Image article L'Ecume des jours

L’Écume des jours, Boris Vian : résumé et analyse

À lire dans cet article :

Célèbre roman de Boris Vian, L’Écume des jours est une œuvre originale, tant du point de vue des thèmes que de l’écriture et de l’atmosphère présente dans celle-ci. Pour en saisir toute la complexité, la beauté et la poésie, nous te proposons dans cet article un résumé ainsi qu’une analyse.

L’Écume des jours, Boris Vian : présentation de l’œuvre

L’Écume des jours est un roman écrit par Boris Vian entre mars et mai 1946. L’ouvrage est publié pour la première fois en 1947. Il se caractérise par le langage employé, notamment par les nombreux néologismes (l’invention de nouveaux mots). Par-delà la fantaisie des images évoquées, se cache en réalité une certaine forme de gravité, de douleur à laquelle sont confrontés les personnages principaux, oscillant entre légèreté, insouciance et souffrance.

Qui était Boris Vian ?

Boris Vian est né 1920 et mort en 1959 à Paris. C’est un écrivain, poète, parolier, chanteur, critique musical, musicien de jazz (trompettiste) et directeur artistique français. Il a une formation d’ingénieur à l’École Centrale et est par ailleurs connu pour son roman J’irai cracher sur vos tombes (qu’il écrit en 1946 sous le pseudonyme de Vernon Sullivan), mais aussi pour sa chanson Le Déserteur (1954) en réaction à la guerre d’Indochine.

Les personnages dans L’Écume des jours

L’Écume des jours met à l’honneur une galerie de personnages aussi fascinants que singuliers, ce qui contribue à créer un univers à la fois poétique et déchirant.

Voici ci-après la liste des six personnages principaux à connaître du roman :

Colin

Il s’agit du personnage central de l’histoire. C’est un jeune homme aisé, âgé de 22 ans. Au début du livre, il dispose de suffisamment d’argent pour ne pas travailler, mais cette situation ne dure pas et il doit mettre la main à la pâte. Comme Boris Vian, c’est un amateur de jazz ; il apprécie également le confort bourgeois, l’amour, et comme Boris Vian une fois à nouveau, il déteste la violence. Il tombe éperdument amoureux de Chloé, avec qui il se marie, mais cette dernière tombe malade et les efforts de Colin en vue de la garder en vie se soldent par un échec, et participent par ailleurs à sa ruine matérielle.

Chloé

Cette jeune femme représente la femme parfaite du point de vue de Colin : elle est à la fois jeune, jolie, souriante, douce et attirante.

Chick

Meilleur ami de Colin, Chick est un ingénieur, mais pauvre. Il voue en parallèle de son métier et de ses activités une véritable passion pour la philosophie de Jean-Sol Partre (une forme d’imitation à peine voilée du vrai philosophe Jean-Paul Sartre), même s’il ne comprend rien à ses écrits et ses idées. Cette passion le conduit d’ailleurs à une forme de folie, car elle deviendra tellement obsessionnelle qu’elle le ruinera, et le conduira à quitter Alise, sa petite amie.

Alise

Jeune femme de 18 ans, Alise est sincèrement et passionnément amoureuse de Chick. Elle est aussi un soutien pour Chloé ; elle admire en outre l’amour réciproque entre Colin et Chloé. Pourtant, elle finira par commettre l’irréparable en se rendant coupable du meurtre de Jean-Sol Partre, dans l’espoir de sauver Chick.

Nicolas

Nicolas est quant à lui le cuisinier de Colin. Il ne fait pas partie de la même classe sociale que les autres personnages, même s’il est en même temps un ami fidèle de Colin, et bon amant d’Isis.

Isis

Finalement, Isis est issue de la haute bourgeoisie. Cependant, elle est amoureuse de Nicolas, et sait, tout comme lui, profiter des plaisirs de la vie sans être trop exigeante.

Résumé de L’Écume des jours

L’Écume des jours est un roman qui raconte l’histoire d’amour tragique entre Colin, un jeune homme riche, et Chloé, une jeune femme fragile.

