Image article biographie Abbé Prévost

Qui était l’Abbé Prévost ?

À lire dans cet article :

Bac français 2024. Dans cet article, nous te proposons une fiche biographique de l’Abbé Prévost, auteur du roman Manon Lescaut, au programme du baccalauréat de français 2024 dans le parcours « personnages en marge, plaisirs du romanesque ».

Pour retrouver l’analyse complète de Manon Lescaut, c’est ici ! 

Découvre notre
Guide du Bac de français 2024

Ce guide va booster tes révisions pour le bac de français qui approche ! 📚

Au programme, un rappel des dates importantes, des modalités de l’examen, des conseils et, surtout, une analyse pour chacune des œuvres au programme de cette année 🚀

Enfance et débuts de l’Abbé Prévost

Naissance

L’Abbé Prévost, de son vrai nom Antoine François Prévost d’Exiles, est un homme d’Église né en 1697 à Hesdin dans le Pas-de-Calais, et mort en 1763 à Londres. Élevé dans une famille bourgeoise et religieuse, il entre dès 16 ans dans les ordres et devient prêtre à 24 ans. C’est un romancier qui fut tour à tour lié à l’Église, puis enrôlé dans l’armée. Il a étudié au collège des jésuites de Douai, puis au séminaire de Saint-Sulpice à Paris. Il a été ordonné prêtre en 1721, mais a quitté les ordres religieux en 1728 pour se consacrer à l’écriture.

Religion et premières publications

En 1720, il entre à l’abbaye de Jumièges, avant de prononcer ses vœux le 9 novembre 1721 et d’être envoyé à l’abbaye de Saint-Ouen. En 1721, il donne le manuscrit des Aventures de Pomponius à un éditeur rouennais avant de le reprendre. Il passe par plusieurs abbayes et publie, en 1724, Aventures de Pomponius. En 1726, il est ordonné prêtre et part enseigner au collège Saint-Germer et prêcher à Évreux.

En 1727, il participe à la rédaction de la Gallia Christiana, et travaille en même temps aux Mémoires et aventures d’un homme de qualité dont il dépose le manuscrit des deux premiers tomes à la censure le 15 février. En 1728, il obtient une approbation pour ces deux tomes. Il quitte son monastère sans autorisation et s’enfuit à Londres.

En 1729, il se lie, en Hollande, avec une certaine Hélène Eckhardt, et publie en 1731 et 1732 quatre tomes de “Cleveland”, qui fait aussitôt l’objet d’une traduction en anglais. Entre-temps, ayant pris le nom de Prévost d’Exiles, il publie la suite des Mémoires et aventures d’un homme de qualité dont le dernier relate L’Histoire du chevalier des Grieux et de Manon Lescaut ; que le parlement de Paris condamnera au feu.

Exil avant le succès

Au cœur d’affaires controversées, il quitte la France en 1728 et vit plusieurs années en exil en Angleterre et aux Pays-Bas. C’est lors de son exil en Hollande qu’il développe son talent d’écrivain, et écrit Manon Lescaut, son roman épistolaire publié en 1731. De nombreux éléments de ce roman sont vraisemblablement inspirés de sa vie : il entretint une relation tumultueuse avec son amante Lenki Eckhardt, dont il était follement amoureux. Celui-ci l’entretenait avec des sommes plus élevées que ce qu’il possédait afin de satisfaire le moindre de ses caprices.

Couronné de succès avec son roman, l’Abbé Prévost est un homme ayant eu une vie pour le moins mouvementée. Oscillant entre succès et périodes de détresse et pauvreté, son parcours chaotique n’est en effet pas sans rappeler celui de des Grieux dans le roman. Il connaît des déboires, comme des problèmes d’argent et a une relation tumultueuse avec l’Église, qu’il quitte puis réintègre à deux reprises, avant de mourir en 1763.

