Coding Show

La Coding Factory présente les innovations de ses étudiants lors du Coding Show

À lire dans cet article :

Lundi 1er juillet dernier s’est tenu le Coding Show de la Coding Factory by ESIEE-IT. L’occasion pour de nombreux étudiants de dévoiler leurs projets au grand jour. AuFutur a eu le plaisir de se rendre sur place et d’en apprendre davantage sur cet événement. Tour d’horizon.

Coding Factory, une école innovante en matière de code

La Coding Factory by ESIEE-IT, école spécialisée dans le code, offre l’opportunité à ses étudiants de développer leur esprit entrepreneurial grâce au Coding Show et à diverses expériences uniques en France comme à l’international, avec un bootcamp à San Diego par exemple.

La Coding Factory se démarque grâce à sa pédagogie innovante, Eduscrum, centrée autour de plusieurs projets tout au long de l’année qui s’appuient sur les méthodes Agile et Sprint. Ainsi, ces courts projets d’une semaine permettent aux étudiants de mettre leur créativité à l’épreuve. Tous les jours, ils font le point sur leurs avancées et, à la fin de la semaine, ils font un bilan pour voir ce qui a fonctionné ou non.

Un bootcamp organisé à San Diego

André De Sousa, formateur aux méthodes agiles de la Coding Factory, a organisé plusieurs bootcamps de 8 semaines à San Diego, en Californie. L’occasion pour 16 étudiants de développer leurs compétences en anglais, de rencontrer des entrepreneurs, d’améliorer leur niveau de code, mais également d’apprendre à développer un produit comme dans la Silicon Valley, en partant de 0.

Sur le plan entrepreneurial, le bootcamp se divise en plusieurs parties afin d’aider les étudiants à lancer leur projet. Ainsi, ils vont partir à la découverte des hubs tech de la Californie et rencontrer des personnes influentes du monde de la Tech comme des employés de la NASA ou encore Ali Ghodsi à l’université de Stanford, directeur général de Databricks, le principal concurrent d’OpenAI. Une façon pour ces étudiants d’étendre leur réseau professionnel.

Les projets étudiants dévoilés lors du Coding Show

Un projet en collaboration avec la gendarmerie de Pontoise

Lors du Coding Show, les étudiants de la Coding Factory ont présenté leur projet. C’est notamment le cas de Thibault qui a créé un logiciel pour la gendarmerie de Pontoise afin d’aider à la reconnaissance d’images pour réparer des cartes électroniques. Une invention qui s’avère très utile pour reconstituer le contenu de téléphones qui auraient été cassés après avoir été jetés.

TakeCareIA, un projet issu du bootcamp

TakeCareIA est un projet issu du bootcamp à San Diego. Il s’agit d’une application mobile avec 7 étudiants sur le projet. Ils ont développé une intelligence artificielle médicale capable de détecter des symptômes afin de déceler diverses maladies comme le cancer ou encore le diabète, mais aussi des maladies bénignes. L’application a été élue meilleur projet de ce Coding Show 2024.

Club Sync, une application de gestion d’événements sportifs

Club Sync est une application créée par trois étudiants. Cette application aide les clubs sportifs à gérer et organiser leurs événements. Ce projet a d’abord été développé en France, puis aux États-Unis où le démarchage a eu lieu. Aujourd’hui, quatre clubs en France sont intéressés par le projet et qui testent l’application. « À partir du moment où des gens se rassemblent régulièrement, ils seront intéressés par l’application, que ce soit des clubs de sport ou même des clubs de peinture. Nous sommes ouverts à tout le monde. », affirme Célian, l’un des trois cofondateurs de Club Sync. Avec les quatre clubs intéressés, l’application compte déjà 1 500 utilisateurs.

Coding ShowCoding Show

Club Sync est une application pour aider des clubs à gérer leurs événements

Une plateforme pour gérer ses cartes de fidélité

Francesco est étudiant en Master 2 Lead Dev et a créé une plateforme pour les restaurateurs et les commerces qui cherchent un endroit où stocker des cartes de fidélité dématérialisées sur le Web3, c’est-à-dire le web qui exploite les technologies de la blockchain.

Après une incubation de six mois au sein de Station F, il lance son application au Japon où il y a un plus grand intérêt autour du Web3. Côté financement, le département du Val d’Oise finance le projet à hauteur de 50%, ce qui est une bonne nouvelle, car l’incubation d’un projet de cette envergure coûte très cher.

Un projet de Serious Game en VR

Un groupe de trois étudiants en master Dev VR et Jeux vidéo ont développé un projet de Serious Games VR, c’est-à-dire de jeux vidéo utiles pour former leurs employés aux nouvelles technologies. L’application a été développée avec un client, ce qui leur a posé plusieurs contraintes comme celle de rendre le jeu uniquement via un lien.

Les étudiants ont collaboré avec des étudiants issus de l’école de Gobelins dans le cadre d’une Game Jam, ce qui a abouti à deux jeux : Ethryx et Space Breaker.

Une application écologique

Des étudiants de master Lead Dev ont développé un projet autour de l’école : Eli. Inspiré du fonctionnement de plusieurs jeux de Quiz comme Quiz’Up. En clair, deux joueurs s’affrontent autour de plusieurs questions sur le thème de l’écologie. Les questions vont d’un niveau facile à un niveau difficile afin d’apprendre en s’amusant !

Lire aussi : Prompt engineer : études, missions et salaires

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une