Élections législatives 2024 mesures école

Élections législatives 2024 : les mesures des partis politiques sur l’école

À lire dans cet article :

Tu n’es pas sans savoir que la France est chamboulée par la dissolution de l’Assemblée Nationale annoncée par Emmanuel Macron le 9 juin 2024. Pour voter pour les nouveaux députés qui intégreront l’Assemblée Nationale, deux dates à retenir, le 30 juin et le 7 juillet prochains. Mais alors, compliqué de se situer dans ce surplus d’informations et de mesures. À la rédac d’AuFutur, on trouve intéressant de revenir avec toi sur une thématique politique qui a son importance, pour nous, mais surtout pour toi : l’école. 

Alors, quelles sont les principales mesures des trois principaux partis politiques au sujet de l’école et de l’éducation ? Pour tout savoir, lis cet article ! 

À noter : nous avons fait le choix de nous concentrer sur les trois principaux partis par souci d’intérêts : ce sont les trois partis qui reviennent le plus souvent. Par contre, n’oublie pas qu’il en existe d’autres ! Alors, informe-toi à leur sujet également si cela te semble nécessaire. 😉

Les mesures du Nouveau Front Populaire au sujet de l’école 

Le Nouveau Front Populaire, qu’est-ce que c’est ? 

Le Nouveau Front Populaire, formé le 10 juin 2024, est une nouvelle coalition formée par divers partis politiques de gauche pour venir contrer les partis de la majorité présidentielle et de l’extrême droite dans un contexte de la montée de l’extrême droite durant les dernières élections européennes. 

Le raisonnement du Nouveau Front populaire est simple : s’unir pour être plus fort. En décidant de regrouper divers partis en un unique. Le Nouveau Front populaire espère comptabiliser le maximum de votes de gauche afin de lutter contre ses opposants, plus forts, car moins « dispersés ». Alors que la gauche française compte divers partis tels que : La France Insoumise (LFI), le Parti Socialiste (PS), Les Écologistes (EELV) et le Parti Communiste (PCF), pour ces élections législatives de 2024, ces partis ne font plus qu’un : le Nouveau Front Populaire.

Propositions du Nouveau Front Populaire pour l’école 

Voici les principales mesures que propose le Nouveau Front Populaire au sujet de l’école et de l’éducation : 

Enseignement primaire 

  • Réduire les effectifs par classe : 19 élèves maximum, pour un meilleur suivi

Enseignement secondaire

  • La gratuité de l’école : cantine scolaire, fournitures scolaires, transports, etc.
  • Annuler la réforme « choc de savoirs » de Gabriel Attal (ex-ministre de l’Éducation nationale)
  • Supprimer le SNU
  • Passer de 2h de sport par semaine à 4h de sport par semaine, tout au long de la scolarité dans le secondaire
  • Faire passer le montant du Pass’sport de 50€ à 150€

Enseignement supérieur

  • Supprimer Parcoursup
  • Supprimer la sélection dans les universités publiques
  • Créer un « billet unique » pour les jeunes permettant de prendre trains, transports en commun, vélos et voitures en libre-service à moindre coût
  • Mettre en place le repas du Crous à 1 euro pour tous (même les non-boursiers)
  • Augmenter les indemnités des étudiants en stage et en alternance

Mais aussi, le Nouveau Front Populaire propose d’ouvrir 500 000 places en crèche, mettre en place un service public d’accompagnement des élèves en situation de handicap ou encore revaloriser les métiers de l’enseignement et leurs salaires pour pallier les postes manquants.

Lire aussi : Pass’sport : modalités, montant et remboursement

Les mesures d’Ensemble au sujet de l’école 

Ensemble, qu’est-ce que c’est ? 

Ensemble, formé le 29 novembre 2021, pour les dernières élections législatives françaises est une coalition formée par différents partis se disant « centristes ». Cette coalition compte en son sein la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron, La République en marche ainsi que d’autres partis politiques comme : Le Mouvement démocrate, Horizons, Agir, Territoires de progrès, etc.

Leur objectif ? Obtenir une majorité stable à l’Assemblée Nationale pour pouvoir aller dans le sens de Président de la République dans le vote des réformes et des mesures à venir. 

