Joachim Du Bellay – biographie et œuvre

À lire dans cet article :

Joachim Du Bellay est l’un des membres de la Pléiade. Ami de Ronsard, il est très connu pour son œuvre théorique Défense et illustration de la langue française ou encore pour les Regrets. Il est important de connaître des éléments de sa biographie tant pour l’oral que pour l’écrit du bac de français.

La biographie de Joachim Du Bellay

Joachim Du Bellay (1522-1560) était un poète français de la Renaissance. Il est considéré comme l’un des fondateurs de la Pléiade, un groupe de poètes qui a cherché à rénover la poésie française en s’inspirant des modèles antiques.

Né dans une famille noble de la Loire, Joachim Du Bellay est initié dès son jeune âge aux arts et à la culture. Il fait ses études à Paris, où il rencontre Pierre de Ronsard, avec qui il va former la Pléiade. Il séjourne également en Italie, où il découvre la culture de la Renaissance. Il est ainsi surtout nourri de la culture latine et italienne (Pétrarque).

En 1549, Joachim Du Bellay publie Les Regrets, un recueil de poèmes dans lequel il exprime sa nostalgie pour la France et son dépit face aux mœurs de son temps. Ce recueil est considéré comme l’un des chefs-d’œuvre de la poésie française de la Renaissance.

Par la suite, Joachim Du Bellay écrit d’autres recueils, comme L’Olive (1550) ou Les Antiquités de Rome (1558). Dans ces poèmes, il célèbre la beauté de l’Italie et de ses vestiges antiques, tout en regrettant la France. Alors exilé à Rome de 1553 à 1557, il compose de nombreux recueils qui expriment sa déception et son mal du pays.

Joachim Du Bellay a également écrit des textes en prose. Protégé par son cousin, Jean de Bellay, cardinal et ambassadeur à Rome depuis 1534, c’est à lui que revient le rôle de rédiger la Défense et illustration de la langue française, dans lequel il défend la langue française et appelle à sa rénovation.

À son retour en France,  en 1557, il devient poète à la cour d’Henri II. Il est décédé en 1560 à l’âge de 38 ans. Sa poésie a eu une grande influence sur la littérature française de la Renaissance et sur la poésie lyrique en particulier.

La Pléiade, explication

La Pléiade est un mouvement littéraire français du XVIe siècle, qui a vu le jour à la Renaissance. Ce mouvement est marqué par une volonté de renouveau et de modernisation de la poésie française, en s’inspirant des modèles antiques et en adoptant une langue plus riche et plus épurée.

La Pléiade doit son nom à un groupe de poètes, qui se sont rassemblés autour de Pierre de Ronsard et Joachim Du Bellay. Ils se considéraient comme les héritiers des poètes antiques, et cherchaient à faire de la poésie un art à part entière, en s’inspirant des formes poétiques anciennes.

Les membres de la Pléiade ont publié plusieurs recueils de poèmes, où ils ont mis en pratique les principes de leur mouvement. Ils ont ainsi cherché à rendre la langue française plus musicale et plus harmonieuse, en utilisant notamment des rimes riches et des vers mesurés.

Outre Ronsard et Du Bellay, la Pléiade comprenait d’autres poètes, tels que Rémy Belleau, Jean-Antoine de Baïf, Pontus de Tyard et Jacques Peletier du Mans.

Le mouvement de la Pléiade a marqué l’histoire de la littérature française en contribuant à la modernisation de la poésie, en enrichissant la langue française et en développant des formes poétiques nouvelles.

Les ouvrages notables de Du Bellay

Voici quelques-uns de ses ouvrages notables :

  • Les Regrets (1558) ;

  • La Défense et illustration de la langue française (1549)

  • Les Antiquités de Rome (1558)

  • Les Sonnets : Du Bellay a également écrit de nombreux sonnets, qui sont considérés comme des modèles du genre. Ses sonnets se caractérisent par leur harmonie et leur musicalité, ainsi que par leur capacité à exprimer des sentiments complexes en quelques vers.

  • La Franciade : Il s’agit d’un poème épique inachevé, qui devait célébrer l’histoire de la France depuis les Gaulois jusqu’à Henri II. Ce poème, qui se veut une grande œuvre nationale, est resté inachevé à la mort de Du Bellay.

Défense et illustration de la langue française de Du Bellay

Ouvrage majeur, manifeste de la Pléiade qui bouleverse l’histoire de la poésie. La poésie doit désormais :

  • être écrite en français (langue enrichie) ;

  • dans un style travaillé et versifié (en alexandrins avec de nombreuses figures de style) ;

  • inspirée par la littérature latine.

Tu trouveras un résumé détaillé de l’œuvre ici.

L’Olive de Du Bellay

L’Olive est publié en même temps que la Défense et illustration de la langue française. En effet, c’est la première application de la doctrine du manifeste de la Pléiade.

Très inspirés de la poésie de Pétrarque, l’un des grands maîtres de la poésie italienne que les poètes de la Pléiade veulent imiter, cet ouvrage montre déjà une touche personnelle notamment dans le choix des images.

Les Regrets de Du Bellay

Le séjour à Rome est un moment très important de la vie de Du Bellay. Même s’il a réussi à faire croire qu’il n’avait été à Rome qu’un malheureux secrétaire accablé de travaux, Du Bellay y vivait en réalité très confortablement. Il avait même de nombreuses responsabilités. Le livre se présente comme un journal intime de Du Bellay, parcouru par un mythe sous-jacent qui parfois refait surface, celui d’Ulysse et de son voyage en mer. Du Bellay y médite ainsi sur son destin et sur la situation politique romaine.   

Les Antiquités de Rome de Du Bellay

Les Antiquités de Rome est un recueil de poèmes de Joachim du Bellay, publié en 1558. Cet ouvrage est constitué de sonnets, d’odes et d’autres formes poétiques, dans lesquels Du Bellay décrit la ville de Rome et son patrimoine artistique et historique.

Le recueil est composé de trois parties distinctes. La première partie décrit les ruines antiques de la ville, telles que les thermes de Dioclétien ou le Colisée. La deuxième partie est consacrée aux œuvres d’art, telles que les sculptures et les peintures, que Du Bellay a pu admirer à Rome. La troisième partie évoque la grandeur passée de Rome, en s’inspirant des textes antiques.

Dans Les Antiquités de Rome, Du Bellay célèbre la grandeur de la ville éternelle, en s’inspirant de la poésie latine et en utilisant des références historiques et mythologiques.

Lire aussi : Prépas littéraires : 25 figures de style pour enrichir son commentaire de texte

Tu veux plus d’infos et de conseils pour réussir tes examens, trouver ton orientation et t’engager pour un monde durable ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une