logement sans garant

Que faire si tu n’as pas de garant pour ton logement étudiant ?

À lire dans cet article :

Si tu te prépares à chercher un logement étudiant et que tu ne disposes pas d’un garant, il existe des solutions pour t’aider. Découvre dans cet article les alternatives possibles pour sécuriser ta location sans avoir à solliciter un garant personnel.

Qu’est-ce qu’un garant ?

Un garant est une personne ou une entité qui prend la responsabilité financière envers un tiers, généralement dans le contexte d’un engagement contractuel ou financier. En d’autres termes, un garant s’engage à payer les dettes ou à remplir les obligations d’une personne si elle ne peut pas le faire elle-même. Les garanties sont souvent requises dans des situations telles que la location d’un logement, l’obtention d’un prêt ou d’une carte de crédit, ou même lors de l’inscription à des services tels que les services publics. Le garant apporte une certaine sécurité aux parties impliquées en s’assurant qu’en cas de défaillance de la personne principale, les engagements financiers seront toujours respectés.

Est-ce obligatoire d’avoir un garant ?

En France, il n’est pas obligatoire d’avoir un garant pour louer un logement, mais cela dépend souvent des exigences du propriétaire ou de l’agence immobilière. De nombreux propriétaires demandent un garant pour sécuriser le paiement du loyer en cas de défaut de paiement de la part du locataire. Le garant s’engage alors à payer le loyer à la place du locataire en cas de besoin.

Cependant, il existe des alternatives au garant, comme le dépôt de garantie (équivalent à un ou plusieurs mois de loyer), la souscription à une assurance loyer impayé ou la preuve de ressources suffisantes. Chaque propriétaire ou agence immobilière peut avoir ses propres critères et exigences en matière de garantie de paiement.

Qui peut se porter garant en France ?

Pour être garant d’une location de logement en France, certains critères typiques doivent généralement être remplis. Bien que ces critères puissent varier selon les propriétaires, les agences immobilières ou les organismes, voici ce qui est le plus couramment demandé.

Il pourrait être demandé au garant de fournir une preuve de contrat de travail à durée indéterminée ou de statut professionnel stable. Certains propriétaires pourraient également accepter des contrats à durée déterminée si une continuité dans la carrière professionnelle peut être démontrée. La présentation de relevés bancaires récents peut aussi être exigée pour démontrer la régularité des revenus et la capacité à couvrir le loyer. Il pourrait être nécessaire de fournir des bulletins de salaire récents pour prouver les revenus mensuels. Dans certains cas, on pourrait inviter le garant à présenter des avis d’imposition pour vérifier les revenus et la situation fiscale. Enfin, une pièce d’identité en cours de validité peut être exigée pour vérifier l’identité.

Le salaire minimum requis pour se porter garant

En tant que garant, il est nécessaire d’avoir des revenus réguliers et suffisants pour couvrir le montant du loyer en plus de ses propres charges financières. Le montant requis peut varier, mais il est généralement attendu que les revenus soient au moins trois fois le montant du loyer.

En tant que garant, il faut être prêt(e) à s’engager financièrement à couvrir le loyer en cas de non-paiement du locataire. Certain(e)s propriétaires pourraient demander une caution solidaire ou une garantie bancaire.

Lire aussi : Comment trouver un logement étudiant en urgence pour la rentrée ?

Les solutions pour louer un appartement sans garant

Si tu n’as pas de garant, plusieurs autres options d’offrent à toi pour rassurer ton propriétaire et obtenir la location de ton logement étudiant sans encombre.

La garantie visale

La Caisse d’Allocations Familiales (CAF) peut agir en tant que garant pour un locataire en France dans certaines situations spécifiques. Ce service est généralement proposé sous la forme d’une garantie visale, anciennement appelée la GRL (garantie des risques locatifs).

La garantie visale est destinée à faciliter l’accès au logement pour les locataires ayant des revenus modestes, en particulier les jeunes de moins de 30 ans qui rencontrent des difficultés pour fournir un garant traditionnel. Elle peut être utilisée pour des logements du parc privé ou social.

Voici comment fonctionne la garantie visale de la CAF :

Pour être éligible, le locataire doit être âgé de moins de 30 ans et ne pas avoir de garant. Ses revenus ne doivent pas dépasser un certain plafond déterminé en fonction de la zone géographique.

Le locataire potentiel doit faire une demande en ligne sur le site de Visale en fournissant des informations sur sa situation et ses revenus.

La demande est étudiée et, si elle est acceptée, la CAF émet une attestation de cautionnement à remettre au propriétaire.

En cas de loyers impayés ou de dégradations, la CAF peut intervenir et couvrir les impayés de loyer dans certaines limites. Le propriétaire doit déclarer l’impayé à Visale dans les deux mois suivant le premier impayé.

Attention cependant, la garantie visale ne couvre pas tous les types de risques, et il existe des conditions spécifiques à respecter. Si le locataire remplit les critères d’éligibilité, la garantie visale peut constituer une solution alternative pour les locataires qui n’ont pas de garant traditionnel.

La caution solidaire avec les organismes garants

La caution solidaire est une forme de garantie souvent utilisée dans le domaine de la location de logements en France. Les organismes garants, tels que Visale (anciennement GRL) géré par Action Logement, peuvent également jouer un rôle dans ce processus.

Les organismes garants peuvent agir en tant que garants solidaires en fournissant une garantie de paiement des loyers impayés et des charges locatives. Cela permet aux locataires de bénéficier d’une alternative à la caution personnelle ou au garant classique. Cependant, ces organismes ont des conditions et des critères spécifiques pour être éligibles à leurs services.

Ainsi, la caution solidaire en collaboration avec les organismes garants offre une solution aux locataires et aux propriétaires en sécurisant les transactions financières liées à la location de logements, tout en réduisant les risques potentiels pour toutes les parties impliquées.

Le garant de tes colocataires

En France, il est tout à fait possible que le garant de tes colocataires soit également ton garant. Cela dépend des accords conclus entre les parties et des critères fixés par le propriétaire ou l’agence immobilière. Si le garant répond aux conditions et aux exigences du propriétaire ou de l’agence, il peut potentiellement se porter garant pour plusieurs locataires dans le même logement, qu’ils soient colocataires ou non. Cependant, il est important que chaque locataire ait son propre contrat de location et que les responsabilités financières soient clairement définies pour éviter tout malentendu en cas de problème.

La caution bancaire

La caution bancaire est une autre alternative au système traditionnel de garantie de location. Plutôt que de solliciter un garant personnel, le locataire peut souscrire une caution bancaire auprès de sa banque. Cela implique que la banque s’engage à verser le loyer au propriétaire en cas de défaillance du locataire. La caution bancaire offre généralement un avantage en termes de liberté pour le locataire, car il n’a pas besoin de trouver un garant personnel. Cependant, elle peut entraîner des frais et des coûts additionnels, ainsi que des conditions strictes à remplir pour être éligible à ce type de garantie. Si tu envisages cette option, nous te recommandons de te renseigner auprès de ta banque pour comprendre les termes et les conditions de la caution bancaire avant de la choisir comme option pour sécuriser la location de ton logement.

Lire aussi : Arnaques au logement étudiant : tous nos conseils pour les éviter !

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une