Propositions d’Ensemble pour l’école

Enseignement primaire 

  • Réduire les effectifs par classe : 19 élèves maximum, pour un meilleur suivi

Enseignement secondaire

  • Baisser le coût de la rentrée scolaire à hauteur de 15% avec un « l’achat groupé de fournitures »
  • Poursuivre l’expérimentation de l’uniforme (possible généralisation en 2026)
  • Interdire le téléphone portable au moins de 11 ans 
  • Interdire les réseaux sociaux au moins de 15 ans
  • Généraliser le SNU d’ici à 2026 dès 16 ans (classe de seconde)
  • Instaurer un contrat « parents/école » pour affirmer l’autorité des professeurs sur les élèves et éviter les problèmes de comportements

Enseignement supérieur

  • Maintenir le repas Crous à 1 euro pour les boursiers
  • Exonérer 1 million de jeunes de classes moyennes et populaires des frais de notaires pour l’achat d’un logement jusqu’à 250 00€
  • Construire 35 000 nouveaux logements étudiants accessibles d’ici à 2027 (dont 10 000 logements Crous)

Mais aussi, Ensemble propose de remplacer systématiquement chaque professeur absent pour éviter un trop grand absentéisme et souhaite renforcer l’inclusion des élèves en situation de handicap

Lire aussi : JO Paris 2024 : des logements Crous réquisitionnés en échange d’une compensation

Les mesures du Rassemblement National au sujet de l’école 

Le Rassemblement National, qu’est-ce que c’est ? 

Le Rassemblement national, ex-Front national, est un parti politique français lancé le 5 octobre 1972, à l’issue de la Seconde Guerre mondiale par Jean-Marie Le Pen. Finalement, c’est sa fille, Marine Le Pen, qui commencera à présider ce parti de 2011 à 2021, avant d’être présidé depuis septembre 2021 par Jordan Bardella. Par sa longévité, c’est un parti de droite ancré dans l’histoire de la France et de l’écosystème politique. 

C’est en 2018 que Marine Le Pen décide de changer le nom du parti de Front National à Rassemblement National, pour donner au parti une image moins « frontale » et plus « unificatrice ». 

Propositions du Rassemblement national pour l’école

Enseignement primaire 

  • Instaurer un « examen national » à la fin du CM2 pour déterminer le passage au collège, les élèves en difficulté seront orientés vers les filières professionnelles 
  • Réduire les effectifs par classe : 20 élèves maximum, pour un meilleur suivi

Enseignement secondaire

  • Supprimer Parcoursup
  • Supprimer la réforme du « choc des savoirs » 
  • Passer d’un collège « unique » à un collège modulaire pour mettre en valeur les voies techniques et manuelles permettant une orientation plus précoce et une insertion rapide sur le marché du travail
  • Instaurer l’uniforme obligatoire au primaire et au collège
  • Interdire le téléphone portable dans les établissements scolaires jusqu’aux lycées
  • Instaurer des « centres spécialisés » pour les « perturbateurs » jusqu’à 16 ans
  • Réinstaurer les séries au lycée : S, ES et L avec un focus sur les savoirs fondamentaux (le français, l’histoire et les sciences)
  • Rendre le vouvoiement des professeurs obligatoire

Enseignement supérieur

  • Suspendre les allocations et les bourses pour les élèves perturbateurs
  • Supprimer l’impôt sur le revenu pour les moins de 30 ans
  • Exonérer d’impôts sur 5 ans les entreprises créées par des jeunes de moins de 30 ans

Mais aussi, le Rassemblement National propose de mettre fin à « l’excuse de minorité » qui, selon eux, ne responsabilise pas un mineur de commettre une infraction.

 

Beaucoup de changements du côté de l’école et de l’enseignement du côté des trois principaux partis de ces élections législatives. À toi de voir lequel d’entre eux correspond le plus à ta vision de l’école dans les années à venir et exprime-le aux urnes les dimanches 30 juin et 7 juillet prochains. 🗳️

Lire aussi : SES : voter, une affaire individuelle ou collective ?

Tu veux plus d’informations et de conseils pour réussir tes examens et trouver ton orientation ? Rejoins-nous sur Instagram et TikTok !

À la une