Malgré toutes les controverses dont il a fait l’objet, l’Abbé Prévost est considéré comme l’un des écrivains majeurs du XVIIIe siècle, dont le roman Manon Lescaut est très largement reconnu et apprécié.

Lire aussi : Bac français 2024 : les œuvres au programme

Caractéristiques de son écriture

Ses romans ont souvent traité de sujets considérés comme scandaleux à l’époque, comme l’adultère et la prostitution. De ce fait, ses œuvres ont été critiquées pour leur contenu licencieux. Cependant, elles ont également été louangées pour leur réalisme et leur profondeur psychologique. Prévost a été un précurseur de la littérature réaliste en France, en mettant l’accent sur les détails concrets de la vie quotidienne et en décrivant les émotions et les pensées intérieures de ses personnages.

Il a également été l’un des premiers écrivains français à explorer des thèmes tels que l’individualité et la liberté personnelle, qui ont été des thèmes importants de la littérature française du XVIIIe siècle. Ses œuvres ont également été influencées par les idées de la philosophie des Lumières, en particulier par les idées d’égalité et de tolérance.

Un auteur à la réputation sulfureuse

En 1728, Prévost est arrêté pour avoir publié des œuvres considérées comme licencieuses (qui manquent de pudeur, de décence), et exilé en Angleterre. Il consacre les années suivantes à voyager en Espagne et en Italie. Ces expériences ont influencé ses écrits ; il continue d’ailleurs à publier ses œuvres pendant cet exil.

En 1735, il est autorisé à rentrer en France, mais il choisit de rester en exil en Angleterre. Il continue à écrire, publiant des romans, des nouvelles et des pièces de théâtre. Il traduit également des œuvres de l’anglais et de l’espagnol vers le français.

En 1733, il fonde, à Londres, un journal consacré à la littérature et à la culture anglaise, qu’il continuera à éditer jusqu’en 1740. De retour chez les bénédictins, il effectue un noviciat à l’abbaye de la Croix-Saint-Leufroy, près d’Évreux, avant de devenir, début 1736, l’aumônier du prince de Conti, qui le protège. Les trois derniers tomes de “Cleveland” paraissent clandestinement, à Paris, en 1738-1739.

Il publie plusieurs autres romans, dont Le Doyen de Killerine (1735-1740) et Histoire d’une Grecque moderne (1740), ainsi que Histoire générale des voyages (1746-1759) ; et deux traductions de romans de Samuel Richardson qu’il contribue à diffuser en France.

Lire aussi : Bac français 2024 : les dates des épreuves

Bibliographie de l’Abbé Prévost

  • L’Histoire d’Henriette (1726) : roman qui raconte l’histoire d’Henriette, une jeune fille qui tombe amoureuse d’un homme marié.
  • Mémoires et aventures d’un homme de qualité (1728) : recueil de nouvelles qui relate les aventures d’un homme de qualité, souvent libertin.
  • Manon Lescaut (1731) : roman qui raconte l’histoire d’amour passionnée et tragique entre le Chevalier des Grieux et Manon Lescaut, une courtisane.
  • L’Histoire de M. de St. Preux (1731) : roman épistolaire qui raconte l’histoire d’amour entre M. de St. Preux et Julie d’Etange.
  • L’Histoire du Chevalier de Faublas (1735) : roman qui relate les aventures amoureuses d’un noble libertin.
  • Les Aventures du chevalier F. Darcy (1740) : ce roman raconte les aventures du chevalier F. Darcy, un libertin.
  • Histoire du Chevalier des Grieux et de Manon Lescaut (1753) : il s’agit d’une réécriture de son roman Manon Lescaut.

Conclusion

Finalement, l’Abbé Prévost est une figure majeure du roman moderne français et est considéré comme l’un de ses précurseurs. Ses œuvres ont été très populaires de son vivant, et ont eu une grande influence sur la littérature française de l’époque. Il est également considéré comme un précurseur de la littérature de libertinage en France.

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !