Fac, etc.) pour avoir les conseils d’autres personnes qui sont déjà sur place. Ça aide beaucoup ! Enfin, se renseigner sur le pays, la sécurité, les règles, etc., du pays avant d’y aller pour savoir à quoi s’attendre une fois sur place !

Un petit fun fact sur la vie à Singapour ? Des idées reçues fausses ? De bonnes surprises ? 

Singapour est une ville super stricte sur les règles ! Il y a des règles un peu spéciales, par exemple, il est interdit de mâcher un chewing-gum ou d’en acheter à Singapour (rires). Mais en vrai, ce n’est pas aussi strict que ce que j’imaginais avant d’arriver !

Si c’était à refaire, tu le referais ? 

Oui, sans aucune hésitation ! C’est une trop bonne expérience, j’ai rencontré de nouvelles personnes super sympas, j’ai fait plein de voyages et même juste le fait de vivre dans une autre ville pendant 6 mois est très enrichissant.

Un petit mot de la fin ?

Ne laissez pas la peur ou l’appréhension vous faire passer à côté de l’expérience incroyable qu’est un échange à l’étranger ! Vous allez découvrir un nouveau pays, mais aussi vous découvrir, c’est super enrichissant donc, foncez !!!

Lire aussi : Mon échange à Joensuu en Finlande : le témoignage de Gauthier

Pourquoi partir étudier à l’étranger ?

Les motivations pour faire un échange à l’étranger sont nombreuses : découvrir une nouvelle culture, apprendre une langue, élargir son carnet d’adresses à l’international, découvrir un autre type d’enseignement, apprendre à se découvrir soi-même ou encore ouvrir son esprit, se faire de nouveaux amis et se créer de jolis souvenirs, etc. Mais, partir à l’étranger représente de nombreux autres avantages.

Les avantages de faire un échange à l’étranger 

Professionnellement, c’est une belle ligne à ajouter à ton CV, une distinction appréciée par tes futurs recruteurs. Financièrement, c’est une superbe opportunité ! Effectivement, vu que tu restes inscrit dans ton établissement français et que tu conserves ton statut d’étudiant français, tu ne dépends pas des frais de scolarité de ton pays d’accueil. Autrement dit, tu payes ton inscription comme si tu n’avais pas bougé de chez toi ! Ce qui est un sacré avantage lorsque tu sais qu’au Québec ou aux États-Unis, les frais de scolarité dépassent les 10 000 $.

Tu l’auras compris, il existe mille et une bonnes raisons de se tester à un programme d’échange à l’étranger. C’est un enrichissement sur le long terme, à la fois personnel et professionnel. Et toi, c’est quoi qui te motive le plus ?

Comment financer ses études à l’étranger ?

Comment gagner de l’argent en étudiant à l’étranger ?

Gagner de l’argent en étudiant à l’étranger peut être une manière intelligente de subvenir à tes besoins financiers et de rendre ton échange encore plus authentique.

De nombreux pays offrent aux étudiant(e)s étranger(e)s la possibilité de travailler à temps partiel pendant leurs études. Tu peux alors travailler dans des cafés, des restaurants, des magasins, etc. Assure-toi juste de respecter les lois locales en matière de travail pour les étudiant(e)s étranger(e)s.

Aussi, de nombreuses universités proposent des jobs étudiants sur le campus ! Ces petits jobs, spécialement destinés aux étudiants, te permettent de te faire un peu de sous tout en rencontrant de nouvelles personnes (bibliothécaire, assistant(e) de recherche, caissière à la cafétéria, etc.). Évidemment, en tant qu’étudiant(e) étrangère, tu peux aussi donner des cours particuliers de français (ou d’autres langues que tu parles de manière fluide) dans ton campus. Sympa, non ?

De la même façon, si tu as des compétences particulières dans un domaine spécifique (rédaction, piano, conception graphique, programmation, danse, etc.), tu peux trouver des emplois freelances en ligne qui te permettent de travailler à distance et de percevoir encore quelques euros.

Enfin, selon ta destination, tu peux trouver des jobs saisonniers pendant les périodes de vacances dans l’hôtellerie, le tourisme, l’agriculture, etc. À toi de voir.

Le tout, et ça reste le plus important, car tu es quand même là pour étudier, n’est-ce pas ? 😉 Tu dois avoir un rythme équilibré entre ton temps de travail et d’études, pour éviter de compromettre ta réussite académique. Ce serait vraiment trop dommage de louper ton année !

Les aides pour étudier à l’étranger

N’oublie pas de faire tes demandes de bourse et de diverses aides financières qui peuvent contribuer à réduire tes frais et alléger ta charge financière durant ton échange à l’étranger.

Tu as alors différentes bourses et aides disponibles en fonction de ton type d’échange et de ta destination (bourse Erasmus+, bourse du Crous, aide à la mobilité internationale, aide de la région, etc.).

Pour être sûre de toucher au moins une de ces aides, assure-toi de bien vérifier les critères d’éligibilité et les dates limites pour faire ta demande. Aussi, n’hésite pas à contacter les bureaux des Relations Internationales de ton établissement pour obtenir des informations précises sur les aides disponibles.

Lire aussi : Quel budget prévoir pour faire tes études à l’étranger ?

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une