Les actions du roman se tiennent dans un Paris surréaliste, déformé, adapté. Le bonheur des deux amoureux prend fin lorsque Chloé tombe gravement malade d’un nénuphar qui grandit dans son poumon. Colin, se met alors en quête de tous les moyens et remèdes possibles afin de la sauver et la garder près de lui, sans succès. Cette histoire est marquée par une atmosphère poétique et une critique de la société consumériste.

La structure de L’Écume des jours

Bien que relativement court, le roman est organisé autour de 67 chapitres, organisés autour de quatre grands moments :

  • L’amour naissant : il s’agit de la rencontre et le début de la passion entre Chloé et Colin ;
  • L’ombre de la maladie : cet épisode débute avec l’apparition du nénuphar qui pousse dans le poumon de Chloé, mettant sa vie en danger ;
  • Le glissement vers la tragédie : en dépit de ses nombreux efforts, Colin reste ne peut rien faire face à la maladie de Chloé qui ne cesse de se propager
  • La fin tragique : en définitive, le roman laisse le lecteur avec Colin, dévasté.

Les thèmes évoqués dans L’Écume des jours

Tout au long du roman se produit une réduction de la surface de la maison de Colin. Cet amenuisement peut symboliser le rétrécissement d’un univers mental obsédé par la maladie d’un être aimé. Colin tient même à cet effet la formule suivante : « quand on voit la vie en noir, elle s’assombrit réellement ».

La musique

En dehors de l’amour, omniprésent tout au long de l’œuvre, celui de la musique, et surtout du jazz est particulièrement prégnant. Il rythme par exemple le mariage de Chloé et Colin, et jalonne l’œuvre avec de nombreuses références aux musiciens et compositions de jazz. Ainsi, plusieurs z de jazz sont à l’intérieur de mots comme « Doublezons » ou « zonzonner ».

En outre, le prénom Chloé lui-même revêt cette dimension : Boris Vian l’a choisi en référence à un arrangement de Duke Ellington, un chanteur et compositeur de jazz très connu, l’une de ses idoles, justement intitulé « Chloé ».

Le caractère fantastique et la notion de temps

Le caractère fantastique apparaît très rapidement, bien que le roman soit ancré dans la réalité qui se rappelle à travers de nombreux éléments et décors de la vie de tous les jours. Cet aspect fantastique repose essentiellement sur le personnage de Colin, et la perte progressive de sa richesse : comme évoqué plus haut, la maison rétrécit en effet au fil des chapitres, métaphore de la situation de Colin et son déclin associé à son désespoir.

De plus, la notion du temps paraît aussi malléable : on passe par exemple du printemps à l’automne, sans passer par l’été. Nicolas vieillit prématurément, sans explication rationnelle.

La superficialité de la société

Dans L’Écume des jours, Boris Vian dénonce le culte de la personne avec le personnage « Jean-Sol Partre », sous lequel on reconnaît le nom de Jean-Paul Sartre.

En ce sens, l’auteur critique la superficialité de la société, notamment à travers l’amitié entre Colin et Chick. En effet, Chick profite de Colin en lui demandant constamment de l’argent pour acheter des objets ayant appartenu à Partre. Dès lors, Boris Vian tourne en dérision les effets de mode, en prenant comme exemple le phénomène « Jean Sol Partre ».

L’adaptation cinématographique de L’Écume des jours, de Michel Gondry

Il y a quelques années, en 2013, la sortie de l’adaptation cinématographique de L’Écume des jours a contribué à la (re)découverte de l’œuvre de Boris Vian, en proposant une version fidèle à l’atmosphère presque onirique (qui se rapporte aux rêves) du roman.

Image extraite de l’adaptation cinématographique de L’Écume des jours réalisé par Michel Gondry (2013), avec Romain Duris et Audrey Tautou dans les rôles de Colin et Chloé.

La forte dimension graphique et imagée de l’œuvre littéraire est ici parfaitement retranscrite.

Naturellement, nous t’encourageons à lire le roman et regarder le film, dans l’ordre que tu préfères, tu seras forcément transporté(e) par l’univers de Boris Vian !

Pour conclure, L’Écume des jours est une œuvre incontournable de la littérature française du XXe siècle. Moderne et poétique, son écriture ne ressemble à rien de ce qui a pu être écrit auparavant, d’où son succès constant depuis sa parution.

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une